Magirus loue ses infrastructures

Le centre de stockage et d'intégration de Magirus, installé à Strasbourg, est désormais mis à la disposition de toute entreprise qui souhaite stocker ou assembler ses produits, voire former ses équipes.

Magirus a trouvé de nouvelles sources de revenus. En parallèle de son activité de grossiste en serveurs HP et IBM, il revend désormais ses prestations logistiques à d'autres entreprises. A savoir le stockage de produits dans ses entrepôts, l'intégration et l'assemblage de composants électroniques ou d'informatique par ses propres équipes, la préparation de commandes, ainsi que la gestion des livraisons avec traçabilité, pour laquelle il s'appuie sur l'offre d'UPS. Il loue même une partie de ses locaux à des organismes de formation, l'équivalent de 100 places réparties dans différentes salles modulables. En ce qui concerne l'intégration, le grossiste précise qu'il veille toujours à ce que les types de produits assemblés ne soient pas dans son c?ur de métier, pour ne pas entrer en concurrence avec ses clients revendeurs. «Cette offre de prestations d'intégration et de logistique conforte notre orientation vers les services aux entreprises. Elle permet également d'optimiser nos espaces et de mutualiser nos équipes en occupant des emplacements inutilisés jusque-là», explique Martin Herrmann, le responsable des services logistiques de Magirus. Selon lui, si en 2004 la quasi-totalité des locaux de son centre strasbourgeois était utilisée, ce n'est plus le cas depuis quelques mois. IBM et HP optent en effet de plus en plus pour la livraison directe au client final, même si les ventes passent tout de même par Magirus, assure-t-il, ce qui a libéré 1 500 à 2 000 emplacements palettes de son stock. D'abord lancées en Allemagne en avril 2005 pour des raisons de proximité, ces prestations sont aujourd'hui proposées aux entreprises françaises de tous secteurs. «Nous nous interdisons seulement les produits dangereux, chimiques entre autres, l'alimentation et la pharmacie car ils sont trop spécifiques», poursuit le dirigeant. Magirus espère notamment séduire les fabricants de matériel médical ou les loueurs de matériels hi-fi, de même que les revendeurs informatiques et les SSII, plus faciles à convaincre puisque déjà clients ou prospects du grossiste. Martin Herrmann se dit confiant dans l'avenir : «Les entreprises sont séduites par cette offre car elles optent de plus en plus pour l'externalisation afin d'éviter les investissements trop lourds.» Depuis son lancement, Magirus a réuni une quinzaine de clients et généré un chiffre d'affaires de 150 000 euros.

s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité

Derniers Dossiers

Le Zero Trust, un modèle à explorer

Le Zero Trust, un modèle à explorer

Zero Trust, ZTNA (Zero Trust Network Access) ou plus globalement SASE (Secure Access Service Edge), tous ces concepts ou modèles de cybersécurité inventés par les cabinets...

Publicité