Global SP s'ajoute à la liste des fournisseurs de solutions Sage en SaaS

L'hébergeur fait désormais partie des quelques partenaires que Sage met en avant pour l'accès à ses logiciels en mode SaaS.

Sage a profité de la dernière Sage Expo pour enfin montrer au marché un intérêt clair pour le cloud computing. Il était logique qu'il utilise aussi sa grand-messe revendeurs pour présenter les partenaires privilégiés auxquels il s'associe afin de diffuser ses logiciels en mode SaaS. On compte parmi eux Global SP, le dernier à avoir rejoint la liste. Cette société qui dispose d'un data center de 600 mètres carrés en plein Paris s'est lancée sur le marché du cloud computing en 2007. Elle proposait initialement des outils collaboratifs (Exchange, Sharepoint, Dynamics NAV....) et des offres plus verticales. Dans le cadre de l'accord qu'elle a récemment passé avec Sage, Global SP se focalisera sur la diffusion de la Ligne 100 et, dans une moindre mesure, sur celle de la Ligne 30. « Ces applications ne sont pas conçues pour être nativement accessibles en mode SaaS. Nous avons dû développer une nouvelle plate-forme qui nous permet de les virtualiser et des les mutualiser », explique Didier Lesteven, Directeur Général de Global SP.

Le choix d'une politique de vente indirecte

L'hébergeur d'application SaaS compte beaucoup sur les revendeurs pour cibler les PME. « La vente indirecte est une composante essentielle de notre stratégie. Sur les 1200 clients avec qui nous travaillons, nous n'en traitons que 250 en direct, principalement des grandes entreprises. Notre réseau de revendeurs se compose quant à lui de plus de 250 revendeurs et intégrateurs », détaille Didier Lesteven. Si Global SP compte sur ses revendeurs existants pour pousser ses offres Ligne 100 et 30 en mode SaaS, il compte aussi sur le concours des revendeurs de Sage pour assurer le succès commercial de ses offres auprès des PME.

Côté tarif, le service de mise à disposition de n'importe quel produit de la ligne 100 en mode Saas est proposé à 23 € par mois et par utilisateurs par Global SP. Ce prix comprend l'ensemble des licences Widows nécessaires au bon fonctionnement du progiciel, les éléments réseaux associés, la sauvegarde, la sécurité des données et 1 Go d'espace de base de données. En revanche, il n'inclut pas le coût du logiciel Sage lui-même.

Outre Global SP, Sage a également placé les sociétés MB2I et Aspaway dans la liste de ses partenaires privilégiés capables de diffuser ses logiciels en mode SaaS. Etonnement, Quadria n'y apparaît pas. Ce prestataire s'est pourtant mis à proposer les Lignes 100 et 30 de Sage en mode hébergé depuis près d'un an avec l'accord de l'éditeur. Contacté par Distributique, Quadria nous a assuré qu'il continue pourtant de proposer ces offres.

L'arrivé d'Azur bousculera-t-elle les partenariats actuels ?

Quels qu'ils soient, ces partenaires seront-ils toujours des alliés technologiques de Sage sur le long terme ? L'éditeur s'est en effet félicité de la mise en place d'un partenariat technologique avec Microsoft. Ce dernier exploite la plate-forme Azur qui va devenir l'une des pierres angulaires de la diffusion des futures offres de Sage conçues nativement pour le cloud. Que se passera-t-il pour les hébergeurs actuels de l'offre SaaS de Sage lorsque l'accord avec Microsoft sera effectif ? « Azur n'est pas flexible, notamment parce que Microsoft veut garder la main sur la facturation. En outre, l'utilisation d'Azur rendre difficile de s'assurer que les données restent bien en France. Les clients qui ne voudront pas opter pour les offres de Sage hébergées dans le cloud Azur pourront toujours souscrire à nos offres », conclut Didier Lesteven.

Ajouter un commentaire
0
Commentaires

s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité

Derniers Dossiers

La sauvegarde à l'heure du cloud hybride

La sauvegarde à l'heure du cloud hybride

Le basculement en faveur des architectures cloud est une tendance forte, mais n'est pas synonyme de simplification. Il faut gérer la transformation et l'hybridation des systèmes...

Cybersécurité : Faire face aux dernières menaces

Cybersécurité : Faire face aux dernières menaces

« Alertés par une consommation énergétique très élevée d'un fournisseur d'énergie, de nombreux policiers sont intervenus croyant à une ferme de culture du cannabis, il s'agissait...

Publicité