SoftIron démocratise le déploiement de systèmes de calcul haute performance

La pile logicielle/matérielle de SoftIron vient réduire les obstacles à l'adoption de Ceph par les entreprises. (Crédit : SoftIron)

La pile logicielle/matérielle de SoftIron vient réduire les obstacles à l'adoption de Ceph par les entreprises. (Crédit : SoftIron)

Avec sa solution de stockage exploitant la pile open source Ceph, SoftIron ambitionne de répondre aux besoins des maisons de productions audiovisuelles, mais également au monde HPC.

Fondée en 2012 par Norman Fraser, président basé à Londres, et Mark Chen (CSO) et Phil Straw (CEO) installés à Newark en Californie, SoftIron est partie de la pile open source Ceph (stockage distribué objet, mais aussi bloc et fichier) pour développer ses baies HyperDrive Storage adaptées aux besoins du marché HPC (recherche et entreprises). Ces appliances, qui reposent sur des contrôleurs ARM64, fonctionnent comme des noeuds de stockage évolutifs derrière un boîtier de routage. Le choix d'ARM en lieu et place des traditionnels contrôleurs x86 a été dicté par des impératifs clefs au niveau du refroidissement et de la consommation énergétique. Huawei a été obligé de suivre le même chemin pour ses baies de stockage OceanStor Dorado v6, comme nous vous l'expliquions en octobre dernier, mais pour des raisons d'embargo américain sur les composants Intel Xeon.

Face à une concurrence emmenée par Red Hat, Suse, mais également le taïwanais Ambedded Technology, SoftIron entend se distinguer avec ses baies de stockage Hyperdrive qui sont disponibles dans des configurations 100% flash, disques durs et hybrides. La société fournit également la carte d'accélération de codage d'effacement basée sur l'Accepherator FPGA. Ceph peut être assez sensible au matériel et il est nécessaire de bien exploiter la pile open source pour en tirer les meilleures performances. Les baies Hyperdrive arrivent avec le gestionnaire HyperDrive Manager, un outil en ligne intuitif qui simplifie radicalement la gestion des clusters Ceph, et HyperDrive Router, qui traite les demandes de stockage Ceph. Le gestionnaire de stockage HyperDrive peut automatiquement découvrir et déployer de nouveaux noeuds sans que l'utilisateur n'ait à recourir à l'interface de ligne de commande. L'ambition de SoftIron est de permettre un déploiement simple et efficace à grande échelle dans des domaines tels que le calcul haute performance, l'analytique et les projets de recherche consommant énormément de données. Red Hat et Suse se concentrant sur le marché des datacenters, SoftIron pourrait trouver des opportunités dans la santé, l'industrie, l'automatisation des points de vente, mais également l'IoT et ses très nombreuses données collectées par les capteurs.

Des compléments routage et transcodage

Depuis peu, la famille HyperDrive Storage est complétée par une gamme de trois commutateurs haute gamme HyperSwitch basée sur le système d'exploitation réseau open source Sonic (Software for Open Networking in the Cloud) développé à l'origine par Microsoft pour son cloud Azure. Chaque switch est livré avec une interface de gestion de plate-forme intelligente, deux blocs d'alimentation et un processeur AMD Epyc Embedded 3000, qui peut être utilisé de manière flexible par les opérateurs de réseau pour les applications de sécurité. Autre ajout supplémentaire au catalogue, l'appliance de transcodage 4K HyperCast, utilisant le codec open source FFmpeg pour assurer pour une diffusion multi-écran et multi-format. Ce dernier marché - les médias et la diffusion broadcast - semble assez étroit, mais le fournisseur britannique y décèle de grandes opportunités.

Ajouter un commentaire
0
Commentaires

s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité

Derniers Dossiers

SD-WAN : un marché bouillonnant

SD-WAN : un marché bouillonnant

Les réseaux MPLS, longtemps et toujours utilisés pour interconnecter les différents sites de l'entreprise, doivent aujourd'hui cohabiter avec la technologie SD-WAN qui agrège tout...

Publicité