Microsoft facilite le multicloud sur Azure avec Arc

Satya Nadella, CEO de Microsoft, a présenté Azure Arc un ensemble d'outils pour gérer et déployer des services sur d'autres fournisseurs de cloud. (Crédit Photo : DR)

Satya Nadella, CEO de Microsoft, a présenté Azure Arc un ensemble d'outils pour gérer et déployer des services sur d'autres fournisseurs de cloud. (Crédit Photo : DR)

A l'occasion de son évènement Ignite, Microsoft a dévoilé l'offre Arc pour Azure facilitant le multicloud. Pour l'instant, cette solution est limitée à quelques services.

Les entreprises ne veulent pas être enfermées ou verrouillées par un fournisseur de cloud en optant pour une stratégie hybride ou multicloud. Satya Nadella l'a bien compris et vient d'apporter une réponse à cette problématique lors de la conférence Ignite, qui se déroule à Orlando en Floride. Le CEO a présenté Azure Arc, une boîte à outils comprenant Azure Resource Manager, Shell, Portal, API et Policy.

Cette offre propose deux volets. Le premier est la possibilité d'ajouter des serveurs Windows ou Linux aux gestionnaire de ressources Azure où qu'ils soient exécutés, sur site ou sur d'autres cloud comme Amazon Web Services ou Google Cloud Platform. Microsoft se sert d'un agent, cela signifie que les opérations sur les serveurs seront réalisés depuis le portail de gestion Azure ou via un script, mais pas directement sur l'environnement d'hébergement. Concrètement, il est possible de déployer des applications ou gérer des correctifs de sécurité ainsi que mises à jour, mais que des actions comme la création, la suppression et le redimensionnement des VM ne sont pas disponibles via Azure. Julia White, vice-président d'Azure, a indiqué « nous travaillons spécifiquement avec VMware pour nous assurer d'une bonne expérience d'intégration ». Il est également possible d'ajouter des clusters Kubernetes (K8s) via l'API, mais il existe toujours des limitations dans l'orchestration des conteneurs comme la mise à l'échelle du cluster.

Azure SQL et PostgreSQL gérés avec Arc

Le deuxième volet porte sur la capacité de déployer et de gérer Azure SQL Database et Azure Database for PostgreSQL Hyperscale sur n'importe quel cluster Kubernetes que ce soit sur site ou sur d'autres clouds publics. Dans ce cas-là, il est possible de mettre à l'échelle, de surveiller, de mettre à jour, de réalise des sauvegardes et des diagnostics. A l'avenir, la liste des applications Azure déployables sur d'autres plateformes cloud devrait s'étoffer à l'avenir (par exemple App Service pour exécuter des applications web ou Azure Functions pour les applications serverless).

Avec Arc, Microsoft veut concurrencer les initiatives de Google qui plus tôt cette année a dévoilé Anthos. Il permet de déployer, exécuter et gérer les applications (en mode conteneurisé) sur le cloud de son choix, sans que les administrateurs et développeurs aient à apprendre différents environnements et API. Poussé par GKE, Anthos fournit automatiquement les mises à jour des fonctionnalités et de sécurité. Toute la partie calcul et stockage de l'application demeure dans l'environnement choisi par le client. Amazon de son côté pousse son offre Outpost.

Ajouter un commentaire
0
Commentaires

s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité

Derniers Dossiers

La sauvegarde à l'heure du cloud hybride

La sauvegarde à l'heure du cloud hybride

Le basculement en faveur des architectures cloud est une tendance forte, mais n'est pas synonyme de simplification. Il faut gérer la transformation et l'hybridation des systèmes...

Cybersécurité : Faire face aux dernières menaces

Cybersécurité : Faire face aux dernières menaces

« Alertés par une consommation énergétique très élevée d'un fournisseur d'énergie, de nombreux policiers sont intervenus croyant à une ferme de culture du cannabis, il s'agissait...

Publicité