Test AMD Ryzen 7 3800XT : un zeste de MHz en plus

Concurrent du Core i7 10700K d’Intel (388€ HT), le Ryzen 7 3800XT affiche un prix plus serré et bénéficie de l'interface PCIe 4.0 avec le chipset X570. Seule sa gestion capricieuse de sa mémoire vive le dessert. (crédit AMD)

Concurrent du Core i7 10700K d’Intel (388€ HT), le Ryzen 7 3800XT affiche un prix plus serré et bénéficie de l'interface PCIe 4.0 avec le chipset X570. Seule sa gestion capricieuse de sa mémoire vive le dessert. (crédit AMD)

Sur le papier, les dernières puces AMD de la série XT offrent peu de changement par rapport au lancement original de la série Ryzen 3000. La seule différence de spécification est une horloge plus élevée de 100 MHz pour le Ryzen 9 3900XT par rapport au Ryzen 3900X d'origine, un boost de 200 MHz pour le Ryzen 7 3800XT sur le Ryzen 7 3800X et une hausse de 100 MHz pour le Ryzen 5 3600XT sur le Ryzen 5 3600X.

Pour garder la corde face à un Intel pas si endormi que certains le laissent entendre, AMD opère une mise à jour en MHz sur certaines de ses puces Ryzen  : les 3600XT, 3800XT et 3900XT reposants sur l'architecture Matisse Refresh (un ajustement de la finesse de la gravure 7 nm chez TSMC). Le gain opère uniquement sur le mode boost ce qui donne 3,9 GHz en fréquence de base et 4,7 GHz pour le Ryzen 7 3800XT (8 coeurs/16 threads) que nous avons testé avec une carte mère Asus TUF Gaming X570-Plus/WiFi (toujours au socket AM4), 32 Go de RAM (DDR4 3600 MHz), une carte graphique Nvidia RTX 2080 Ti et un NVMe PCIe 4 de 2 To. Avec plus 200 MHz en mode turbo par rapport au Ryzen 7 3800X, le 3800XT affiche une enveloppe thermique de 105 watts. Avant de passer aux résultats des benchmarks, avec des performances en légère hausse, revenons sur la plateforme Ryzen 7, qui repose sur l'architecture Zen 2.

Depuis leur sortie en mai 2019, les puces Ryzen de la série 3000 (3e génération chez AMD) ont conquis un grand nombre d'utilisateurs avec une bonne prise en charge du multicoeur et des performances monofil améliorées. Pour la première fois en 15 ans, AMD a réussi à faire un peu mieux qu'Intel en matière de productivité et de jeux, le tout à des tarifs serrés. Les performances supplémentaires proviennent de l'efficacité accrue du processeur avec une augmentation de 15% des instructions par horloge (ou IPC) sur les puces Zen 2 par rapport aux coeurs Zen précédents.Les trois puces annoncées aujourd'hui sont ainsi tarifées : 217€ HT pour le Ryzen 5 3600XT, 348 €HT pour le Ryzen 7 3800XT et 435 €HT pour le Ryzen 9 3900XT. Le principal concurrent du 3800XT est toujours le Core i7 10700K d'Intel (8 coeurs16 threads sur base Comet Lake) cadencé à 3,8 GHz et facturé 388€ HT.

 

Reposant sur le jeu de composants X570 d'AMD, la carte mère Asus TUF Gaming X570-Plus WiFi (200 €HT) s'adresse aux gamers exigeants. L'interface Bluetooth, qui arrive avec le WiFi, est particulièrement intéressante pour connecter un casque. (Crédit D.R.)

La magie du NVMe en PCIe 4.0 Mais il n'y a pas que le prix qui entre en jeu, le support de certaines interfaces est également à prendre en compte pour bâtir des systèmes homogènes, notamment pour le gaming. L'interface PCIe 4.0 a ainsi fait ses débuts avec les puces Ryzen 3000 et les cartes mères exploitant le jeu de composants AMD X570, avec jusqu'à 40 voies PCIe (processeur et chipset)12 ports USB 10 Gb/s et 14 connecteurs SATA. A la clef des performances en nette hausse pour le stockage flash avec des composants NVMe (voir CristalDiskMark avec un NVMe M.2 de 2 To partitionné). Chez Intel, le PCIe 4.0 arrivera avec les processeurs Rocket Lake-S fin 2020 avec 8 à 10 coeurs Willow Cove et un circuit graphique Xe. Au même moment, AMD devrait sortir ses Ryzen de quatrième génération pour PC de bureau, basés sur l'architecture Zen 3.



En PCIe 4.0, les performances de ce NVMe 2 To s'envole avec le Ryzen 7 3800XT et la carte mère Asus Tuf X570.

 

Le même test mais avec un NVMe 1 To PCIe 3.0 sur un système Ryzen 7 2700x et une carte mère MSI x470. C'est toujours mieux qu'en SATA (voir ci-dessous).



