Slack facilite les échanges inter-entreprises avec Connect

Connect de Slack s'étend pour les communications entre les entreprises et devenir une alternative aux emails. (Crédit Photo : Geralt/Pixabay)

Connect de Slack s'étend pour les communications entre les entreprises et devenir une alternative aux emails. (Crédit Photo : Geralt/Pixabay)

En s'appuyant sur sa fonction de canaux partagés, Slack va désormais, avec Connect, offrir à plusieurs entreprises de collaborer entre elles pour réduire l'usage du courrier électronique.

Avec le lancement de Connect, Slack franchit encore une étape dans son objectif de remplacer le courrier électronique. Le dernier environnement de communication permet à plusieurs entreprises - jusqu'à 20 - d'instaurer une collaboration par messagerie. En fait, Slack pousse un peu plus loin la fonction des canaux partagés, introduite il y a trois ans et utilisée aujourd'hui par 41 000 entreprises. Sur la base de ce même concept, Slack Connect permet aux utilisateurs d'envoyer des messages à 20 entreprises externes, soit via les canaux existants, soit sous forme de messages directs. Mis à part l'envoi de messages instantanés, Connect pourrait aussi servir à établir un pont entre les processus métiers numériques d'une entreprise et les applications qui y sont liées.

Disponible pour tous les clients payants, Connect a été piloté en interne par Slack. L'outil a été notamment utilisé par la direction financière de la plateforme pour communiquer avec les banques et les avocats après la levée de 800 millions de dollars en obligation convertible. « Connect a également été testé par plus d'un million d'utilisateurs de Slack », a déclaré la plateforme. « C'est une étape majeure pour Slack, qui a rencontré au cours de ces deux dernières années un énorme succès grâce à ses capacités de canaux partagés, et ces fonctions sont toujours un élément différenciateur très important par rapport à Microsoft Teams », a déclaré Angela Ashenden, analyste principale du cabinet CCS Insight, spécialisée dans les usages en environnement de travail.

Un back-end AWS restructuré

Pour lancer Connect, Slack a du réarchitecturer son back-end fonctionnant sur le cloud d'AWS. Il a fallu 4 ans à la plateforme pour passer d'un modèle de client individuel par tenant à un modèle de canal unique par tenant. Ce changement de modèle de location permet à plusieurs entreprises d'échanger via une messagerie en temps réel au sein d'un canal unique, chaque partie conservant le contrôle des données. Les entreprises peuvent par exemple interagir plus facilement avec leurs fournisseurs, agences ou clients. Slack permettra également aux utilisateurs d'envoyer des messages directs à d'autres utilisateurs, qu'ils fassent partie d'un canal partagé ou non. « Avec Slack Connect, cette fonction sera activée pour que chacun puisse réellement envoyer des messages à n'importe qui dans le monde », a déclaré Ilan Frank, vice-président de Slack pour les produits d'entreprise. « Les entreprises pourront permettre à leurs employés de travailler beaucoup plus librement dans Slack quand ils sont à l'extérieur, selon des modalités très similaires à celles du courrier électronique ».

« Slack prépare également différentes solutions pour protéger les utilisateurs », a encore déclaré Ilan Frank. La plateforme développe notamment un système de vérification dans le genre de celui utilisé par Twitter : les clients de Slack seront approuvés par le système, garantissant que les communications sont limitées aux utilisateurs authentifiés, ce qui évitera de passer par une approbation manuelle des administrateurs. « L'un des avantages de cette méthode de communication avec les parties externes, c'est qu'elle permet de prévenir les problèmes de spam et de phishing auxquels les e-mails sont soumis en permanence », a déclaré M. Frank. De plus, Slack devrait utiliser son chiffrement des opérations de gestion des clés existant pour les messages Connect, ce qui permettra un contrôle granulaire sur la sécurité des données. « Nous pouvons créer des barrières de sécurité uniques autour du contenu des canaux », a affirmé M. Frank. Il est essentiel que les utilisateurs puissent interagir en toute sécurité en dehors de leur entreprise, car Slack en élargit l'accès. « Il y a là un équilibre délicat à trouver, qui doit être précisé », a encore déclaré Angela Ashenden.

Connecter les processus métiers des entreprises

La possibilité de se connecter à des entreprises externes ouvre aussi des opportunités en termes d'accès à des données utilisateurs à travers les applications. Par exemple, des intégrations avec Outlook et Google Calendar, prévues par Slack, permettraient de scanner les calendriers et de proposer des horaires de réunions en fonction de la disponibilité des deux parties. La date de lancement de cette fonctionnalité n'a pas encore été annoncée. « A terme, l'une des plus grandes ramifications de ce projet sera de permettre aux logiciels métiers de fonctionner au-delà des frontières de l'entreprise », a déclaré Stewart Butterfield, le CEO de Slack, lors d'un briefing sur les projets de l'entreprise. « Les cas d'usage intéressants autour de l'automatisation et des intégrations internes ne manquent pas, sans parler de la possibilité pour plusieurs entreprises d'exécuter des applications tierces à l'intérieur de canaux partagés », a-t-il ajouté. « Ce genre de chose va créer un avantage décisif pour les clients, et nous sommes impatients d'explorer ces options ».

« Les applications de collaboration sont à un tournant et semblent prendre des orientations différentes », a déclaré Mike Gotta, vice-président de la recherche, collaboration et logiciels sociaux, chez Gartner. Des logiciels comme Slack et ses concurrents se divisent en deux sous-catégories : les plates-formes généralisées visant la productivité, la collaboration et les réunions et les plateformes axées sur des scénarios d'affaire plus spécifiques, comme les flux commerciaux d'investissement et les processus opérationnels. Slack cible de plus en plus ces derniers usages. « L'annonce de Connect par Slack illustre cette tendance à la contextualisation des offres autour d'activités commerciales plus spécifiques », a déclaré M. Gotta. « Dans une certaine mesure, les besoins fondamentaux en termes de productivité et de collaboration en équipe sont standardisés, et les acheteurs vont attendre d'autres fonctionnalités des fournisseurs, qui ne feront pas double emploi avec leurs solutions de productivité existantes », a-t-il ajouté. « Et les entreprises auront des attentes plus élevées pour ce type d'outils qu'elles n'en ont pour des outils généralistes ».

Cette capacité à connecter les processus métiers entre les entreprises en utilisant des applications et des outils d'automatisation comme les bots permet également à Slack de rivaliser avec des fournisseurs qui proposent des applications de messagerie en équipe dans des suites applicatives. « La plus grande valeur de Slack, c'est de permettre aux équipes d'intégrer des processus dans la plate-forme, non seulement en faisant apparaître des notifications comme une sorte de flux, mais en tirant réellement parti du workflow, des bots et des applications et faire de Slack un espace de travail à part entière », a déclaré Angela Ashenden. « Si les entreprises peuvent également étendre cela à leurs processus B2B, par exemple les processus de la chaîne d'approvisionnement, ou le service et le support à la clientèle, cela devient très intéressant », a-t-elle ajouté. « On voit aussi les avantages d'une messagerie basée sur le canal par rapport au courrier électronique ou au chat, et pour le moment, Slack est le seul à vraiment offrir ces capacités ».

Ajouter un commentaire
0
Commentaires

s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité

Derniers Dossiers

SD-WAN : un marché bouillonnant

SD-WAN : un marché bouillonnant

Les réseaux MPLS, longtemps et toujours utilisés pour interconnecter les différents sites de l'entreprise, doivent aujourd'hui cohabiter avec la technologie SD-WAN qui agrège tout...

Publicité