Sophos licencie pour affronter la conjoncture et mieux investir dans le MDR

Sophos a confirmé les licenciements en préparation mais pas le nombre de collaborateurs touchés. Illustration : Pixabay

Sophos a confirmé les licenciements en préparation mais pas le nombre de collaborateurs touchés. Illustration : Pixabay

Le britannique Sophos pourrait supprimer jusqu'à 450 postes. L'éditeur en cybersécurité veut atteindre l'équilibre optimal entre croissance et rentabilité, et répartir ses investissements.

Sophos entre dans le cercle de plus en plus large des entreprises de l'IT qui licencient. Dans un article publié le 19 janvier, nos confrères de TechCrunch indiquent que l'éditeur britannique en cybersécurité pourrait supprimer jusqu'à 10 % de ses effectifs, ce qui concernerait environ 450 salariés. Le plan de restructuration a été confirmé par l'entreprise mais pas le nombre de collaborateurs touchés. Selon ses propres dires, il doit lui permettre d'atteindre l'équilibre optimal entre croissance et rentabilité, et de mieux répartir ses investissements.

La priorité au as-a-service

« Bien que ces changements soient difficiles, nous pensons qu'ils sont nécessaires pour atteindre notre objectif d'être un innovateur et un fournisseur de premier plan dans le domaine de la cybersécurité en tant que service, avec le MDR (Managed Detection and Response) au coeur de cette stratégie », a déclaré un porte-parole de l'éditeur dans le cadre d'un échange avec les journalistes de CRN. Et d'ajouter « Le MDR est un catalyseur, non seulement pour développer notre activité de services managés, qui représente désormais plus de 175 M$ et croît de plus de 50 % par an, mais aussi pour fournir la plate-forme idéale pour continuer à développer et à améliorer notre portefeuille de produits. »

Un des plus gros plans de licenciement dans la cybersécurité

En 2022, HP, Zendesk, Salesforce, Intel, Avaya, Nutanix, Oracle et bien d'autres ont annoncé des plans de licenciement. Depuis le début de l'année, Microsoft et Google les ont imités. Parmi les 40 fournisseurs de solutions de cybersécurité ayant officialisé des suppressions de postes depuis le début du ralentissement économique en mai 2022, seul OneTrust a eu la main plus lourde que Sophos. Cet éditeur américain de solutions de la gestion de la confidentialité des données a licencié 950 personnes, soit 25 % de ses équipes en juin dernier, puis 200 personnes au sein de l'une de ses filiales.

s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité

Derniers Dossiers

Le Zero Trust, un modèle à explorer

Le Zero Trust, un modèle à explorer

Zero Trust, ZTNA (Zero Trust Network Access) ou plus globalement SASE (Secure Access Service Edge), tous ces concepts ou modèles de cybersécurité inventés par les cabinets...

Publicité