Apixit s'ouvre au marché de la supervision en rachetant Orsenna

« Les équipes d'Orsenna savent compléter les offres de supervision avec des briques spécifiques, tantôt dédiées à l'assistance utilisateur, tantôt à l'inventaire de parc ou bien à la performance applicative », détaille Fabrice Tusseau, le dirigeant d'Apixit.  Crédit photo : D.R.

« Les équipes d'Orsenna savent compléter les offres de supervision avec des briques spécifiques, tantôt dédiées à l'assistance utilisateur, tantôt à l'inventaire de parc ou bien à la performance applicative », détaille Fabrice Tusseau, le dirigeant d'Apixit. Crédit photo : D.R.

Le groupe Apixit complète ses compétences en infrastructures et en cybersécurité avec celles de l'intégrateur Orsena en matière de solutions de supervision. Une des synergies déjà imaginées par l'acquéreur est de proposer les services de son NOC autour de ces outils.

A peine un an après avoir racheté son confrère toulousain STCI, Apixit se relance dans la croissance externe. Cette fois-ci, le groupe de services essonnien spécialisé dans les réseaux et les infrastructures a jeté son dévolu sur l'intégrateur Orsenna et sa filiale Ortello. L'ensemble de 30 collaborateurs qu'ils forment à Maisons-Laffitte (78) a dégagé 11 M€ de chiffre d'affaires lors de son dernier exercice fiscal, ce qui représente un beau ratio de masse salariale. Les deux sociétés resteront des entités à part entière « pour préserver leurs fortes spécificités » et demeureront dans leurs locaux. Dans cette perspective, Jean-Philippe Senckeisen, le fondateur (1998) d'Orsenna en devient le directeur du développement pour au moins deux ans. Dans le même temps, Florence Laprevote prend la direction des opérations de l'intégrateur dont elle était jusqu'ici la responsable des ventes.

Des compétences larges à forte valeur ajoutée en supervision

Contrairement à celui de STCI, le rachat d'Orsenna n'a pas été dicté par la volonté d'Apixit d'étendre sa couverture géographique. Ce que convoitait l'acquéreur, ce sont les compétences de sa nouvelle conquête en matière de supervision. Dans ce domaine, « Orsenna dispose de partenariats avec de nombreux éditeurs tels que Centreon, Solarwinds, ServiceNow, Nagios, WhatsUp Gold ou encore ServiceNav. Au-delà de proposer ces solutions aux clients et de les intégrer, ses équipes savent également compléter ces offres avec des briques spécifiques tantôt dédiées à l'assistance utilisateur, tantôt à l'inventaire de parc ou bien à la performance applicative », détaille Fabrice Tusseau.

Apixit ne dispose absolument pas de ces compétences mais pense pourvoir leur donner encore plus de valeur en comblant l'une des « lacunes » d'Orsenna, à savoir le fait que ce dernier ne propose pas aux clients d'opérer pour leur compte les outils de supervision qu'il leur délivre.  « Nous dédions une équipe de 50 personnes à notre NOC et à notre SOC. Elles vont pouvoir satisfaire les entreprises qui souhaitent infogérer leurs solutions de supervision en 24/7 où pendant des heures ouvrées, et celles qui veulent une prestation en service totalement managé », explique Fabrice Tusseau.

Le carnet de commandes d'Apixit continue de progresser

Avec l'apport d'Orsenna, Apixit est désormais assis sur un chiffre d'affaires de 100 M€ en tant que groupe. Au cours de son dernier exercice, l'entreprise a généré 90 M€ et compte sur le même résultat pour l'année fiscale en cours. Cette stagnation, indique Fabrice Tusseau, ne témoigne pas d'une baisse d'activité de l'entreprise, son carnet de commandes étant en progression. Elle découle du fait que ses clients ont désormais coutume d'étaler leurs paiement de contrat pluriannuels.  

s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité

Derniers Dossiers

Le Zero Trust, un modèle à explorer

Le Zero Trust, un modèle à explorer

Zero Trust, ZTNA (Zero Trust Network Access) ou plus globalement SASE (Secure Access Service Edge), tous ces concepts ou modèles de cybersécurité inventés par les cabinets...

Publicité