Visite dans le nouveau datacenter modulaire de Colt aux Ulis

La genèse du projet est racontée par Michel Calmejane, directeur de Colt France, avec une certaine émotion. Le site des Ulis était arrivé à saturation sur sa salle principale. L'opérateur qui utilise un entrepôt de poissons surgelés dispose d'une grande surface et se pose la question de l'extension de ses capacités. La première option, rappelle Michel Calmejane, « était de construire un nouveau datacenter pour plus de 10 millions d'euros ». La seconde option est venue d'un membre du fonds d'investissement, Fidelity qui détient Colt, qui a eu l'idée de faire du modulaire.

Le choix s'est arrêté sur deux modules de 500 m² (pour une surface totale au sol de 625 m²) superposé en hauteur pour optimiser l'espace. Un monte-charge a été installé à l'extérieur des bâtiments pour amener le matériel informatique. Dans un premier temps, le plus urgent a été de demander deux points d'alimentation électrique de 20 Mega watt à ERDF, car cela prend du temps. Autre point, il a été nécessaire de réaménager le sol. En effet, la plateforme de déchargement est montée sur piloti et en dessous de la dalle il y avait simplement du polystyrène. Les équipes ont donc coulé du béton pour assurer une solidité à l'édifice. A partir de la réception des points d'inductions, le datacenter est livrable en 4 mois. Tout a été pré-testé, pré-assemblé en Angleterre avant d'être acheminé en France.

Free cooling et un PUE de 1,23


Sur la partie énergétique, le datacenter affiche un PUE de 1,23 à pleine charge. La méthode pour le refroidissement est le free-cooling jusqu'à 23°. Les allées des datacenters sont donc refroidies avec de l'air provenant de l'extérieur. L'opérateur joue aussi sur la chaleur émise par le matériel pour remonter la température de la salle, en cas de besoin. Toujours dans le domaine électrique, aucun câble ne circule dans le faux plancher, car ils ont été intégrés dans la structure dès l'assemblage. A noter que les équipements électriques (climatisation, gestion du free cooling, etc.) et les locaux techniques ont été placés à l'extérieur du module, y compris les extincteurs en cas d'incendie. Pour assurer la continuité de service, Colt dispose de 2 groupes électrogènes au fuel, avec 4 cuves de 28 000 litres, de quoi tenir 72 h. Cette redondance est testée tous les mois pendant 1h. Pour éviter les allers-retours au sein de la salle, une grande partie des éléments sont pilotables à l'extérieur via un écran de gestion tactile.

Equipements techniques du datacenter modulaire

Équipements techniques à l'extérieur du datacenter modulaire

Aujourd'hui les deux modules sont vides, ils ont été inaugurés en mai dernier. Mais les discussions commerciales sont en cours, précise Michel Calmejane. La demande en capacité est toujours aussi forte avec les différentes contraintes réglementaires du type Bale 2, Iso, code de conduite européen. Si le dirigeant est resté discret sur le coût de construction d'un datacenter modulaire, il précise les avantages de la solution modulaire : le prix pour une baie (2,6 kw ) est de 1050 euros par mois pour un datacenter traditionnel, pour le modulaire, la puissance par baie est un peu plus importante (entre 2,8 kw et 3,6 kw selon la largeur de la baie), le prix est de 150 à 160 euros par mois et par kw (soit un écart de prix compris entre 540 et 448 euros par baie). Le rapport est donc clairement en faveur du modulaire. Colt envisage d'ailleurs d'étendre sa capacité, car il lui reste de la place pour placer 12 modules en superposés de 500 m².

Ajouter un commentaire
0
Commentaires

s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité

Derniers Dossiers

La sauvegarde à l'heure du cloud hybride

La sauvegarde à l'heure du cloud hybride

Le basculement en faveur des architectures cloud est une tendance forte, mais n'est pas synonyme de simplification. Il faut gérer la transformation et l'hybridation des systèmes...

Cybersécurité : Faire face aux dernières menaces

Cybersécurité : Faire face aux dernières menaces

« Alertés par une consommation énergétique très élevée d'un fournisseur d'énergie, de nombreux policiers sont intervenus croyant à une ferme de culture du cannabis, il s'agissait...

Publicité