Google veut racheter Motorola Mobility pour ses brevets


La transaction va-t-elle aider Windows Phone 7 ?

Microsoft a Nokia de son côté, alors que les autres fabricants de mobiles avaient jusque là misé sur Android. Cette acquisition pourrait aider à mettre en avant le système d'exploitation Windows Phone 7, avance CCS Insight dans une note.

Au cours de sa conférence téléphonique, Google a fait de son mieux pour apaiser ces craintes. Le groupe californien a parlé à certains de ses partenaires et ils auraient bien accueilli la transaction, selon Larry Page. Google va continuer à développer ses téléphones Nexus et le processus de développement de ces téléphones continueront à être ouvert à des fournisseurs autres que Motorola, a indiqué Andy Rubin, vice-président senior pour la mobilité chez Google.

Google pourrait aussi vouloir accélérer le développement de son OS Android sur les tablettes, où il a pris moins vite que sur les téléphones mobiles, estime Carolina Milanesi, de Gartner. La prochaine version de l'OS (nom de code : Ice Cream Sandwich) sera conçue pour les tablettes et les terminaux mobiles. Le groupe californien a indiqué que ce rachat n'affecterait pas la façon dont Android était développé et que son OS resterait ouvert.

L'activité fonctionnera de façon séparée

En dehors des Smartphones et des tablettes, Motorola Mobility développe aussi des décodeurs (« set-top boxes »). Le rachat devrait accélérer la transition vers des boîtiers basés sur IP, de même que la convergence entre les téléphones mobiles et les contenus qui arrivent chez les particuliers via les décodeurs, selon Sanjay Jha, CEO de Motorola Mobility, intervenant lors de la conférence téléphonique.

La société Motorola Mobility, qui compte environ 20 000 employés, sera gérée comme une activité séparée, a précisé Google. Durant le second trimestre, elle représentait le 8ème fabricant de téléphones dans le monde, selon Gartner.

La transaction devrait être finalisée à la fin de cette année ou au début de l'année prochaine. Motorola Mobility, qui s'est séparée de sa maison mère début janvier, se compose de deux groupes : Mobile Devices, qui fabrique des téléphones, et Home, qui produit des décodeurs et d'autres équipements de télévision sur IP.





s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité

Derniers Dossiers

UEM, une plateforme pour les gérer tous

UEM, une plateforme pour les gérer tous

Successeurs des solutions MDM (Mobile Devices Management), les plateformes UEM (Unified Endpoint Management) visent à gérer tous les appareils et postes de travail de l'entreprise...

Publicité