L'IA, futur recruteur pour trouver les candidats idéaux

 Lucas Mearian, IDG NS (adapté par Célia Séramour)

Lucas Mearian, IDG NS (adapté par Célia Séramour)

Alors que les entreprises se démènent pour pourvoir les postes à un moment où les talents sont difficiles à trouver, beaucoup se tournent vers l'intelligence artificielle pour dénicher, interviewer et faire correspondre les candidats aux compétences recherchées.

Après une récente vague de licenciements très médiatisée et la reconnaissance du fait que de nombreuses entreprises se sont empressées d'embaucher pour répondre à des besoins business liés à la pandémie, les entreprises se recentrent désormais sur la qualité de l'embauche. Elles misent sur l'utilisation de l'intelligence artificielle (IA) pour les aider dans leurs efforts. Selon deux études récentes, entre 35 % et 45 % des entreprises devraient utiliser des logiciels et des services RH basés sur l'IA pour sélectionner et interviewer les candidats potentiels au cours de l'année à venir. Selon une enquête réalisée par la plateforme de recrutement en ligne Modern Hire, près de trois entreprises sur quatre ont augmenté leurs achats en solutions d'acquisition de talents en 2022 et 70 % prévoient de continuer à investir cette année, même en cas de récession.

Plus récemment, l'IA a été appliquée pour créer des demandes d'emploi et des documents similaires partagés par l'employeur qui sont neutres en termes de genre et d'origine ; l'objectif est d'éliminer autant de biais humains que possible dans l'embauche et d'augmenter la diversité, l'égalité et l'inclusion (DEI). Ce changement intervient alors que le taux de chômage américain est tombé à 3,5 % le mois dernier (7,3% en France) - et à seulement 1,8 % dans le secteur des technologies (en France, l'Apec n'est pas aussi précise) - ce qui complique le recrutement des meilleurs talents, même si de nombreuses entreprises licencient des employés embauchés à la hâte pendant la pandémie de Covid-19. Les mêmes se sont empressées de recruter des employés pour répondre à des objectifs business tels que des projets de numérisation, des modèles de travail hybride et le déploiement de plateformes d'analyse de données et de veille économique. Dans certains cas, elles ont abaissé les critères d'embauche pour trouver quiconque répondait aux qualifications minimales du poste.

Lire la suite de l'article sur Le Monde Informatique

s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité

Derniers Dossiers

Le Zero Trust, un modèle à explorer

Le Zero Trust, un modèle à explorer

Zero Trust, ZTNA (Zero Trust Network Access) ou plus globalement SASE (Secure Access Service Edge), tous ces concepts ou modèles de cybersécurité inventés par les cabinets...

Publicité