Fortinet revoit son organigramme en France et en EMEA

Yann Pradelle vient d'être nommé vice-président SEMEA (Europe du Sud, Moyen-Orient et Afrique) de Fortinet.

Yann Pradelle vient d'être nommé vice-président SEMEA (Europe du Sud, Moyen-Orient et Afrique) de Fortinet.

Yann Pradelle est promu vice-président de la zone Europe du Sud, Moyen-Orient et Afrique. Il est remplacé par Stéphane Pitavy dans son rôle de gestion de la filiale française de Fortinet.

Le fabricant d'appliances de sécurité a promu Yann Pradell au poste nouvellement créé de vice-président SEMEA (Europe du Sud, Moyen-Orient et Afrique). Jusqu'ici vice-président de la société pour la zone Europe du Sud et Afrique du Nord, il doit désormais positionner Fortinet comme numéro un des appliances de sécurité dans l'ère géographique qu'il dirige aujourd'hui.

Avant cette promotion, Yann Pradelle gérait aussi l'activité de la filiale française de Fortinet. Il est maintenant remplacé dans ces fonctions par Stéphane Pitavy qui endosse le rôle de responsable de l'entreprise pour la France. Ce dernier avait rejoint la filiale française du constructeur en 2011 en tant que directeur channel.

Egalement collaborateur de Fortinet France depuis 2011, Christophe Voilqué en devient de son côté le responsable de la division Telco. Un poste qui n'existait pas jusqu'ici au sein de la société et dans le cadre duquel il devra développer les relations du constructeur avec les opérateurs et créer des offres spécifiques à destination des fournisseurs de services de sécurité managés (MSSP).

Par F.A.
Ajouter un commentaire
0
Commentaires

s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité

Derniers Dossiers

La sauvegarde à l'heure du cloud hybride

La sauvegarde à l'heure du cloud hybride

Le basculement en faveur des architectures cloud est une tendance forte, mais n'est pas synonyme de simplification. Il faut gérer la transformation et l'hybridation des systèmes...

Cybersécurité : Faire face aux dernières menaces

Cybersécurité : Faire face aux dernières menaces

« Alertés par une consommation énergétique très élevée d'un fournisseur d'énergie, de nombreux policiers sont intervenus croyant à une ferme de culture du cannabis, il s'agissait...

Publicité