66 700 recrutements d'informaticiens attendus en 2020

En 2020 , la bonne santé du marché de l’emploi des informaticiens devrait perdurer avec près de 67 000 recrutements prévus, projette l’Apec dans sa dernière enquête annuelle. (Crédit : Pixabay/Geralt)

En 2020 , la bonne santé du marché de l’emploi des informaticiens devrait perdurer avec près de 67 000 recrutements prévus, projette l’Apec dans sa dernière enquête annuelle. (Crédit : Pixabay/Geralt)

L'emploi IT poursuit sa dynamique et devrait progresser de 15% en 2020 par rapport à l'an passé. Le marché de l'emploi des informaticiens devrait atteindre ainsi son plus haut niveau, prévoit l'Apec dans sa dernière enquête annuelle sur les recrutements de cadres. Les activités informatiques et télécommunication portent en grande partie cette dynamique.

Sans surprise, le marché de l'emploi cadre a poursuivi sa bonne dynamique en 2019 avec 281 000 recrutements toutes fonctions confondues, rappelle l'Apec dans son enquête annuelle consacrée aux prévisions des recrutements de cadres, publiée aujourd'hui. Cette bonne orientation repose en premier lieu sur les performances du secteur des services, principalement dans les activités informatiques et télécoms qui prévoient 62 880 embauches de cadres. Dans la lignée de sa progression constatée l'an dernier, l'emploi IT demeurera à un haut niveau, conséquence de l'augmentation de la demande en profils technologiques. Au total, 66 700 recrutements d'informaticiens sont attendus sur l'année en cours, soit 15 % de plus qu'en 2019. Locomotive du marché, la fonction IT devrait représenter à elle seule près d'un quart de l'ensemble des embauches sur ce marché, une proportion en hausse de 3 points par rapport à 2019. 


La fonction informatique devrait conserver la première place du marché de l'emploi des cadres. Source Apec.

Répondre aux enjeux de transformation des entreprises

Confrontées aux mêmes enjeux autour de la cybersécurité, du big data ou encore de la transformation digitale, les entreprises de ces secteurs moteurs de l'emploi cadre ont elles aussi d'importants besoins pour ce type de profil, souligne l'association. « Indépendamment d'une croissance fluctuante, les entreprises continuent de recruter massivement des cadres », souligne Bertrand Hébert, directeur général de l'Apec. « Cette dynamique répond aux transformations qu'elles doivent opérer et qui nécessitent toujours plus d'expertises », a t-il ajouté. Pour le dirigeant, sans compétences cadres, les entreprises n'arriveront pas à se développer, ni à renforcer le tissu économique régional et par là même la place de la France dans la compétition internationale. Selon lui, elles ont aussi un véritable enjeu lié à la prise en compte des nouvelles attentes des cadres qui sont de plus en plus attentifs, non seulement à leur propre employabilité mais aussi à travailler dans des entreprises en phase avec leurs propres valeurs.

Enfin, du côté des régions, même si l'Apec prévoit une hausse de l'emploi dans la quasi-totalité des régions, trois d'entre elles forment le peloton de tête. L'Île-de-France s'impose toujours comme la 1ère région pourvoyeuse d'emplois, suivi par l'Auvergne-Rhône-Alpes qui distance les Hauts-de-France à la 3e place du podium.

Méthodologie

L'étude Apec repose sur une enquête annuelle, menée auprès d'un échantillon permanent de 10 000 entreprises représentatif de la répartition par région, par taille et secteur d'activité des salariés du secteur privé en France métropolitaine et représentant 1,7 million de salariés dont 378 000 cadres. Le scénario proposé par l'Apec s'appuie sur les prévisions publiées par les différents instituts de conjoncture.

Ajouter un commentaire
0
Commentaires

s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité

Derniers Dossiers

SD-WAN : un marché bouillonnant

SD-WAN : un marché bouillonnant

Les réseaux MPLS, longtemps et toujours utilisés pour interconnecter les différents sites de l'entreprise, doivent aujourd'hui cohabiter avec la technologie SD-WAN qui agrège tout...

La sauvegarde à l'heure du cloud hybride

La sauvegarde à l'heure du cloud hybride

Le basculement en faveur des architectures cloud est une tendance forte, mais n'est pas synonyme de simplification. Il faut gérer la transformation et l'hybridation des systèmes...

Publicité