HPE mise sur Optane pour accélérer ses baies de stockage

HPE utilise les composants Intel Optane pour ses cartes tampon Memory-Driven Flash équipant ses baies 3Par.

HPE utilise les composants Intel Optane pour ses cartes tampon Memory-Driven Flash équipant ses baies 3Par.

Les progrès en matière de stockage chez HPE incluent des cartes de stockage tampon plus rapide sur base Optane et des recommandations améliorées pour l'optimisation des ressources basées sur l'intelligence artificielle d'InfoSight.

A Madrid, lors de son événement Discover Europe (du 27 au 29 novembre), HPE a dévoilé une classe de stockage baptisée Memory-Driven Flash pour équiper les datacenters de plus en plus sollicités pour traiter des analyses en temps réel, des transactions à grande vitesse, des données volumineuses et des charges de travail IA qui exigent plus de performances de stockage qu'auparavant.

Pour rester compétitives, les entreprises adoptent en effet des modèles économiques qui nécessitent une analyse rapide d'un flux de données de plus en plus important. D'ici 2020, jusqu'à 70 % des entreprises du Fortune 200 auront au moins une application d'analyse et de données en temps réel qui sera considérée comme essentielle à leur mission, selon IDC.

NVMe et Optane pour les cartes Memory-Driven Flash Le Memory-Driven Flash de HPE repose sur l'interface NVMe et la SCM (storage class memory) qui, en termes de rapidité, se placera entre la DRAM et la flash, mais avec un stockage persistant. La SCM offre une latence jusqu'à 10 fois plus faible que la technologie flash NAND, indique HPE. Une latence plus faible est cruciale pour répondre aux exigences de performance des charges de travail en temps réel. Déjà utilisée par Dell EMC dans ses baies flash haut de gamme PowerMax, la SCM a été conçue pour répondre aux exigences de performance de ces nouvelles charges de travail. Rappelons en complément que le NVMe est un protocole de communication - exploitant le bus PCI extrêmement rapide - spécialement conçu pour les composants NAND flash à la différence des interfaces SATA et SAS créées à l'origine pour les disques durs.

« Un certain nombre de fournisseurs de stockage ont commencé à livrer des baies de stockage construites autour de NVMe, mais l'utilisation continue de périphériques de stockage NAND flash laisse entrevoir d'importants gains en performances avec le passage progressif au NVMe », selon Eric Burgener, analyste IDC, dans un livre blanc sur la technologie de HPE. Memory-Driven Flash « utilise la technologie Intel Optane [3DxPoint] comme mémoire tampon pour les contrôleurs de stockage partagés, offrant une accélération pour potentiellement toutes les charges de travail s'exécutant sur cette plate-forme », indique l'analyste.

Sur les baies 3Par pour commencer HPE a déjà fait évoluer ses baies de stockage 3Par haut de gamme pour accepter ses cartes d'extension Memory-Driven Flash basées sur Optane, fabriquées autour des composants fournis par Intel. Les cartes - connectées via un bus NVMe - seront disponibles le mois prochain pour les baies 3Par, a annoncé HPE lors de sa conférence Discover à Madrid (du 27 au 29 novembre). Les baies moyennes gammes Nimble Storage pourront exploiter ces cartes début 2019, a déclaré la société.

Jusqu'à présent, les cartes Intel Optane étaient utilisées dans les serveurs x86 sur les connecteurs PCI, a souligné Eric Burgener dans une interview. « Ce que HPE a fait, en termes simples, c'est d'ajouter plus d'emplacements PCIe sur ses baies de stockage pour que vous puissiez simplement prendre cette carte et la coller dans une baie de stockage », explique l'analyste. « Elle agit en tant que capacité de mémoire cache sur le réseau de stockage lui-même ».

Première adoption d'envergure pour Optane Les tests HPE montrent que les réseaux 3Par avec les cartes Optane sont capables de fournir des temps de latence inférieurs à 200 microsecondes en moyenne, tels que mesurés du point de vue de l'application en utilisant un lien Fibre Channel vers le réseau. Cette solution peut fournir des temps de latence extrêmement faibles à grande échelle, note encore Eric Burgener« Il s'agit d'une véritable solution de classe entreprise qui tire parti d'Optane, vous bénéficiez ainsi d'une capacité de partage et d'utilisations efficaces, d'une capacité massive et de services de données de classe entreprise tels que la réplication instantanée, le chiffrement, la déduplication et tout ce à quoi vous n'aviez pas accès lorsque vous installez les cartes sur vos serveurs », explique l'analyste d'IDC. 

Pour HPE, l'annonce de ses Memory-Driven Flash est la première étape d'un changement fondamental. « Nous considérons que la Memory-Driven Flash révolutionne la façon dont les architectures logicielles sont construites », déclare Ivan Iannaccone, directeur général de la gamme 3Par chez HPE. « Ce n'est pas du NAND flash - avec le temps, nous allons vraiment changer l'architecture du système d'exploitation 3Par et du système d'exploitation Nimble pour exploiter d'énormes pools de mémoire partagée ».

InfoSight va au-delà de l'analyse prédictive À Madrid, HPE a également annoncé des améliorations de son moteur de recommandation basé sur l'intelligence artificielle de sa plate-forme d'analyse prédictive InfoSight. Cette dernière a été ajustée pour la gamme de baies Nimble afin d'aller au-delà de l'analyse prédictive et des recommandations de systèmes génériques pour offrir des suggestions spécifiques sur la façon d'améliorer les performances du système, a déclaré M. Iannaccone. Le logiciel InfoSight recueille des informations sur l'infrastructure à partir de capteurs et effectue des analyses par rapport à l'énorme quantité de données d'utilisation qu'il a accumulée au fil des ans afin de détecter des tendances et de prévoir, par exemple, quand un utilisateur pourrait manquer de stockage.

« Nous recueillons les données de l'hyperviseur, nous modélisons les données et nous faisons ce qu'on appelle l'analyse de la pile croisée - nous regardons ce qui se passe sur le réseau, ce qui se passe sur la couche hyperviseur et nous pouvons construire un certain nombre de rapports, » indique Ivan Iannaccone. « Nous avons pu le faire pendant un certain temps, mais maintenant nous pouvons vous dire ce qu'il faut faire - ajouter plus de stockage ou renforcer votre infrastructure informatique ou peut-être simplement renforcer votre infrastructure de stockage en fonction de l'endroit où se trouve le goulet d'étranglement ». 

s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité

Derniers Dossiers

Cybersécurité : Faire face aux dernières menaces

Cybersécurité : Faire face aux dernières menaces

« Alertés par une consommation énergétique très élevée d'un fournisseur d'énergie, de nombreux policiers sont intervenus croyant à une ferme de culture du cannabis, il s'agissait...

Publicité