Samsung accompagne ses Galaxy S9 et S9+ des V2 de Dex et Knox

Le Galaxy S9 est un smartphone agréable à prendre en mains et se montre particulièrement réactif. (crédit : D.F.)

Le Galaxy S9 est un smartphone agréable à prendre en mains et se montre particulièrement réactif. (crédit : D.F.)

Le constructeur sud-coréen Samsung dégaine ses derniers modèles Galaxy S9 et S9+ le 16 mars qui seront suivis en avril par la dernière version de la station d'accueil Dex permettant de transformer ces smartphones en ordinateur d'appoint. La suite de gestion et de sécurité de terminaux mobiles Knox est pour l'occasion renforcée avec l'arrivée d'un master Android et la possibilité de forcer les mises à jour de ROM.

Après Barcelone au dernier MWC 2018, c'est à Paris que les derniers Galaxy S9 et S9+ de Samsung ont fait une halte lors d'une journée presse organisée à Paris ce 8 mars, avant une sortie officielle programmée le 16 mars. Au-delà des principales caractéristiques techniques (processeur, mémoire reconnaissance faciale et d'iris, double capteur photo...), que retenir au final des atouts des deux derniers porte-étendards de la famille Galaxy du constructeur coréen pour les entreprises ?

Tout d'abord le support double SIM, une première pour Samsung, qui permet d'insérer dans ses terminaux une carte SIM pro et une autre perso et répondre ainsi, d'après le constructeur, à une demande grandissante du monde BtoB. Les adeptes des assistants vocaux (Siri, Cortana...) devront par contre attendre encore quelques mois - fin d'année - avant de pouvoir poser en français des questions à Bixby et espérer des réponses également dans la langue de Molière. Il est pour l'instant uniquement possible d'engager des conversations virtuelles en anglais et en coréen. Une sympathique option qui n'a rien de révolutionnaire mais rendra quelques menus services : la possibilité d'associer un mot ou une expression - par exemple « bonne nuit » - à une action - par exemple la mise en mode avion du terminal pour une durée à déterminer par l'utilisateur. On retiendra par ailleurs le support de la charge par induction pour les S9 et S9+, mais on reste quelque peu déçu par la capacité des batteries, respectivement de 3 000 et 3 500 mAh, qui apparaissent légères et ne permettent pas d'envisager de dépasser un jour et demi en utilisation intensive.

Galaxy S9

Le Galaxy S9 bénéfice d'un capteur photo de haute volée permettant de reconstituer une prise de vue réalisée dans des endroits très sombres dont l'éclairage ne dépasse pas quelques lux. (crédit : D.F.)

AdTech Ad

Dex utilisable comme trackpad pour un bureau mobile

Si ces améliorations sont bienvenues, deux autres sortent toutefois plus du lot. A savoir tout d'abord la dernière version de Dex, une station d'accueil équipée d'un port HDMI (incluant cette fois le câble contrairement au précédent modèle) 1 port USB C ainsi que 2 ports USB 3.0 permettant de restituer sur un écran ou une télévision le contenu du téléphone. En revanche exit le port Ethernet RJ45 pourtant bien pratique. En revanche, désormais conçu sur un format horizontal, ce Dex permet astucieusement de se servir de l'écran tactile du S9 ou du S9+ comme trackpad afin de lancer les applications mais l'adjonction d'un clavier et d'une sourie Bluetooth pour davantage de confort d'utilisation est sérieusement recommandée. A noter qu'un maximum de 5 périphériques bluetooth peuvent être pris en charge par le Dex. Samsung indique avoir corrigé le problème d'affichage de certaines apps qui se chargent maintenant en grand écran et un meilleur support des apps bureautiques, mais également des jeux-vidéo, du lecteur de musique (Spotify)... Côté prix, l'addition s'allège, cette v2 du Dex étant proposé à 99 €TTC, soit 50€ de moins que le précédent modèle. En revanche, contrairement à l'année dernière avec le S8, aucun bundle promotionnel n'est cette fois - pour l'instant - programmée.  Famille Samsung Galaxy

La famille Galaxy de Samsung réunie - presque - en entier à l'occasion d'une journée presse de présentation sur Paris le 8 mars 2018. (crédit : D.F.)

