L'intégrateur alsacien Acesi réalise une deuxième année consécutive de croissance de 30% de son CA

Créé en 2004, l'intégrateur Acesi reste fidèle à ses principes : les services d'infrastructures, une forte rentabilité, un capital  aux mains des fondateurs.  La société développe même ses propres  offres de cloud computing.

 

Basée près de Strasbourg Acesi publie son chiffre d'affaires annuel 2011. L'intégrateur a réalisé 10 millions d'euros, en progression de 30% « et uniquement par croissance organique » nous précise l'un des trois fondateurs, Jean-Marc Patouret qui dirige le commercial et la France. En 2010, c'était 7,7 ME et déjà 30% de hausse par rapport aux 5,95 de 2009. Spectaculaire, pour une société fondée en 2004, avec un premier exercice annuel complet en 2005.

Le trois associés fondateurs sont toujours aux commandes, l'un dirige la Suisse, l'autre la partie technique en transversal, le troisième, Jean-Marc Patouret, s'occupe donc du commercial et explique « nous n'avons jamais changé de principe, les trois fondateurs restent aux commandes, de manière équilibrée, la technique ne l'emporte pas sur le commercial et réciproquement. Nous sommes insensibles aux sollicitations des financiers, nous avons 80% du capital et des collaborateurs détiennent les 20% restants. La croissance externe nous est également étrangère, même si nous regardons des dossiers, mais marier deux cultures nous a toujours fait hésiter, nous tenons à nos principes ».

L'essentiel de l'activité reste dans les infrastructures

Le chiffre d'affaires est réalisé à 100% sur l'infrastructure, avec 43% en service, à 57% dans le négoce. L'infrastructure signifie du conseil, de l'intégration, de la co-gérance (offre nommée Vita), c'est-à-dire de l'infogérance mais chez Acesi on rebaptise l'activité pour bien montrer la proximité avec le client. Historiquement, la société a référencé de grands noms comme Citrix, Microsoft, VMware, c'est également un partenaire important de RES, de HP, et plus récemment de Jasper pour la BI et les bases de données. Mais l'essentiel de l'activité reste dans les infrastructures.

Acesi s'est aussi lancé dans le cloud computing. Sans effet de manche et sans référencer de grands partenaires, toujours pour rester plus proche des besoins du client. Acesi a même bâti son offre à elle avec quatre volets : du cloud privé chez le client, du cloud privé hébergé chez Acesi, de la sauvegarde avec engagement de réversibilité totale, enfin, du cloud public.  C'est de toute manière une évolution de ce qu'elle réalisait déjà.

En accompagnant ainsi ses clients, la société reste bien campée sur son ancrage régional. Historiquement, elle est également en Suisse. Et compte une agence au Canada, avec un manager qui est associé. D'autres formules de ce type pourraient voir le jour dans des régions françaises. Mais sans précipitation. Pour 2012, Acesi prévoit une croissance de 10%.

 

Ajouter un commentaire
0
Commentaires

s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité

Derniers Dossiers

SD-WAN : un marché bouillonnant

SD-WAN : un marché bouillonnant

Les réseaux MPLS, longtemps et toujours utilisés pour interconnecter les différents sites de l'entreprise, doivent aujourd'hui cohabiter avec la technologie SD-WAN qui agrège tout...

La sauvegarde à l'heure du cloud hybride

La sauvegarde à l'heure du cloud hybride

Le basculement en faveur des architectures cloud est une tendance forte, mais n'est pas synonyme de simplification. Il faut gérer la transformation et l'hybridation des systèmes...

Publicité