IBM : la CGT tente de suspendre le PSE en justice

IBM est assigné devant le tribunal de grande instance de Nanterre. Crédit: D.R

IBM est assigné devant le tribunal de grande instance de Nanterre. Crédit: D.R

La CGT a assigné la direction d'IBM France en justice pour obtenir la suspension d'un plan de restructuration qui devrait se solder par la suppression 689 postes d'ici la fin de l'année.  Une audience en référé est prévue le 22 octobre devant le tribunal de grande instance de Nanterre.  Le juge devra se prononcer sur le fond le 28 novembre prochain et étudier les motivations du PSE (Plan de sauvegarde de l'emploi). « Nous estimons que ce plan est illégitime », considère Serge Kerloch, élu CGT au Comité d'entreprise d'IBM La Gaude. « Il ne se justifie en aucune façon d'un point de vue économique et manque de moyens de reclassement, compte-tenu de l'insolente santé financière du groupe. Il faut éviter sa mise en oeuvre avant que des licenciements aient lieu. »

D'après le représentant syndicaliste, des collaborateurs d'IBM Sophia ont été affectés par des mutations géographiques à Marseille. « En cas de refus, ces personnes feront l'objet de licenciements secs, ce qui n'entre pas dans le cadre d'un plan de sauvegarde de l'emploi », a-t-il ajouté.  En conséquence, nous souhaitons annuler ce plan, avant que des licenciements interviennent. »Dans une lettre datant du 7 aout dernier, l'inspection du travail a estimé que « la durée du congé de reclassement était différente selon que les salariés étaient amenés à quitter l'entreprise de façon contrainte ou volontaire ».

En outre, la CGT fait remarquer que les départs en préretraite font l'objet de conditions financières trop restreintes. « Le nombre de personnes candidates aux départs volontaires sera communiqué le 26 septembre et nous craignons que le chiffre des 689 postes ne soit pas atteint par le volontariat », s'inquiète le représentant de la CGT.Au cours du premier semestre 2013,  IBM a totalisé 48, 3 milliards de dollars de CA, en baisse de 4,2%. L'entreprise compte plus de 9 700 salariés en France, contre 26 000 il y a 15 ans. Contactée par la rédaction, la direction du groupe n'a pu être jointe au moment où nous publions cet article.

s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité

Derniers Dossiers

UEM, une plateforme pour les gérer tous

UEM, une plateforme pour les gérer tous

Successeurs des solutions MDM (Mobile Devices Management), les plateformes UEM (Unified Endpoint Management) visent à gérer tous les appareils et postes de travail de l'entreprise...

Publicité