HP France : direction et syndicats s'entendent sur un accord GPEC

La direction et les syndicats de HP France sont parvenus à signer un accord de GPEC, après deux échecs successifs. Crédit: D.R

La direction et les syndicats de HP France sont parvenus à signer un accord de GPEC, après deux échecs successifs. Crédit: D.R

Selon l'accord de gestion prévisionnelle de l'emploi et des compétences (GPEC) passé entre la direction de HP France et la CFTC, la CFE-CGC, et l'Unsa, 120 suppressions de postes feront l'objet d'un PSE en 2014. Mais le calendrier est serré car la procédure de consultation et de négociations devra être close début août.

Après deux tentatives avortées en 2008 et 2012, la CFTC, la CFE-CGC et l'Unsa de HP France ont décidé de signer un accord de GPEC (Gestion prévisionnelle de l'emploi des compétences) avec la direction vendredi dernier qui devrait limiter les suppressions de postes pour les années à venir. «Les effectifs ne pourront pas baisser de plus de 2 à 3% par an », a indiqué Jean-Paul Vouiller, délégué syndical central CFTC de HP France. Selon le syndicat cette phase obligatoire de GPEC concerne la justification et les critères de mobilité volontaire interne et externe entre aujourd'hui et 2016. 119 postes seront supprimés d'ici la fin de l'année (54 chez HPCCF (Centre de compétences) et 65 chez HP France), principalement dans les services (31 chez HPCCF et 61 chez HP France). Comme annoncé dès le mois de janvier par l'organisation syndicale, les autres entités concernées sont l'activité PPS (Print et Personal Systems) et les fonctions globales. Les départs s'effectueront sur la base du volontariat par la voie de mobilités internes ou externes.

Peu d'appel au volontariat

La DRH du groupe adressera des communications individuelles en fin de semaine aux salariés sur leur emploi au sens de la GPEC et leur place dans la nouvelle cartographie spécialement développée. Des informations et réunions organisées à l'initiative des RH alerteront sur les différents dispositifs qui s'appliqueront selon les cas. Le début des consultations, négociations et expertises sur le PSE 2014 démarrera cette semaine jusque début août 2014. « En fait c'est maintenant que commencent les difficultés car le temps est compté pour une ouverture du volontariat début septembre, après validation des autorités publiques, et que les départs puissent avoir lieu sur cette année fiscale en octobre 2014 », s'inquiète toutefois Jean-Paul Vouiller. Selon le syndicaliste, même si le processus de PSE 2014 arrive à se dérouler sans encombre jusqu'en septembre, il y aura très peu de volontaires acceptés au départ en octobre par rapport aux PSE précédents.

Fin mai, HP avait annoncé lors de la publication de ses résultats financiers qu'il allait supprimer 11 000 à 16 000 emplois supplémentaires en plus des 34 000 réductions de postes annoncées il y a deux ans par la firme dans le cadre d'un plan de restructuration visant à booster ses profits. Cela porte à 50 000 le nombre de postes supprimés par le groupe depuis le début de sa réorganisation en 2012, soit 15% environ de ses effectifs. Ces coupes devraient permettre au groupe de réaliser 1 milliard de dollars d'économies supplémentaires.

Ajouter un commentaire
0
Commentaires

s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité

Derniers Dossiers

SD-WAN : un marché bouillonnant

SD-WAN : un marché bouillonnant

Les réseaux MPLS, longtemps et toujours utilisés pour interconnecter les différents sites de l'entreprise, doivent aujourd'hui cohabiter avec la technologie SD-WAN qui agrège tout...

La sauvegarde à l'heure du cloud hybride

La sauvegarde à l'heure du cloud hybride

Le basculement en faveur des architectures cloud est une tendance forte, mais n'est pas synonyme de simplification. Il faut gérer la transformation et l'hybridation des systèmes...

Publicité