L'IA et l'IoT stimulent le marché mondial de l'analytique

Le marché de l'analytique est attendu autour des 120 milliards de dollars à horizon 2020 selon TBR Research. (crédit : D.R.)

Le marché de l'analytique est attendu autour des 120 milliards de dollars à horizon 2020 selon TBR Research. (crédit : D.R.)

D'après le cabinet TBR Research, le marché des services analytiques est attendu en progression annuelle de 11,4% et devrait atteindre en 2020 les 120 milliards de dollars.

Les entreprises vont être de plus en plus nombreuses dans les années qui viennent à recourir aux solutions et services analytiques afin de leur permettre d'accroître l'efficacité et la performance de leurs activités. Le corollaire de cette évolution va directement impacter le marché de l'analytique, dont le taux de croissance annuel moyen pour les 3 prochaines années est attendu à 11,4% pour permettre à ce marché de totaliser 120 milliards de dollars )à l'horizon 2020 d'après le cabinet TBR Research.

« Les clients en analytique attendent des fournisseurs de services d'aller au-delà de l'implémentation de logiciels en permettant aux entreprises d'aller plus loin dans la remontée d'indicateurs pertinents provenant de leurs données pour déboucher sur des résultats business », a indiqué Jennifer Hamel, senior analyst pour TBR Professionnal Services. En regardant plus loin, elle estime que, combinées à des technologies de type intelligence artificielle et Internet des objets, l'analytique va permettre d'accélérer la capacité des entreprises à transformer leurs montagnes de données pour être utilisées aussi bien par des humains que des machines. Et ainsi changer la façon de créer de la valeur pour les 3 à 5 prochaines années.

Les vendeurs analytiques obligés d'investir dans l'IA et l'IoT

« IoT et IA vont de pair face au déluge des données nécessaires pour apporter de l'intelligence aux machines pour observer des patterns, extraire des indicateurs pertinents et envoyer des notifications ou adapter leur comportement en temps réel », a expliqué Jennifer Hamel. « Les fournisseurs doivent maintenir ou augmenter leurs investissements dans chacun de ces domaines pour rester compétitifs ».

s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité

Derniers Dossiers

Le Zero Trust, un modèle à explorer

Le Zero Trust, un modèle à explorer

Zero Trust, ZTNA (Zero Trust Network Access) ou plus globalement SASE (Secure Access Service Edge), tous ces concepts ou modèles de cybersécurité inventés par les cabinets...

Publicité