Les processeur PC et mobiles d'Intel vont faire division commune

Brian Krzanich, CEO d’Intel, a annoncé par mail la création d’un département unique baptisé Computing Group Client pour ses processeurs PC et mobiles. CRédit: D.R

Brian Krzanich, CEO d’Intel, a annoncé par mail la création d’un département unique baptisé Computing Group Client pour ses processeurs PC et mobiles. CRédit: D.R

La fusion des divisions processeurs PC et Mobiles d'Intel au sein du département Client Computing Group reflète l'évolution du marché, la ligne de démarcation entre les tablettes et les ordinateurs portables étant devenue floue.

Intel a indiqué qu'il allait regrouper ses divisions de puces pour PC et mobiles sous une même bannière, signe de  l'évolution d'un marché où la frontière entre les tablettes et les PC s'est estompée. Au début de l'année prochaine, la firme de Santa Clara créera une activité, baptisée Client Computing Group, qui regroupera les équipes travaillant sur ses processeurs Core pour ordinateurs de bureau et PC portables, et celles développant les puces Atom pour smartphones et tablettes. Ces changements ont été annoncés hier par le CEO de la firme, Brian Krzanich, dans un courriel interne, a indiqué Chuck Mulloy porte-parole de l'entreprise. Ils ont été conçus pour permettre à Intel d'améliorer la communication entre ses équipes produits et à mieux atteindre les constructeurs. « Le marché continue à évoluer rapidement, et nous devons nous réorienter encore plus vite pour pouvoir rester en tête », a déclaré B. Krzanich dans son e-mail, des propos qui ont été publiés  sur le site du Wall Street Journal.

Changement de cap à partir du 1er janvier

Jusqu'à récemment, Intel a adressé le marché des PC avec ses processeurs Core gourmands en énergie, et les smartphones et les tablettes avec ses puces Atom basse consommation, mais ces deux lignes ne sont plus très claires. L'émergence des modèles hybrides, qui permettent de basculer entre le PC portable et la tablette, a beaucoup contribué à brouiller leur frontière. Les processeurs Core M, par exemple, sont utilisés dans des ordinateurs portables traditionnels, mais également dans des PC hybrides ainsi que dans des tablettes. De ce fait, la  structure actuelle de la compagnie ne correspond plus à l'orientation du marché.

« Les lignes de démarquation sont devenues floues pour l'ensemble de l'industrie », a souligné Chuck Mulloy. « La question est de savoir si nous sommes organisés pour établir une feuille de route qui corresponde à la tendance du marché », a-t-il considéré, ajoutant que ces changements interviendraient après le 1er janvier 2015. Kirk Skaugen, actuellement aux commandes de l'entité PC Client Group, sera responsable de la division Client Computing Group, dès qu'elle sera formée. L'entité Mobile & Communications Group d'Intel cessera  quant à elle d'exister.

40 millions de tablettes équipées

Les équipes qui développent des processeurs pour mobiles rejoindront la nouvelle structure, tandis que celles qui fabriquent des modems feront partie d'une division de R&D sans fil. Herman Eul, actuel responsable de l'activité mobile, supervisera la transition au moins jusqu'à la fin du premier trimestre avant de se voir confier un autre poste, a précisé Chuck Mulloy. Cette réorganisation intervient alors qu'Intel bataille pour améliorer sa position sur le marché des smartphones et des tablettes, dominé par les puces ARM.

Si la division Mobile & Communications Group a affiché une perte opérationnelle de plus de 1 milliard de dollars sur le troisième trimestre 2014, c'est en partie parce qu'Intel a payé des fabricants de tablettes pour les inciter à utiliser ses processeurs Bail Tray. À la suite de cette transaction et d'autres initiatives, le fondeur avait indiqué que son but était d'intégrer ses processeurs dans 40 millions de tablettes en 2014. Concernant sa nouvelle entité, Intel n'a pas encore expliqué de quelle façon il allait communiquer ses résultats financiers sur ses ventes.

Ajouter un commentaire
0
Commentaires

s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité

Derniers Dossiers

SD-WAN : un marché bouillonnant

SD-WAN : un marché bouillonnant

Les réseaux MPLS, longtemps et toujours utilisés pour interconnecter les différents sites de l'entreprise, doivent aujourd'hui cohabiter avec la technologie SD-WAN qui agrège tout...

Publicité