EMC rachète XtremIO et ses baies flash

Selon l'entreprise américaine de logiciels et de systèmes de stockage, la solution de stockage flash NAND extensible de XtremIO est toute désignée pour compléter « la gamme de systèmes flash et de logiciels d'EMC ». « XtremIO apporte à EMC une technologie étonnante et une équipe fantastique qui a déjà conquis ses premiers clients et les meilleurs penseurs de l'industrie », a déclaré dans un communiqué Pat Gelsinger, président et directeur opérationnel d'EMC. « Nous pensons que, lorsqu'elle sera introduite sur le marché, la technologie de XtremIO aura un impact énorme, car elle va permettre à nos clients de tirer parti des avantages uniques des systèmes de stockage tout-flash pour leurs applications les plus exigeantes ». La transaction, d'un montant de 430 millions de dollars, a été payée cash. Le mois dernier, un rapport avait évalué le montant de la vente autour de 400 - 450 millions de dollars. EMC a opté pour une feuille de route très active en matière de mémoire flash, une stratégie engagée depuis plusieurs années déjà, quand elle a commencé à intégrer des disques SSD à ses baies de stockage. Plus récemment, l'entreprise de Boston a commencé à vendre des cartes flash PCIe pour serveur - pour concurrencer Fusion-io, et a déjà annoncé des baies entièrement équipées de mémoire flash pour ce trimestre. Cette baie, qui porte le nom de «Project Thunder », contiendra 15 To ou plus de mémoire de stockage flash NAND sur carte PCIe. Les appliances seront reliées à des fermes de serveurs via le protocole réseau InfiniBand. Selon EMC, elles seront équipées de 5, 10 ou 15 cartes PCIe. « Je pense que personne ne pourra contester le fait que la mémoire flash a transformé le paysage du stockage», a déclaré Dave Farmer, le porte-parole d'EMC. « Nous avons identifié, bien avant nos concurrents,  l'impact que cela aurait dans l'industrie et nous nous sommes engagés à fond dans cette direction », a-t-il ajouté. EMC propose déjà des versions tout-flash de ses baies haut de gamme VMax et milieu de gamme VNX.

De nombreuses start-ups préparent des baies 100% flash

Dave Farmer, qui voit le produit de XtremIO comme « une architecture », a refusé de donner plus de détails sur la façon dont la technologie serait utilisée dans des domaines pas encore couverts par les propres produits d'EMC. L'entreprise israélienne basée à Herzliya a, depuis sa fondation en 2009, levé 25 millions de dollars en capital-risque. Elle est en concurrence avec d'autres fabricants de baies 100% flash comme Texas Memory Systems (TMS), Violin Memory, Nimbus Data, Pure Storage et Whiptail. Ce dernier vient d'ailleurs d'annoncer en début de semaine sa première baie modulaire 100% flash. Selon la description que XtremIO fait de son produit, la baie tout-flash adopte un design en cluster « scale-out », et il est possible de lui ajouter des capacités et des performances supplémentaires si nécessaire. Celle-ci ne présente aucun point de défaillance. Dave Farmer n'a pas expliqué pourquoi EMC avait préféré XtremIO à d'autres entreprises américaines concurrentes.

Toutes les baies de stockage 100% flash coûtent chers, que ce soit les systèmes haute performance construits pour les applications nécessitant un débit élevé, comme les bases de données relationnelles, l'analyse Big Data, les grosses infrastructures de bureaux virtuels ou les opérations impliquant de lourdes charges de travail, comme les sauvegardes. « Le marché de la mémoire flash reste relativement réduit comparé à celui du disque dur qui rapporte des milliards de dollars », a déclaré Henry Baltazar, analyste du 451 Research Group. Les baies flash peuvent offrir de très bonnes performances, occupent un espace relativement modeste, consomment proportionnellement peu d'énergie et demandent peu de refroidissement, « des éléments qui devraient également entrer en ligne de compte », selon l'analyste.

Mais, même avec l'utilisation intensive de la déduplication et de la compression de données, les experts ne pensent pas pour autant que les baies à mémoire flash vont remplacer de sitôt, voire jamais, celles avec disques durs. « À ce stade, les baies flash sont trop coûteuses dans de nombreuses situations, comme les NAS et le stockage de données non structurées », a estimé Henry Baltazar. Cependant, « la demande en stockage haute performance pour la virtualisation et les bases de données augmente rapidement, et peut contribuer à rendre les baies flash plus populaires ».

s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité

Derniers Dossiers

UEM, une plateforme pour les gérer tous

UEM, une plateforme pour les gérer tous

Successeurs des solutions MDM (Mobile Devices Management), les plateformes UEM (Unified Endpoint Management) visent à gérer tous les appareils et postes de travail de l'entreprise...

Publicité