Hardis Group passe la barre des 130 M€, le cap des 150 M€ en vue

« Notre croissance sera à la fois organique et externe. Nous allons également poursuivre le développement de nos activités à l'international », indique Nicolas Odet, le président d'Hardis Group

« Notre croissance sera à la fois organique et externe. Nous allons également poursuivre le développement de nos activités à l'international », indique Nicolas Odet, le président d'Hardis Group

La société de conseil, de services IT et d'édition Hardis Group a flirté avec les 10% de progression de revenus en 2021. L'entreprise a notamment bénéficié d'une forte hausse de son activité d'intégrateur Salesforce et des ventes de licences de ses propres logiciels. Deux domaines qui contribueront à la croissance de 13% environ qu'elle attend cette année.

Soutenu par le dynamisme de ses activités d'éditeur intégrateur et son développement à l'international, Hardis Group a réalisé 132 M€ de chiffre d'affaires en 2021. L'entreprise grenobloise renoue ainsi avec une croissance solide (+9,8%), après avoir subi une baisse de revenus de l'ordre de 2% à 119,4 M€ en 2020. Sa rentabilité à elle aussi nettement progressé, précisément de 24% par rapport à 2019, « dernière année de référence » au cours de laquelle le résultat d'exploitation avait atteint 8,02 M€.

+40% de chiffre d'affaires à l'international

« Le chiffre d'affaires réalisé par nos filiales en Europe a progressé de près de 40 % pour atteindre 4,7 millions d'euros », se félicite Yvan Coutaz, le directeur général d'Hardis Group. Déjà présente en Espagne et aux Pays-Bas, la société s'est implantée en Pologne en avril 2021 pour cibler l'Europe centrale. Hors de France, la commercialisation de son application maison Reflex (solutions d'exécution logistique) se développe et a contribué à une hausse de 34% des ventes annuelles de licences du groupe. L'activité intégration se porte bien, elle aussi, notamment celle réalisée autour des solutions de Salesforce qui a généré 45% de facturations supplémentaires l'an dernier. Hardis Group est également devenu le premier partenaire (en revenus) de Workplace from Meta en Europe.

L'exercice 2021 a également été marqué par une consolidation de la base de contrats récurrents du pôle Cloud Operations. Il a été aussi l'occasion d'investir de façon importante en formation des équipes et en certifications sur Google Cloud Platform et Microsoft Azure. Pour renforcer ses positions autour du cloud public de Microsoft, Hardis Group s'est associé au cabinet de conseil IT Cellenza en septembre dernier pour créer Squadra. Cette joint-venture se spécialise dans les services managés et l'innovation continue autour des différents composants d'Azure.

340 recrutements pour accompagner la croissance en 2022

En 2022, le groupe va poursuivre son développement dans le cloud, et autour de deux autres axes stratégiques que sont logistique et le secteur du commerce. Objectif : dégager cette fois-ci 150 M€ de chiffre d'affaires annuel, ce qui impliquera notamment d'ajouter 340 collaborateurs à l'effectif de 1 235 personnes dont dispose déjà la société.

« Notre croissance sera à la fois organique et externe. Nous allons également poursuivre le développement de nos activités à l'international »
, indique Nicolas Odet, le président d'Hardis Group. Cela va se traduire par l'ouverture de nouvelles filiales en Europe, notamment pour l'activité d'éditeur de solutions logistiques. L'accélération dans le cloud public va reposer, quant à elle, sur la fourniture d'une offre de bout en bout (conseil, intégration et run), ciblant en particulier les clients du mid market. Enfin, le groupe veut accroître encore son activité dans l'intégration des solutions de Salesforce dont il veut faire croître les revenus de 35% cette année. La partie est déjà bien engagée puisque la récente acquisition de Carrenet, intégrateur Salesforce francilien, a permis à Hardis Groupe de passer du dixième au quatrième rang des principaux intégrateurs de l'éditeur en France.

s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité

Derniers Dossiers

2024, l'année de Windows 11

2024, l'année de Windows 11

Si le parc de PC dans les entreprises françaises fonctionne encore majoritairement sous Windows 10, Microsoft a toutefois fixé la fin de son support le 14 octobre 2025....

Publicité