Le passage au NVme s'impose aujourd'hui car l'interface SATA, conçue pour les disques disques, bride les composants NAND flash. Ici un benchmark réalisé avec un SSD de 1 To avec un système Ryzen 7 3800XT et une carte mère Asus TUF X570.

Comparé aRyzen 7 2700X, que nous avions testé fin 2018, le Ryzen 7 3800XT a un taux d'images 17% plus élevé dans Borderland 3 avec les mêmes réglages vidéo et la même carte graphique (la carte mère du 2700X était une MSI X470 Gaming M7 AC). Dans ce genre de benchmark, le processeur a son importance avec un jeu multithreadé, mais le gros du travail reste encore du ressort de la carte graphique. Et dans ce jeu, les performances sont désormais quasiment les mêmes aujourd'hui avec DirectX11 et DirectX12 depuis la sortie de Windows 10 2004.

 

Imposante la carte graphique Nvidia RTX 2080 Ti complète bien la puce Ryzen 7 pour jouer en 2k ou faire du montage vidéo avec la prise en charge de l'encodeur matériel NVENC. (Crédit S.L.)

Le simple boost d'horloge de 4% de la série XT est probablement une grosse déception pour beaucoup, mais il s'agissait avant tout de rester dans les clous d'Intel qui vient de sortir ses puces Core de 10e génération. Et tout comme Intel, AMD livre ses processeurs 3800XT et 3900XT sans ventilateur, afin de baisser leurs prix d'une trentaine d'euros. L'explication d'AMD fait écho à celle d'Intel. « Les processeurs AMD Ryzen 9 3900XT, Ryzen 7 3800XT et Ryzen 5 3600XT présentent des spécifications sur mesure conçues pour les passionnés qui choisissent régulièrement le refroidissement après-vente pour les meilleures performances possibles », ont indiqué des dirigeants d'AMD dans un communiqué de presse. « En conséquence, AMD recommande l'utilisation d'une solution AIO avec un radiateur d'au moins 280 mm ou un refroidissement par air équivalent pour profiter au mieux de ces produits. » C'est par exemple notre cas, et l'overclocking du Ryzen 3800XT à 4200 MHz a été très simple avec la carte mère Asus et un système de refroidissement liquide Be Quiet Silent Loop.



Le press kit d'AMD pour la sortie des Ryzen XT regorge de benchmarks, nous en avons simplement sélectionné un. Dommage, les puces vertes sont confrontées à un processeur Intel Core 17-9700K et non pas i7-10700K. (Crédit AMD)

Capricieuse mémoire vive Seule la gestion de la mémoire vive reste encore compliquée avec la puce AMD et le jeu de composants X570. Il est recommandé d'utiliser des barrettes XMP 2.0 (norme Intel) ou mieux AMP (optimisées AMD) pour synchroniser automatiquement la mémoire vive à sa fréquence optimale afin d'alimenter correctement l'Infinity Fabric. Nous avons commencé par utiliser des barrettes G-Skill G.Skill Ripjaws V F4-3600 MHz avant de nous rabattre sur des Corsair Vengeance LPX 3600 MHZ pour réussir à dépasser les 2133 MHz. Et, c'était encore pire avec la puce 2700X et le chipset x470. AMD, qui a le premier transféré le contrôleur mémoire de la carte mère sur le processeur, a vraiment des progrès à faire pour simplifier la prise en charge de la RAM. AMD recommande ainsi de maintenir le rapport à 1:1 autour de DDR4-3600 et d'optimiser les sous-temporisations à cette vitesse. Qui a encore envie aujourd'hui de perdre du temps dans les réglages du bios pour tester les bonnes combinaisons mémoire/processeur ?  

Pour conclure :

- Bon rapport performances/prix

- Support du PCie 4.0 pour les SSD NVMe et prochaines cartes graphiques

- Gestion de la mémoire capricieuse

- Plus de ventilateur avec le processeur 

StoreMI 2.0 arrive avec la série XT

Une des autres annonces d'AMD concerne sa technologie StoreMI, qui améliore les performances de stockage grâce à la hiérarchisation des données d'un SSD vers un disque dur. AMD a déclaré que StoreMI a été repensé pour 2020 avec une interface utilisateur revue et de nouvelles fonctionnalités, ainsi que des performances améliorées à partir d'algorithmes plus récents. La société n'a pas divulgué de détails sur la date de sortie de StoreMI 2.0, ni sur sa compatibilité avec les cartes mères précédentes. Nous avons tenté de tester une version bêta de StoreMI 2.0 qui n'a pas fonctionné avec notre système reposant sur Windows 10 2004.

s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité

Derniers Dossiers

SD-WAN : un marché bouillonnant

SD-WAN : un marché bouillonnant

Les réseaux MPLS, longtemps et toujours utilisés pour interconnecter les différents sites de l'entreprise, doivent aujourd'hui cohabiter avec la technologie SD-WAN qui agrège tout...

Publicité