Salesforce veut généraliser l'IA générative dans ses solutions

(de gauche à droite) Nicolas d'André, Emilie Sidiqian et François Ajenstat ont fait un point sur les annonces faites durant ce World Tour à Paris. (Crédit : CS)

(de gauche à droite) Nicolas d'André, Emilie Sidiqian et François Ajenstat ont fait un point sur les annonces faites durant ce World Tour à Paris. (Crédit : CS)

8 000 personnes étaient attendues aujourd'hui lors du World Tour Paris de Salesforce. Pour l'éditeur Californien, l'objectif est bien sûr de témoigner de son action dans l'Hexagone et faire un point sur les dernières nouveautés produits, notamment autour de son IA générative, Einstein GPT.

A l'occasion de son événement annuel à Paris dans le cadre de son World Tour, Salesforce a voulu impressionner ses clients. Quoi de mieux pour cela que de commencer par des chiffres ? Pour son année fiscale 2023, la firme annonce un chiffre d'affaires de 31,4 milliards de dollars. Les prévisions s'avèrent toutes aussi bonnes puisqu'elles grimpent à 34,7 milliards de dollars pour l'année fiscale 2024. Le spécialiste du CRM en mode SaaS a également bien compris comment séduire ses utilisateurs - actuels et potentiels - en leur glissant à l'oreille le doux mot d'intelligence artificielle. Et plus précisément L'IA générative. Pour Emilie Sidiqian, directrice générale de Salesforce France, la question de son utilisation ne se pose même plus et elle ne se prive pas de mettre en avant l'IA made in Salesforce. « Einstein GPT est la première IA generative la plus fiable du monde de l'entreprise », indique-t-elle. En ce sens, la firme compte décliner cette IA dans l'ensemble de ses 12 clouds sectoriels. Sur la base des données récupérées, Einstein GPT crée donc des modèles, et peut notamment dans le secteur du commerce se concentrer sur la création des fiches produits ou des sites e-commerce, sans pour autant remplacer l'humain. « L'IA est là pour nous aider, pas pour nous remplacer » assure la dirigeante.

Pour rappel, Einstein GPT est, comme son nom l'indique, une combinaison de la technologie propriétaire Einstein de l'éditeur et de modèles de type ChatGPT. Dévoilé en mars dernier lors de la conférence développeurs Trailblazer DX de l'éditeur à San Francisco, cet outil se veut révolutionnaire à l'instar du modèle ChatGPT d'OpenAI qui a conquis des millions de personnes en l'espace de quelques mois seulement. L'IA de la firme était déjà présente sur l'ensemble des clouds sectoriels et veut poursuivre ce travail via l'ajout de la technologie d'OpenAI. Toutefois, qu'en est-il du point de vue de la sécurité ? Face aux interrogations, l'éditeur Californien répond qu'il n'y a rien à craindre puisque les données des entreprises ne sont pas transférées à OpenAI mais bien gardées au sein de la plateforme de l'éditeur. La firme est bien évidemment consciente des risques existants : « Il y a bien un danger de perdre son différenciateur marché et de laisser passer, avec un manque de sécurisation, des données qui sont mises à disposition de tout le monde sans qu'on le voit » ajoute Emilie Sidiqian. Toutefois, lorsque l'on évoque l'idée d'une IA privée, la directrice générale de la filiale Française se défend : « On a une suite d'outils mise à disposition des clients et on leur permet de mettre en place une architecture d'IA leur permettant de rester dans un modèle sécurisé », avant d'ajouter que la terminologie « privé » ne correspond pas vraiment.

Du Einstein GPT à toutes les sauces

Nous avons eu un léger aperçu des annonces autour de l'IA generative la semaine dernière avec le lancement de Tableau GPT et Pulse - pour l'analyse automatisée et l'intégration avec Data Cloud. Aujourd'hui, les dernières innovations portent sur Einstein GPT et Data Cloud for Flow, ainsi que l'intégration du premier pour le cloud dédié au commerce et la disponibilité de Slack GPT. C'est peut-être l'annonce la plus intéressante pour les entreprises en termes d'automatisation et de gain de temps. Salesforce a révélé l'intégration d'Einstein GPT et Data Cloud for Flow - sa suite d'outils d'automatisation - afin d'aider les entreprises à rationaliser les processus et alimenter chaque interaction avec l'IA générative. Obsédée par la question du temps réel, la firme veut proposer aux entreprises l'unification de toutes leurs données « en temps réel dans un profil client unique ». Les utilisateurs peuvent utiliser le langage naturel pour créer des processus intelligents et automatisés. Des processus qui peuvent ainsi prendre en compte les changements dans le comportement des clients ou les évolutions du marché pour déclencher des actions. La raison d'être d'Einstein GPT ici ? Faire baisser drastiquement le risque d'erreurs dans la syntaxe des formules et offrir aux utilisateurs une meilleure capacité de recherche en décrivant la fonction dont ils ont besoin.

Lors de la conférence d'ouverture de l'événement, une attention particulière a également été portée au secteur du commerce. Ainsi, la firme a dévoilé Einstein GPT for Commerce, qui n'est autre qu'une intégration de l'IA générative dans ce cloud sectoriel. Dans le détail, les utilisateurs peuvent concevoir, à l'aide de cet outil, des expériences personnalisées depuis n'importe quelle plateforme de commerce pour répondre à la demande des consommateurs afin de répondre à une forte demande d'expériences d'achat sur-mesure. Les entreprises peuvent ainsi utiliser des messages personnalisés générés automatiquement pour personnaliser les offres promotionnelles ou créer des listes de produits personnalisées pour chaque client. Salesforce a également fait infuser son IA dans Slack et présente aujourd'hui Slack GPT disponible en bêta. En collaboration avec Einstein GPT, la solution dopée à l'IA offre plusieurs avantages : résumer des conversations, automatiser des tâches répétitives et suggérer des réponses automatiques à des messages reçus. Côté bénéfices, Nicolas d'André, en charge de la direction de Slack France depuis quelques mois, affirme que grâce à cet outil les utilisateurs peuvent gagner jusqu'à un mois par an de productivité pour se concentrer sur d'autres tâches.

s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité

Derniers Dossiers

Des JO 2024 sous haute surveillance

Des JO 2024 sous haute surveillance

Dans moins de six mois s'ouvriront les Jeux Olympiques et Paralympiques 2024 d'été à Paris dans un contexte international très tendu, bien plus que pour les précédentes éditions....

Les meilleures alternatives à VMware

Les meilleures alternatives à VMware

Beaucoup d'informations et d'annonces sont venues perturber les DSI, les opérateurs IT et les partenaires de VMware depuis son rachat par Broadcom. Pour certains d'entre eux,...

Publicité