Syxperiane recentre son offre en abandonnant Sage et Microsoft

Pour Geoffroy Lacour, le dirigeant de Syxperiane, il était préférable pour l'intégrateur de se recentrer sur ses partenariats stratégiques forts. Crédit photo : D.R.

Pour Geoffroy Lacour, le dirigeant de Syxperiane, il était préférable pour l'intégrateur de se recentrer sur ses partenariats stratégiques forts. Crédit photo : D.R.

L'intégrateur Syxperiane a revendu ou cessé certaines de ses activités pour renforcer encore ses liens avec Qualiac, Divalto et Cegid. Il compte sur cette approche ainsi que sur la croissance de ses revenus dans le cloud pour faire progresser ses facturations globales.

Il y a encore peu, le groupe Syxperiane proposait une offre d'ERP plutôt riche. L'intégrateur faisait en effet figurer pas moins de cinq éditeurs à son catalogue, à savoir Qualiac, Divalto, Cegid, Microsoft et Sage. En début d'année, le prestataire de services a cessé de travailler avec les deux derniers. L'activité peu importante développée autour de l'ERP Sage X3 a été tout bonnement abandonnée. Celle reposant sur la commercialisation de Microsoft Dynamics NAV, portée par la filiale A-PGI, a été vendue à l'éditeur/intégrateur Pepperbay (anciennement Xymox System). Celui-ci a également repris le parc de 50 clients sous Sage 100 que possédait Syxperiane. En 2015, l'ensemble des actifs a représenté 1 M€ de chiffre d'affaires.

La relation avec l'éditeur est un point fondamental 

« Il était préférable de nous recentrer sur nos partenariats stratégiques forts, explique Geoffroy Lacour, le dirigeant de Syxperiane. Sage et Microsoft ne nous apportaient pas assez de soutien en avant-vente et ne réagissaient pas assez vite à nos demandes. » Or, poursuit-il, « la relation entre l'éditeur et l'intégrateur est le point qui prime le plus dans notre métier, plus que la qualité de la technologie, même si celle-ci garde toute son importance.»

Désormais recentré sur trois éditeurs, Syxperiane s'attelle à développer encore davantage sa proximité avec eux, notamment en renforçant les certifications dont bénéficie ses consultants. Pour l'entreprise, améliorer la qualité de ses services est un axe de développement à part entière sur un marché de renouvellement où les clients utilisateurs de logiciels de gestion sont de plus en plus exigeants. Dans cette logique, l'intégrateur s'est aussi doté il y a environ un an d'une méthodologie de conduite des projets. Douze mois plus tôt, il avait obtenu la certification ISO 9001 grâce à une transformation profonde de son organisation et de ses processus métiers.

Doubler la part du cloud dans les revenus en 2016

Le cloud représente l'un des autres axes de développement de Syxperiane. L'entreprise dispose de sa propre infrastructure technique hébergée dans un data center et dans laquelle elle a investi environ 150 K€. Elle lui permet de proposer l'ensemble des applications des éditeurs qu'elle distribue en mode SaaS. L'intégrateur revendique même le fait d'être le seul prestataire de services à proposer l'offre de Qualiac dans le cloud en France. « En 2015, le cloud a représenté entre 4 et 5% des 5 M€ de chiffre d'affaires que nous avons dégagés. Actuellement, les clients que nous avons en portefeuille migre vers les cloud à raison d'un par mois environ. Quant aux prospects, un sur deux se montre intéressé par le SaaS. Au vu de cette tendance, nous comptons doubler la part du cloud dans nos facturations cette année », indique Geoffroy Lacour. Cette progression devrait aussi passer par l'extension du partenariat qui lie Syxperiane à Qualiac. Actuellement, les deux partenaires travaillent ensemble à la livraison d'une version de l'ERP de l'éditeur taillée pour le secteur public. Hébergée par l'intégrateur, elle devrait être commercialisée à compter de septembre prochain.

Ajouter un commentaire
0
Commentaires

s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité

Derniers Dossiers

La sauvegarde à l'heure du cloud hybride

La sauvegarde à l'heure du cloud hybride

Le basculement en faveur des architectures cloud est une tendance forte, mais n'est pas synonyme de simplification. Il faut gérer la transformation et l'hybridation des systèmes...

Cybersécurité : Faire face aux dernières menaces

Cybersécurité : Faire face aux dernières menaces

« Alertés par une consommation énergétique très élevée d'un fournisseur d'énergie, de nombreux policiers sont intervenus croyant à une ferme de culture du cannabis, il s'agissait...

Publicité