Pas d'annonce d'innovations majeures lors de la grand-messe d'OVH

Octave Klaba a cédé son siège de CEO pour se consacrer aux développements techniques. (crédit : D.R.)

Octave Klaba a cédé son siège de CEO pour se consacrer aux développements techniques. (crédit : D.R.)

Mais où est donc passé l'esprit start-up d'OVH ? En croissance constante et depuis l'arrivée d'un ancien de CGI à sa tête, l'hébergeur OVH semble être rentré dans le rang. Un seul exemple le lancement de son offre cloud à l'international. Pas de quoi faire trembler AWS, Azure et SoftLayer.

On a connu un OVH plus inspiré. Pour son événement annuel aux Docks de St Denis, l'hébergeur français semble être devenu suiveur avec le développement de thèmes éculés comme le soutien aux start-ups, la transformation digitale, un zeste d'IoT avec Sigfox et l'accélération de l'analytique avec Intel. On est loin des 37 annonces de l'année dernière même si elles n'étaient pas toutes d'importance égale. Cette année, nous avons du assister à une présentation traînant en longueur avec des gags téléphonés, une claque laborieuse et un point presse frisant l'amateurisme en bouquet final.

AdTech Ad On aura tout de même appris qu'OVH entendait répondre aux demandes de ses clients avec 12 nouveaux datacenters dans le monde, en complément des 17 déjà existants. Interrogé sur le type de centres de calcul, Octave Klaba, désormais CTO d'OVH, a indiqué que la société n'avait pas encore tranché entre la location et la construction. « Nous déciderons en fonction des besoins dans chaque pays [...] On s'est rendu compte que nos clients souhaitaient s'appuyer sur nos datacenters dans le monde. On veut donc croître en nombre de plaques géographiques ». La firme roubaisienne qui vient d'annoncer le lancement de ses offres cloud à l'international - Irlande, Pologne, Espagne pour commencer puis les autres pays européens et l'Amérique du Nord dans les prochaines semaines. De son coté, Ikoula a également annoncé son ouverture à l'international avec l'Allemagne et les Pays-Bas, après Singapour et la Floride.

IoT avec Sigfox


Autre annonce ce matin, un partenariat avec le Toulousain Sigfox sur l'Internet des Objets « pour désigner des capteurs dans les domaines du transport, de l'industrie et de l'agro-alimentaire, et proposer une base de données en mode PaaS (IOT Time Series) » pour travailler avec des enregistrements horodatés. « OVH peut par exemple aider une entreprise ferroviaire à optimiser la vitesse des trains en fonction de la température des rails remontée par des capteurs ou prévoir les pannes de pompes à eau », a indiqué le dirigeant. Rien de bien nouveau dans le monde de l'IoT après les annonces d'Orange ou Bouygues Télécom.



Raejeanne Skillern, general manager chez Intel en charge du cloud, est venu annoncer un partenariat avec OVH sur Trusted Analytics Platform.

Le big data n'a bien sûr pas été oublié avec une solution baptisée TAP (Trusted Analytics Platform) développée avec Intel pour accélérer le traitement des données dans le cloud et mettre fin à « la science-friction » comme l'a expliqué Raejeanne Skillern, general manager chez Intel en charge du cloud. Pour résumer rapidement, on trouve une couche sur Spark Apache, une boite à outils pour développer des patterns et des API analytiques et une dernière couche avec des applications.

Un chiffre d'affaires de 250 M€ en 2015


Pour répondre aux besoins des petites entreprises désirant agréger des liens ADSL (avec différents FAI), OVH a dévoilé un boitier baptisé Over The Box capable de lier quatre liens Internet avec un DHCP commun pour réguler et chiffrer le trafic. « Nous avons mis un an pour développer ce boitier NUC qui sera disponible au prix de 149$ HT avec les six mois offerts et un abonnement de 9,99 HT par mois ensuite », a expliqué le directeur technique d'OVH. Ce routeur maison vient concurrencer des produits et des services déjà disponibles sur le marché.

Société non cotée, OVH n'est pas tenue de publier ses résultats mais nous demandons tous les ans à Octave Klaba des précisions sur son chiffre d'affaires et la ventilation des activités, notamment le poids du cloud dans les revenus. Cette année, on a difficilement appris que le chiffre d'affaires serait passé de 225 millions en 2014 (200 en 2013) à 250 millions d'euros, mais avec un changement de calendrier fiscal. Mais la part du cloud qui était de 20% en 2014 est aujourd'hui impossible à quantifier selon M. Klaba puisque noyée dans les différentes activités de l'hébergeur. La langue de bois de Logica est passée par là.

Toujours des problèmes de support

L'année dernière, Octave Klaba nous avait expliqué qu'il avait renforcé les équipes dédiées au support. Une discussion avec un développeur sur l'OVH Summit 2015 semble indiquer que certains problèmes ne sont toujours pas réglés. Le passage d'une URL enregistrée chez OVH UK vers OVH France serait ainsi fort difficile. Notre développeur a déposé un ticket sur ce problème il y a un mois et n'aurait toujours pas reçu de réponse. Il comptait bien aborder le sujet sur le salon. Pour récupérer son adresse web en France, il serait obligé de transférer cette URL chez un autre registrar, puis de la ramener chez OVH France. On a déjà vu plus simple.

s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité

Derniers Dossiers

Les accélérateurs viennent booster les datacenters

Les accélérateurs viennent booster les datacenters

Les datacenters des services providers, des opérateurs, mais aussi des entreprises cherchent en permanence à optimiser leurs infrastructures virtualisées pour les rendre plus...

UEM, une plateforme pour les gérer tous

UEM, une plateforme pour les gérer tous

Successeurs des solutions MDM (Mobile Devices Management), les plateformes UEM (Unified Endpoint Management) visent à gérer tous les appareils et postes de travail de l'entreprise...

Publicité