LDLC a sacrifié sa rentabilité à ses investissements

Olivier de la Clergerie, Directeur général du Groupe LDLC : « La nette amélioration des performances au second semestre et le maintien de la marge brute à un niveau élevé constituent des éléments encourageants qui témoignent de la solidité de nos activités et de la mobilisation de nos équipes. »

Olivier de la Clergerie, Directeur général du Groupe LDLC : « La nette amélioration des performances au second semestre et le maintien de la marge brute à un niveau élevé constituent des éléments encourageants qui témoignent de la solidité de nos activités et de la mobilisation de nos équipes. »

L'implantation de LDLC en Espagne et la création de son équipe BtoB parisienne ont contribué à une perte annuelle de 4,3 M€ pour le groupe de distribution IT.

LDLC a fini l'année dans le rouge. Pour le compte de son exercice 2018-2019 (clos le 31 mars), le revendeur affiche 4,3 M€ de pertes d'exploitation alors qu'il dégageait 8,7 M€ de bénéfices opérationnels un an plus tôt. Quant à son résultat net, il ressort aussi à -4,3 M€ contre 5,4 M€ lors de l'exercice 2017-2018. L'entreprise explique ses pertes opérationnelles par le développement de nombreux projets (évolution du SI et des plates-formes informatiques, implantation en Espagne, création d'une équipe BtoB à Paris...) au premier semestre. Le résultat opérationnel du deuxième semestre était en effet presque à l'équilibre (-100 K€).

+34,4% de croissance pour l'activité BtoB

En termes de chiffre d'affaires, le groupe a également fait moins bien que lors de son exercice précédent où ses revenus avaient cru de 25,5%. Lors de l'exercice écoulé, ses facturations ont progressé de 7,5% à 507,5 M€. L'entreprise a pourtant bénéficié de l'intégration du groupe OLYS dans ses comptes au 31 mars 2018. Elle lui a néanmoins permis de faire croître son activité BtoB de 34,4% (+2% à périmètre constant) à 162,2 M€. Ses revenus ont atteint 335,9 M€ (-1,2%) sur le marché BtoC. Les 42 magasins que le groupe avait déployés en France et en Espagne au 31 mars 2019 ont représenté 60 M€.

Un plan d'économies de près de 5 M€

LDLC entend renouer avec « des niveaux de croissance et de rentabilité plus conformes avec ses performances historiques » pour le compte de son exercice en cours. Dans cette optique, il a pris différentes mesures de baisse de ses couts. 150 K€ seront économisés via des synergies entre différentes entités du groupe. Des actions engagées au second trimestre du dernier exercice doivent permettre de réduire ses charges de personnel de 3,5 M€. Enfin, une revue de ses contrats avec ses prestataires devrait générer 1,2 M€ d'économies par an.

Ajouter un commentaire
0
Commentaires

s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité

Derniers Dossiers

La sauvegarde à l'heure du cloud hybride

La sauvegarde à l'heure du cloud hybride

Le basculement en faveur des architectures cloud est une tendance forte, mais n'est pas synonyme de simplification. Il faut gérer la transformation et l'hybridation des systèmes...

Cybersécurité : Faire face aux dernières menaces

Cybersécurité : Faire face aux dernières menaces

« Alertés par une consommation énergétique très élevée d'un fournisseur d'énergie, de nombreux policiers sont intervenus croyant à une ferme de culture du cannabis, il s'agissait...

Publicité