Oracle condamné à payer 3 Md$ à HPE dans le procès Itanium

Meg Whitman, présidente et CEO d'HPE peut avoir le sourire, sa compagnie a gagné son procès contre Oracle dans l'affaire Itanium. (crédit :Eric Draper/HP Enterprise)

Meg Whitman, présidente et CEO d'HPE peut avoir le sourire, sa compagnie a gagné son procès contre Oracle dans l'affaire Itanium. (crédit :Eric Draper/HP Enterprise)

Démarré il y a 5 ans, le procès qui oppose Oracle à Hewlett-Packard Entreprise qui lui reprochait d'avoir arrêté le support pour le processeur Itanium d'Intel dans ses serveurs haut de gamme, a pris fin. HPE obtient trois milliards de dollars mais Oracle va faire appel.

Hewlett Packard Enterprise (HPE) a obtenu 3 milliards de dollars de dommages-intérêts dans l'affaire des processeurs Itanium d'Intel l'opposant depuis 5 ans à Oracle. HP contestait la décision d'Oracle d'arrêter le développement de ses logiciels pour la plateforme Itanium d'Intel. La puce serveur n'a jamais eu beaucoup de succès sur le marché et Oracle estimait que le processeur était en fin de vie. Après le verdict annoncé jeudi par le jury, Oracle a déclaré qu'il envisageait de faire appel. C'est la deuxième fois que l'éditeur allemand perd un procès important ces derniers mois. En mai, un jury a estimé que les éléments de Java utilisés par Google dans Android ne violaient pas le droit d'auteur d'Oracle. L'éditeur, qui envisage également de faire appel de ce jugement, réclamait près de 9 milliards de dollars de dommages-intérêts au géant de la recherche.

Dans le cas de HPE, l'ex-HP avait poursuivi Oracle en 2011, au moment où le géant de la base de données a décidé d'arrêter le portage de sa base de données et d'autres produits sur Itanium. Or, à l'époque, HP utilisait ce processeur dans plusieurs de ses serveurs haut de gamme et le constructeur estimait qu'Oracle avait l'obligation contractuelle de supporter la puce. Mais Oracle ne l'entendait pas de cette oreille.

Oracle pas contractuellement engagé à supporter Itanium

Dans un premier procès, un juge de la Cour supérieure de Santa Clara avait donné raison à HP et avait ordonné à Oracle de poursuivre le développement de logiciels pour les systèmes Itanium jusqu'à ce que HP cesse d'utiliser la puce. Un nouveau procès, démarré le mois dernier, devait déterminer les dommages qu'Oracle devrait verser à HPE. « Hier, le jury a communiqué sa décision, ordonnant à Oracle de verser 3 milliards de dollars à HPE » a déclaré une source proche du dossier.

Dans un communiqué, Oracle a déclaré que les deux procès « avaient clairement montré » que la puce Itanium était en fin de vie. L'éditeur continue à affirmer qu'aucun contrat ne l'obligeait à proposer du logiciel pour les systèmes Itanium. « Il est très clair que les obligations contractuelles étaient réciproques et HP a manqué à ses propres obligations. Maintenant que les deux procès sont terminés, nous avons l'intention de faire appel dès aujourd'hui de ces deux décisions et de la décision préalable du juge Kleinberg », a déclaré, dans un communiqué, Dorian Daley, l'avocate d'Oracle. 
HPE n'a pas pu être joint immédiatement pour commentaire.

Ajouter un commentaire
0
Commentaires

s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité

Derniers Dossiers

La sauvegarde à l'heure du cloud hybride

La sauvegarde à l'heure du cloud hybride

Le basculement en faveur des architectures cloud est une tendance forte, mais n'est pas synonyme de simplification. Il faut gérer la transformation et l'hybridation des systèmes...

Cybersécurité : Faire face aux dernières menaces

Cybersécurité : Faire face aux dernières menaces

« Alertés par une consommation énergétique très élevée d'un fournisseur d'énergie, de nombreux policiers sont intervenus croyant à une ferme de culture du cannabis, il s'agissait...

Publicité