L'intégrateur Acesi vise 20% de croissance en 2013

Les 3 dirigeants de Acesi, Jean-Marc Patouret est à gauche sur la photo

Les 3 dirigeants de Acesi, Jean-Marc Patouret est à gauche sur la photo

Les croissances à deux chiffres sont rares, c'est pourtant l'ambition d'Acesi. Un intégrateur basé en Alsace, implanté en Suisse et au Canada qui est passé des services managés au cloud computing.

Après une année 2012 stable à 10 millions d'euros de chiffre d'affaires, le même qu'en 2011, Acesi reprend sa marche en avant. Créé en 2004, l'intégrateur alsacien est plusieurs fois arrivé  à 30% de hausse annuelle de son CA. Pour 2013, il anticipe déjà 20% de hausse.  «L'activité du 1er semestre nous permet de confirmer notre prévision, Acesi devrait réaliser 20% de croissance cette année, fin mai nous étions à +25% » lance Jean-Marc Patouret l'un des trois associés dirigeants de cet intégrateur alsacien spécialiste de la virtualisation, « sur juillet et août nos plannings sont pleins ».

Acesi  explique cette croissance par trois arguments : des concurrents moins présents, des agences qui se développent que ce soit en France (Franche-Comté) ou à l'international (Canada et Suisse), le passage réussi d'une offre historique de services managés à des offres de cloud computing. 

Les clients en reviennent

Les concurrents moins présents ont subi leur mauvais positionnement dans le cloud computing analyse Acesi.  Jean-Marc Patouret fait allusion à de très grands prestataires. « Ils croient que le client doit s'adapter à leurs process, beaucoup de ces clients en reviennent et préfèrent l'inverse : un prestataire qui s'adapte à eux ! Ils se rendent également compte que les offres de cloud computing ne sont pas moins cher mais reviennent au contraire plus cher, une fois tous les services nécessaires engagés et payés. La performance n'est pas non plus optimale ni la souplesse tellement vantée ». 

De manière plus générale, dans le cloud computing, il remarque qu'il y a toujours une partie que le client souhaite maîtriser, qu'il ne faut pas rompre avec les habitudes du client, mais l'amener progressivement vers le cloud computing. Il ne faut pas rompre brutalement. Or, ses grands concurrents restent assez inertes face aux questionnements de leurs clients et proposent trop vite et trop tôt leurs offres.

Acesi a par ailleurs réussi plusieurs implantations extérieures.  A Montréal avec une équipe sur place, en Suisse où le client est difficile à aborder mais reste fidèle si la qualité est au rendez-vous. Il est également implanté en France-Comté. L'intégrateur a également développé son offre de conseil avec un discours différent, parlant maîtrise des coûts et amélioration de la qualité.

Ajouter un commentaire
0
Commentaires

s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité

Derniers Dossiers

SD-WAN : un marché bouillonnant

SD-WAN : un marché bouillonnant

Les réseaux MPLS, longtemps et toujours utilisés pour interconnecter les différents sites de l'entreprise, doivent aujourd'hui cohabiter avec la technologie SD-WAN qui agrège tout...

La sauvegarde à l'heure du cloud hybride

La sauvegarde à l'heure du cloud hybride

Le basculement en faveur des architectures cloud est une tendance forte, mais n'est pas synonyme de simplification. Il faut gérer la transformation et l'hybridation des systèmes...

Publicité