Meet et Chat : Google coupe Hangouts en deux

Avec Hangouts Meet, Google propose de mettre en place des visio-conférences regroupant jusqu'à 30 participants. (crédit : D.R.)

Avec Hangouts Meet, Google propose de mettre en place des visio-conférences regroupant jusqu'à 30 participants. (crédit : D.R.)

Pour boucher le fossé que le sépare des Slack, Cisco et autres Microsoft sur le marché de la collaboration, Google vient de séparer Hangouts en deux applications distinctes. Meet fera la part belle à la visio-conférence quand Chat deviendra la solution dédiée à la messagerie instantanée.

Google accélère dans le repositionnent d'Hangouts sur le marché de l'entreprise. La firme de Mountain View a profiter de son événement Cloud Next pour annoncer la séparation en deux applications distinctes de son service de communication, âgé de quatre ans maintenant. La première, Hangouts Meet devient une solution de visio-conférence quand la seconde, Hangouts Chat, sera une solution de messagerie instantané. Ces deux services fonctionneront ainsi de concert comme les applications Allo et Duo de Google sur le marché grand public. Meet, qui est d'ores et déjà disponible, va permettre de rationaliser les points d'entrée audio et vidéo pour faciliter la mise en place de réunion. Quant à Chat, appelé à affronter la concurrence directe de Slack et de Microsoft Teams, la solution est encore en bêta auprès des clients de Google.

C'est l'été dernier, lors de la présentation de Allo et Duo, que Google avait esquissé sa stratégie visant à repositionner Hangouts sur le marché de l'entreprise. Dans le domaine de la messagerie, la firme a parcouru un véritable chemin de croix, avec un nombre d'applications qui n'a pas cessé d'augmenter. Aujourd'hui, Google en maintient encore 9 dont les deux Hangouts, Google Messenger, Google Chat, Google Voice, Jibe, Space ainsi qu'Allo et Duo. « Le nombre de services peut s'avérer troublant mais avoir deux applications distinctes pour le chat et la vidéo correspond à l'usage qu'en font les gens au sein de l'entreprise », déclare Raul Castanon-Martinez, analyste senior chez 451 Research. Il précise : « La clé du succès réside dans l'intégration entre les différentes solutions de G Suite qui permet de basculer sans encombre entre un échange de messages textuels et une visio-conférence ».

Chat ouvert aux tiers

Hangouts Chat permettra ainsi de créer des espaces de communication dédiés pour des projets spécifiques. L'application, qui a été repensée pour être utilisée en équipe, inclut un système de discussions suivies, un moteur de recherche et surtout une intégration profonde avec les autres services de la G Suite, notamment Drive, et Docs. Des fournisseurs tiers pourront également adosser leurs services à l'application, comme des bot ou de l'automatisation des workflows. Asana, Box Prosperworks et Zendesk font partie des premiers partenaires annoncés. Google a également déployé son propre bot, baptisé @meet, qui s'appuie sur le machine learning et le traitement naturel du langage pour planifier automatiquement les réunion sur Hangouts Meet et Google Calendar.

De son côté Hangouts Meet va devenir la solution de visio-conférence d'entreprise de Google. « L'objectif est de vous mettre en relation le plus rapidement possible sans que la technologie ne soit un frein », explique Scott Johnston, directeur produit de Google. Réduire le temps de mise en place des réunions est une des exigences que remontent fréquemment les clients de Google qui passent souvent une dizaine de minutes à attendre que celle-ci puisse commencer dans des conditions optimales.

Rattraper son retard en apportant sa propre touche

Afin de remettre à plat les fonctionnalités d'Hangouts Meet, Google a commencé par réduire drastiquement le volume de code ce qui permet à l'application de démarrer instantanément. Hangouts Meet est ensuite capable de supporter jusqu'à 30 participants. D'après Raul Castanon-Martinez, Google est en train de réduire le fossé qui le sépare de Slack, Cisco et autres Microsoft sur les applications de collaboration en introduisant des fonctionnalités importantes et attendues.

D'après l'analyste, les efforts consentis par la firme de Mountain View reflète le succès fulgurant de Slack. Pour autant Google ne lance pas dans une pale copie mais tente bien de « proposer sa propre vision ». « Ils vont s'appuyer sur leurs connaissances en machine learning et intelligence artificielle pour apporter plus d'automatisation et mieux intégrer les fonctionnalités sociales à ses solutions », explique Raul Castanon-Martinez.

s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité

Derniers Dossiers

Des JO 2024 sous haute surveillance

Des JO 2024 sous haute surveillance

Dans moins de six mois s'ouvriront les Jeux Olympiques et Paralympiques 2024 d'été à Paris dans un contexte international très tendu, bien plus que pour les précédentes éditions....

Les meilleures alternatives à VMware

Les meilleures alternatives à VMware

Beaucoup d'informations et d'annonces sont venues perturber les DSI, les opérateurs IT et les partenaires de VMware depuis son rachat par Broadcom. Pour certains d'entre eux,...

Publicité