Acheter maintenant mais payer plus tard, le pari de Cisco

Début avril, Cisco étoffait sa gamme de routeurs de la série 8000 basés sur Silicon One, destinés aux réseaux 800G. (crédit : Cisco)

Début avril, Cisco étoffait sa gamme de routeurs de la série 8000 basés sur Silicon One, destinés aux réseaux 800G. (crédit : Cisco)

Face aux perturbations économiques et avec pour volonté de permettre à ses clients d'investir dans leur transformation numérique, Cisco dévoile un programme de financement basé sur le paiement différé. Son principe est simple, encourager les entreprises à acheter des produits et des services dès maintenant, tout en leur offrant la possibilité de ne les payer qu'à partir de 2024.

Cisco s'adapte à la situation économique mondiale en lançant le Capital Business Acceleration Program, qui donnera la possibilité aux clients qui achètent ses produits avant le 29 juillet 2023 de reporter tous leurs paiements jusqu'en 2024. Selon le fournisseur, ces paiements seront basés sur le montant total financé et les conditions du contrat. L'équipementier de San José a par ailleurs déclaré qu'une autre option de paiement flexible similaire serait disponible pour les clients de ses partenaires. Aucune autre précision n'a été apportée. L'ensemble du portefeuille Cisco est éligible au programme - matériel, logiciels et services -, de même que certaines offres partenaires et matériels d'entreprises tierces. En outre, le portefeuille Refresh de produits certifiés reconditionnés est également disponible pour les entreprises souhaitant acquérir du matériel d'occasion.

« Notre objectif est de fournir des options de paiement qui permettent un investissement technologique continu, afin de maintenir la productivité et la continuité des activités tout en minimisant les sorties de fonds », a déclaré Kristine A. Snow, présidente de Cisco Capital dans un communiqué. « La réussite des clients est notre priorité. Le programme est conçu dans cette optique et contribuera à répondre à certaines de leurs préoccupations les plus pressantes ». L'initiative est en partie une réponse à la situation économique mondiale. Pour Cisco, l'idée est de maintenir ses propres niveaux de ventes, alors que les études de marché indiquent que certaines entreprises, en particulier les grands fournisseurs, ne vont peut-être pas acheter autant de produits en prévision d'éventuels ralentissements économiques dans le courant de l'année.

La situation économique se fait également sentir chez Juniper Networks et Arista

Cisco est loin d'être le seul équipementier à devoir faire face à des conditions de marché difficiles. En effet, à l'occasion de la présentation des résultats financiers du premier trimestre 2023, Ken Miller, DAF de Juniper Networks révélait qu'ils « recevaient encore beaucoup de commandes anticipées, car les clients devaient faire face à des contraintes d'approvisionnement, à des délais de livraison prolongés et au premier trimestre 2022. Nos commandes de produits s'élevaient alors à plus de 1,1 Md$. Aujourd'hui, les clients consomment ces premières commandes et n'en passent plus, car les contraintes d'approvisionnement se sont améliorées et les délais d'exécution se sont raccourcis. Cette combinaison se traduit par une baisse des réservations d'une année sur l'autre ».

« Alors que l'offre s'améliore, nous voyons de plus en plus de clients reprogrammer les dates de livraison pour mieux correspondre aux calendriers des projets en cours. Cela s'avère particulièrement vrai dans le domaine de l'informatique dématérialisée, où certains clients digèrent leurs achats antérieurs, et nous avons vu une série de projets reportés à des périodes ultérieures au cours du trimestre de mars », explique ensuite Rami Rahim, CEO de Juniper Network. « Bien que ces retards puissent avoir un impact négatif sur notre capacité à développer notre activité cloud pour l'année en cours, nous sommes convaincus que ces retards sont une question de timing et nous restons positifs quant à nos perspectives de croissance à long terme dans le domaine du cloud ».

Même son de cloche du côté d'Arista. Sa DAF, Ita Brennan, a également signalé un ralentissement potentiel de certaines ventes : « Nous nous attendons à une modération des dépenses des clients, en particulier chez nos gros clients cloud, après une année d'accélération de la demande en 2022 ». Elle a ajouté qu'à mesure que les problèmes liés à la chaîne d'approvisionnement s'améliorent, le constructeur s'attend à ce que la production soit plus cohérente et que les délais de livraison s'améliorent. Toutefois, la réduction des délais d'exécution pourrait se traduire par une diminution de la visibilité sur les ventes futures, car les clients n'ont pas besoin d'effectuer des achats à l'avance.

Croissance de 5,5 % des dépenses IT en 2023

Mais ce n'est pas comme si tout était sombre, loin de là. Au début du mois, Gartner a déclaré que les dépenses informatiques mondiales devraient atteindre les 4,6 Md$ en 2023, soit une augmentation de 5,5 % par rapport à 2022 et ce malgré la persistance des perturbations économiques mondiales. « Les vents contraires macroéconomiques ne ralentissent pas la transformation numérique », estime John-David Lovelock, vice-président analyste chez Gartner. « Les dépenses informatiques resteront élevées, même si de nombreux pays devraient connaître une croissance du produit intérieur brut proche de la stagnation et une inflation élevée en 2023. La définition des priorités sera essentielle, les DSI cherchant à optimiser les dépenses tout en utilisant la technologie numérique pour transformer la proposition de valeur de l'entreprise, les interactions avec les clients et augmenter le chiffre d'affaires ».

s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité

Derniers Dossiers

Des JO 2024 sous haute surveillance

Des JO 2024 sous haute surveillance

Dans moins de six mois s'ouvriront les Jeux Olympiques et Paralympiques 2024 d'été à Paris dans un contexte international très tendu, bien plus que pour les précédentes éditions....

Les meilleures alternatives à VMware

Les meilleures alternatives à VMware

Beaucoup d'informations et d'annonces sont venues perturber les DSI, les opérateurs IT et les partenaires de VMware depuis son rachat par Broadcom. Pour certains d'entre eux,...

Publicité