Quatre datacenters Microsoft ouverts en France

Pour opérer son cloud public, Microsoft a mis en place 50 régions Azure dans le monde, ce qui comprend des projets pour 12 nouvelles régions. (Crédit : Microsoft)

Pour opérer son cloud public, Microsoft a mis en place 50 régions Azure dans le monde, ce qui comprend des projets pour 12 nouvelles régions. (Crédit : Microsoft)

La disponibilité générale des datacenters Azure français est officialisée par Microsoft cette semaine sur l'événement Tech Summit (14 et 15 mars à Paris Expo). Parmi les 1ers clients, la Centrale d'achat de l'informatique hospitalière et le Conseil départemental du Val d'Oise utilisent les services bureautiques et collaboratifs Office 365.

Annoncée depuis fin 2017, l'ouverture des quatre datacenters français de Microsoft vient d'être officialisée à l'occasion du Tech Summit organisé par l'éditeur les 14 et 15 mars au Parc des Expositions de la Porte de Versailles. Les entreprises peuvent désormais accéder à des services Azure et Office 365 hébergés dans trois datacenters situés en Ile-de-France, le 4ème se trouvant à Marseille. Ces quatre implantations constituent deux régions supplémentaires dans le réseau mondial d'Azure qui en compte 50 en incluant des projets pour 12 nouvelles régions. Selon Microsoft, cette activité génère plus de 20Md$ dans son chiffre d'affaires.

Le fournisseur américain en profite pour rappeler qu'il adopte sur ses régions françaises les clauses contractuelles types définies par l'Union européenne et qu'il garantit à ses clients hexagonaux la transparence sur ses engagements contractuels. Microsoft rappelle que la certification ISO 27001 est revue tous les ans et que, conformément aux exigences du RGPD, chaque client peut récupérer ses données et ses applications métiers quand il le désire. L'éditeur souligne par ailleurs que la région parisienne sera l'une des premières du réseau Azure à apporter une garantie de disponibilité et de service de 99,99%.

Hébergement en France, facteur déterminant pour la CAIH

Parmi les premiers utilisateurs intéressés par un hébergement des données en France, la Centrale d'achat de l'informatique hospitalière (CAIH) et le Conseil départemental du Val d'Oise, qui ont retenu la suite bureautique cloud Office 365. Ils participent au lancement officiel de ces datacenters français. Cette ouverture fait suite à une préversion de quelques semaines au cours de laquelle « plusieurs milliers de clients et partenaires » ont pu tester et déployer des services cloud hébergés sur le territoire, selon Bernard Ourghanlian, CTO et CSO de Microsoft France. Pour Guillaume Deraedt, président du comité technique de la CAIH, cette disponibilité depuis la France « a été un facteur déterminant » pour choisir la solution. La Centrale d'achat veut simplifier pour ses adhérents un « partage sécurisé de l'information entre les professionnels de santé tout en garantissant la confidentialité des données et la maîtrise de la réversibilité », explique-t-il  dans un communiqué.

Le fournisseur américain profite de ce Tech Summit parisien pour annoncer la prochaine ouverture d'autres datacenters en Europe et au Moyen-Orient. Jason Zander, vice président corporate au sein de l'équipe Azure, indique dans un billet que de nouvelles régions cloud se préparent en Suisse, ainsi que l'extension des options pour les clients en Allemagne. « Sur les 3 dernières années, Microsoft a plus que doublé le nombre de régions Azure disponibles », écrit-il en dévoilant également des projets d'implantation au Moyen-Orient, aux Emirats arabes unis. D'ici 2019, les services Azure, Office 365 et Dynamics 365 seront accessibles depuis des datacenters installés à Abu Dhabi et Dubai. L'an dernier, la firme dirigée par Satya Nadella avait annoncé l'ouverture de datacenters à Johannesburg et au Cape Town en 2018.

Ajouter un commentaire
0
Commentaires

s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité

Derniers Dossiers

Cybersécurité : Faire face aux dernières menaces

Cybersécurité : Faire face aux dernières menaces

« Alertés par une consommation énergétique très élevée d'un fournisseur d'énergie, de nombreux policiers sont intervenus croyant à une ferme de culture du cannabis, il s'agissait...

Publicité