HP décroche Alcatel en France

Alcatel vient de confier à HP Services la gestion de son informatique distribuée. L'accord se limite d'abord au territoire français, puis devrait être étendu à d'autres pays européens. Un beau succès pour l'entité services de HP dont le senior VP EMEA, Francesco Serafini, aime à rappeler qu'avec une année fiscale 2003 clôturée fin octobre dernier à plus de 9.5 B€, se hisse à la troisième place mondiale de sa catégorie, un résultat à comparer au huitième rang qu'il occupait lors de la fusion avec Compaq. En Europe, HPS devrait arriver, toujours selon Francesco Serafini, au 3° ou 4° rang. La France, elle, fait moins bien que les restes du monde et de la région puisqu'elle arrive, d'après un responsable français en cinquième ou sixième position. Une relative contre-performance que ce même responsable attribue à des « raisons historiques » rappelant notamment qu'avant d'être racheté par Compaq, Digital France avait cédé son activité d'intégration à GFI. Pour ce qui est de l'avenir, HPS qui veut multiplier son chiffre d'affaires par deux dans les trois ans à venir, mise à la fois sur une croissance organique et externe, ainsi que sur la sous-traitance. A ce propos, le développement d'un réseau de distribution figure d'ailleurs au nombre des axes de développement stratégiques pour les mois à venir. Quant aux opérations de croissance externe, elles devraient faire l'objet d'annonce durant l'année, du moins la direction de HPS l'espère-t-elle. « Des acquisitions ciblées, plutôt des entreprises dont les activités correspondent à celles que nous voulons développer, entre autres l'infogérance», détaille Francesco Serafini. En revanche, des sociétés à vendre plutôt spécialisées dans le développement applicatif n'intéressent pas a priori HPS. Enfin, toujours en matière d'outplacement, la société pourrait prochainement ajouter le business process outsourcing (externalisation de fonctions de l'entreprise) à son arc. En effet, HPS détient 51 % des parts d'une société indienne qui gère déjà des fonctions internes à la société comme la comptabilité ou la paie. Or, HP devrait racheter les parts qui lui manquent dans cette entreprise et « ce qu'ils font pour nous, ils peuvent le faire pour les autres», note un responsable de HPS France. Une nouvelle activité combinée aux joies de l'off-shore en quelque sorte.

s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité

Derniers Dossiers

Des JO 2024 sous haute surveillance

Des JO 2024 sous haute surveillance

Dans moins de six mois s'ouvriront les Jeux Olympiques et Paralympiques 2024 d'été à Paris dans un contexte international très tendu, bien plus que pour les précédentes éditions....

Publicité