Les freelances français facturent plus qu'ailleurs dans le monde

Les freelances français sont parmi ceux qui facturent le plus cher leurs heures de travail, selon Payoneer. (Crédit : Payoneer)

Les freelances français sont parmi ceux qui facturent le plus cher leurs heures de travail, selon Payoneer. (Crédit : Payoneer)

Dans une étude réalisée en 2020 auprès de 7 000 freelances répartis aux quatre coins du monde, le service de paiement en ligne Payoneer a comparé les tarifs de facturation moyens de indépendants en prenant en compte l'expérience, le secteur, le sexe et le niveau de diplômes. Les résultats montrent qu'en France, les professionnels de la tech sont les plus sollicités, avec des tarifs nettement plus élevés que ceux pratiqués dans les divers pays étudiés et que l'égalité salariale gagne du terrain.

La plate-forme de paiement en ligne Payoneer a isolé les appellations métiers qui s'imposent de plus en plus sur le marché des freelances et celles qui payent le mieux. Pour réaliser son classement, le site s'est basé sur l'édition 2020 de son rapport sur les revenus des freelances, lui-même réalisé auprès de plus de 7 000 travailleurs indépendants dans plus de 150 pays du monde, dont la France. Les résultats montrent que les compétences technologiques sont les plus recherchées par les entreprises en quête d'indépendants. Les secteurs les plus représentés dans ce domaine tous pays confondus portent en effet sur la conception de sites web et le design graphique (26%) la programmation (16%), l'IT dans un sens plus large (8%) et les activités de studio multimedia (7%) En termes de tarifs horaires hors taxes facturés au niveau mondial par les indépendants de la tech, la gestion de projets arrive en tête (25 6 € HT), suivi par la production multimedia et le développement informatique (22, 8 € chacun ). Juste derrière, on retrouve les domaines marketing/finance / IT placés ex-aequo (21,06 €). En France, les freelances français sont parmi ceux qui facturent le plus cher leurs heures de travail avec 37,54 € pour la moyenne française contre 19,23 € de l'heure au niveau mondial.

« Si les indépendants gagnent plus, les entreprises en profitent également car elles sont sur le point de s'approvisionner en talents de haut niveau sans se soucier de l'emplacement ou des frais généraux, ce qui accroît la satisfaction des deux côtés », peut-on lire dans ce rapport. A noter que si les freelances français sont parmi les mieux lotis,  il reste encore du travail au niveau de la différence entre hommes et femmes car au niveau mondial les femmes gagnent 84% du salaire des hommes quand en France ce chiffre tombe à 65%. En termes de niveau d'études, on peut également observer des différences dans les taux horaires. A titre d'exemple, le prix moyen horaire (dans le monde) pour un bachelier est de 19 dollars (17,3 €). Pour un diplômé de l'enseignement supérieur du 2ème degré, le tarif moyen pratiqué est de 22 dollars (20,14 €) tandis que pour les diplômés du 3ème cycle il peut atteindre 24 dollars (21,9 €). Dans l'ensemble, alors que les professionnels plus expérimentés sont mieux payés, cet écart pourrait se combler à l'avenir, car les opportunités de travail en freelance permettent à ceux qui ont moins d'années d'expérience d'affûter et de perfectionner leur métier, souligne le rapport.


Les entreprises font de plus en plus appel à des freelances pour du web du graphic design et du développement informatique. (Source : Payoneer)

Des avancées au niveau de l'égalité salariale

Du côté de l'âge moyen des freelances, l'on remarque que dans le monde, on exerce a son compte plus jeune qu'en France, car au niveau mondial, 70% ont moins de 35 ans (21% ont moins de 25 ans) quand, en France, les moins de 35 ans représentent 53% (9% pour les moins de 25 ans). Ce mouvement de jeunesse est encore plus prononcé en Asie où 82% des personnes interrogées ont moins de 35 ans, alors qu'en Amérique du Nord, ce chiffre est encore élevé mais proche de 47%. L'une des autres conclusions les plus optimistes du rapport est que la participation des femmes freelances a pris de l'ampleur et que leur salaire moyen est supérieur à celui de la main-d'oeuvre en général. Elles perçoivent en moyenne 84% du salaire des hommes (65% pour la France et 66% pour l'Europe) dans tous les domaines, et bien que des améliorations soient possibles, l'écart est bien plus faible que la moyenne de 64% de l'ensemble des travailleurs signalée par le Forum économique mondial. Toutefois, des nuances spécifiques persistent selon certains secteurs d'activité, et il existe des domaines où l'écart entre les sexes reste prononcé, notamment dans  la finance et la gestion de projets IT. Cela dit, les femmes qui exercent en solo gagnent plus que les hommes dans les secteurs du marketing, du web et de la conception graphique.

Ajouter un commentaire
0
Commentaires

s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité

Derniers Dossiers

SD-WAN : un marché bouillonnant

SD-WAN : un marché bouillonnant

Les réseaux MPLS, longtemps et toujours utilisés pour interconnecter les différents sites de l'entreprise, doivent aujourd'hui cohabiter avec la technologie SD-WAN qui agrège tout...

La sauvegarde à l'heure du cloud hybride

La sauvegarde à l'heure du cloud hybride

Le basculement en faveur des architectures cloud est une tendance forte, mais n'est pas synonyme de simplification. Il faut gérer la transformation et l'hybridation des systèmes...

Publicité