Infrastructures cloud : le marché finit l'année sur une croissance à deux chiffres

Évolution des ventes mondiales d'équipements d'infrastructures IT entre 2021 et 2026. Source : IDC

Évolution des ventes mondiales d'équipements d'infrastructures IT entre 2021 et 2026. Source : IDC

Les ventes de serveurs et de systèmes de stockage destinés aux cloud ont progressé de 13,5% au quatrième trimestre 2021. L'ensemble de l'année ne se solde que par une progression de 8,8%, du fait de la contre-performance du marché au deuxième trimestre.

La reprise du marché mondial des infrastructures cloud s'est poursuivie de plus belle au quatrième trimestre 2021. Selon IDC, les ventes de serveurs et de systèmes de stockage destinés aux environnements public et privés ont en effet généré 21,1 Md$ entre octobre et décembre derniers, soit 13,5% de mieux qu'à la même période en 2020. Au cours du troisième trimestre, le secteur avait renoué avec la croissance (+6,6%), après avoir vu sa longue ascension interrompue par un second trimestre 2021 morose (-1,9%). Sur les sommes investies au cours de la dernière partie de l'année 2021, 14,4 Md$ (+13,9%) l'ont été pour équiper des cloud publics. De leur côté, les dépenses consacrées aux cloud privés ont atteint 6,7 Md$ (+12,5%). En comparaison, les achats de solutions d'infrastructures destinées aux environnements IT traditionnels ont enregistré une hausse de 1,5% à 17,2 Md$.

11,8% de croissance pour le cloud privé

Pour l'ensemble de l'années 2021, les ventes de serveurs et de systèmes de stockage aux opérateurs de cloud public se sont appréciés de 7,5% à 51,4 Md$ par rapport aux 12 mois précédents. Un dynamisme beaucoup moins marqué que celui des opérateurs de cloud privé qui ont déboursé 22,5 Md$, soit 11,8% de plus qu'en 2020. Au total, les achats d'infrastructures IT destinés aux environnements cloud publics et privés ont donc enregistré une progression annuelle de 8,8% à 73,9 Md$. Ils ont ainsi dépassé de 14,3 Md$ ceux consacrés aux environnements IT classiques, qui ont eux-mêmes crû de 4,2%. Tous types d'équipements d'infrastructures IT confondus (cloud et traditionnels), ce sont les fournisseurs de services hébergés qui se sont montrés les plus dépensiers. Ils ont investis 75,1 Md$ en 2021 (+8,5%), soit 56,4% des 133,5 Md$ que pèse le marché global.

En 2022, IDC s'attend à ce que le marché des infrastructures IT pour le cloud bondissent de 21,7% pour se situer à 90 Md$. Cette forte croissance va notamment être alimentée par la hausse de 25,5% à 65,5 Md$ projetée pour les dépenses orientées vers l'équipement des cloud publics. Les achats destinés aux cloud privés devraient atteindre 25,4 Md$ (+13,1%) quant à eux. Dans le même temps, les dépenses en infrastructures non-cloud devraient rester à peu près stables. Là encore, les fournisseurs de services hébergés assumeront le gros de achats d'infrastructures IT : 89,1 Md$, soit 18,7% de plus qu'en 2021.

Le cloud absorbera 68% des achats d'infrastructures IT en 2026

A plus long terme, entre 2021 et 2026, le marché des infrastructures IT pour le cloud devrait connaître une croissance annuelle moyenne de 12,6%. A la fin de cette période, il représentera 133,7 Md$, soit 68,6% du total des ventes de serveurs et de systèmes de stockage dans le monde. Au cours de ces six années, les dépenses spécifiquement consacrées au cloud privé s'apprécieront en moyenne de 10,7% par an, contre 13,4% par an pour celles consacrées au cloud public. Les ventes d'infrastructures non-cloud devront se contenter d'une hausse de 0,5% tous les 12 mois.

s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité

Derniers Dossiers

Le Zero Trust, un modèle à explorer

Le Zero Trust, un modèle à explorer

Zero Trust, ZTNA (Zero Trust Network Access) ou plus globalement SASE (Secure Access Service Edge), tous ces concepts ou modèles de cybersécurité inventés par les cabinets...

Publicité