Scott McNealy ne dirige plus Sun

Scott McNealy vient d'annoncer son départ du poste de P-DG de Sun, après 22 ans passés à la tête du groupe qu'il a cofondé. Il passe la main à Jonathan Schwartz.

Scott McNealy, le président et co-fondateur de Sun Microsystems en 1982 vient de passer la main à son poulain Jonathan Schwartz. Cette décision semblait mûrir depuis un certain temps déjà. McNealy, âgé de 51 ans ne compte pas prendre sa retraite pour autant. Son rôle d'administrateur ressemblera sans doute plus à celui d'ambassadeur de Sun. Il annonce qu'il servira l'entreprise avec la passion qu'on lui connaît. Notamment, il devrait travailler à l'entretien des relations entre Sun et le gouvernement américain, les clients du monde de l'éducation et les clients internationaux mais aussi aux partenariats. La passation de pouvoir est une bonne nouvelle pour les analystes qui ont salué cette décision. La gouvernance de McNealy était en effet fort controversée ces derniers temps. Notamment, Sun n'a pas réussi à se remettre pleinement de la bulle Internet : au cours de ces cinq dernières années, le groupe n'a pas cessé de publier des résultats nets négatifs ou, au mieux, proches de l'équilibre. Jonathan Schwartz ne semble pourtant pas enclin à prendre des décisions radicales. Il a clairement notifié que Sun allait dans la bonne direction et qu'il ne comptait pas en changer. M. Schwartz est arrivé chez Sun en 1996, à la suite du rachat de l'éditeur Lighthouse. En 2004, il est devenu Directeur des opérations. C'est lui qui a poussé Sun à distribuer Solaris via le modèle Open Source. Plein d'idées et de charisme, Jonathan Schwartz devrait assurer une direction active de Sun sans pour autant bouleverser la politique de celle-ci. Il a tout de même prévu de consacrer les 60 prochains jours à l'examen précis des ressources internes de Sun. Une réorganisation pourrait en naître avec, à la clé, la suppression de 10 à 15 % des effectifs - 38000 personnes à travers le monde.

Dans le rouge malgré la progression du chiffre d'affaires

Sun a enregistré une perte nette de 217 M$ pour le troisième trimestre de son exercice fiscal 2006, clos le 26 mars dernier, malgré un chiffre d'affaires de 3,2 Md$ en progression de 21 % sur un an. Cette progression est notamment soutenue par l'acquisition récente de StorageTek. La perte nette trouve quant à elle son origine dans un 87 M$ de charges d'acquisitions et 93 M$ de charges de restructuration. L'an dernier, à la même époque, Sun avait enregistré une perte nette de 28 M$.

s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité

Derniers Dossiers

La sauvegarde à l'heure du cloud hybride

La sauvegarde à l'heure du cloud hybride

Le basculement en faveur des architectures cloud est une tendance forte, mais n'est pas synonyme de simplification. Il faut gérer la transformation et l'hybridation des systèmes...

Cybersécurité : Faire face aux dernières menaces

Cybersécurité : Faire face aux dernières menaces

« Alertés par une consommation énergétique très élevée d'un fournisseur d'énergie, de nombreux policiers sont intervenus croyant à une ferme de culture du cannabis, il s'agissait...

Publicité