Outre le travail en mobilité, c'est également du côté de la gestion, du déploiement et de la sécurité des flottes de terminaux que Samsung a mis le paquet. Il a pour cela enrichi sa suite Knox de plusieurs fonctions et modules à même de répondre aux besoins des entreprises. « Nous avons historiquement dans le BtoB développé des API [plus de 1 500 à ce jour NDLR] pour notre écosystème partenaires, avec le S9 et les services Knox, on propose pour la première fois de gérer tout le cycle de vie produit pour le déploiement, la gestion, la sécurité et la maintenance à distance des terminaux », a expliqué Jean-Hwan Kim, responsable des solutions BtoB chez Samsung.

Knox Configure permet par exemple de configurer facilement et rapidement en masse des flottes de terminaux (profils, personnalisation...) via un master Android en intégrant des paramètres particuliers allant de l'interdiction de l'accès aux paramètres système ou de certaines applications, à la désinstallation d'apps Samsung par défaut jusqu'à la personnalisation de l'écran de démarrage au nom de l'entreprise par exemple. Mieux encore : il est possible d'enlever les setup wizard, paramétrer les apps par défaut et leur placement sur le smartphone des utilisateurs ou encore pousser des documents (dossiers, documents...) de l'entreprise. « Si l'utilisateur réinitialise son terminal, la configuration se remet automatiquement dès que le terminal est connecté à Internet », précise Jean-Hwan Kim. « Certains employés de concessions automobiles revendaient leurs terminaux, là ce n'est plus possible à cause du master ». A noter que Knox Configure, tarifé plusieurs dizaines d'euros par an et par terminal, est disponible non seulement pour les S9 et S9+ mais aussi pour les S8, Note 8 ou encore les A5 et A3. Le master peut être mis à jour dynamiquement ce qui permet par exemple à une banque de ne pas avoir à immobiliser ses tablettes de démonstration pour changer les programmes qui s'affichent. Soit des gains en termes de continuité d'activité et des coûts de maintenance en moins. Il est aussi possible de pré-paramétrer le WiFi pour faciliter les connexions de tablettes sur un réseau sans fil privé d'un magasin par exemple et d'éviter un usage non prévu, domestique par exemple.

Samsung remonté contre le programme Android Enterprise Recommended de Google

Proposé entre 3 et 4 euros par mois et par terminal, la solution Knox Manage s'apparente de son côté à la véritable solution MDM (mobile device management) de Samsung permettant de gérer les flottes Android mais également iOS, Windows et Tizen. Le constructeur précise que le développement de fonctions sur-mesure en fonction des besoins clients est possible. Parmi les fonctions proposées, on trouve un paramétrage permettant d'empêcher en mode Dex l'affichage de certains contenus sur grand écran (jeux-vidéo, vidéos...) : un bon moyen pour éviter de perturber la productivité des travailleurs nomades... Alors que Knox Manage permet en outre le contrôle de l'exécution d'applications sur les deux cartes SIM présentes dans le terminal, Knox Workplace, certifié CSPN par l'ANSSI, permet lui toujours de conteneuriser les applications pro.

eFota (enterprise firmware over the air) permet quant à elle d'accélérer les mises à jour, à la manière de ce qui existe dans le monde Apple avec iOS. « eFota est la seule solution permettant de contrôler les versions des Rat sur les flottes Android », avance Jean-Hwan Kim. Les possibilités offertes par cette fonction permettent par exemple de tester sur des petits groupes la compatibilité de telle ou telle version Android avec des applications métiers, de planifier mais aussi de forcer les mises à jour dans le cas où l'utilisateur refuse de les installer. Interrogé sur la curieuse absence pour ses terminaux du très récent programme Android Enterprise Recommended de Google, Samsung  apporte un éclaircissement : « Nous sommes historiquement très en avance sur le BtoB mais on n'a pas travaillé avec Google et n'avons pas adopté son offre d'enrollement zero touch car nous avons notre propre solution et en plus ce dernier est limité à Android 0 ce qui aurait limité la masse de la flotte. Ce n'est pas pertinent pour nous d'investir et on leur a dit que ce n'était pas très fair de leur part », a taclé Jean-Hwan Kim.



Ajouter un commentaire
0
Commentaires

s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité

Derniers Dossiers

Cybersécurité : Faire face aux dernières menaces

Cybersécurité : Faire face aux dernières menaces

« Alertés par une consommation énergétique très élevée d'un fournisseur d'énergie, de nombreux policiers sont intervenus croyant à une ferme de culture du cannabis, il s'agissait...

Publicité