Fleur Pellerin très agacée par le trop grand nombre d'organisations du numérique

Fleur Pellerin n'en peut plus. Certes, elle l'exprime autrement, mais le trop grand nombre d'organisations représentants les entreprises du numérique en France commence à l'agacer sérieusement. Et mardi soir, lors des voeux de l'Afdel (auxquels assistait le Président du Syntec Numérique) elle n'a pas mâché ses mots.

La ministre s'est dit très sollicitée, mais elle ne peut répondre à tout le monde et se rendre partout. Elle-même ou son cabinet reçoivent souvent les représentants des organisations professionnelles, mais semblent submergés par les demandes. Elle a donc « souhaité que ces organisation se rassemblent » ».... »on ne peut pas créer un nouveau syndicat à chaque fois qu'une innovation ou un business model nouveau voit le jour»... »le numérique doit s'organiser ».... »même si j'ai toujours plaisir à vous retrouver, les pouvoirs publics gagneraient à un regroupement ».

Traduction : le gouvernement prend beaucoup d'initiatives sur le numérique, et en faveur du numérique, mais la trop grande dispersion des organisations du secteur ne fait pas très sérieux. Elle a fait référence à l'Allemagne ou un regroupement a eu lieu.

Querelles anciennes

Le sujet est explosif. On se souvient de crispations et de querelles anciennes entre le Syntec Numérique et l'Afdel. Surtout, on ne peut que constater une très grande dispersion des organisations professionnelles (*). Avant les dernières présidentielles, treize d'entre elles s'étaient regroupées, justement pour faire « plus sérieux » et présenter un front commun et des propositions communes.

Depuis, quelques regroupements se sont opérés, mais essentiellement sur les TPE du secteur. La Ficome a rejoint  la Feb pour former Eben, le 3SCI et le CICF ont  eu la bonne idée de se rapprocher pour former CinovIT membre du Cinov.  Côté éditeurs et SSII les choses semblent plus compliquées alors que les thèmes se ressemblent. Eurocloud a par exemple largement prouvé son dynamisme, mais Syntec Numérique et Afdel disposent de leur propre commission cloud. Les télécoms ne sont pas mieux servies entre la FFT, Atena, ou l'Avicca. On en oublie surement.

Qui prendra l'initiative d'un regroupement ?

(*) Rappelons que co-existent d'une part des syndicats professionnels reconnus comme tels par les pouvoirs publics et habilités à discuter et signer des conventions collectives, d'autre part  des associations. Le Syntec Numérique est un syndicat, affiliée à la Fédération Syntec, elle-même membre du Medef. Mais l'Afdel est membre de la Fieec, elle même membre du Medef, l'Afdel est également membre du CICF.

 

 

 

s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité

Derniers Dossiers

iPaaS : au coeur des convergences du SI

iPaaS : au coeur des convergences du SI

A l'heure où les données migrent de plus en plus dans le cloud public, les entreprises se doivent de contrôler leurs flux, de les préparer, de les intégrer et de les connecter...

Les accélérateurs viennent booster les datacenters

Les accélérateurs viennent booster les datacenters

Les datacenters des services providers, des opérateurs, mais aussi des entreprises cherchent en permanence à optimiser leurs infrastructures virtualisées pour les rendre plus...

UEM, une plateforme pour les gérer tous

UEM, une plateforme pour les gérer tous

Successeurs des solutions MDM (Mobile Devices Management), les plateformes UEM (Unified Endpoint Management) visent à gérer tous les appareils et postes de travail de l'entreprise...

Publicité