Apple prêt à inclure un zeste de GenAI dans l'iPhone

Cantonné à des tâches très basiques, l'assistant Siri pourrait bénéficier des fonctionnalités GenAI de ChatGPT ou Gemini. (Crédit Apple)

Cantonné à des tâches très basiques, l'assistant Siri pourrait bénéficier des fonctionnalités GenAI de ChatGPT ou Gemini. (Crédit Apple)

La firme de Cupertino serait en discussion avec OpenAi pour apporter l'IA générative (GenAI) de ChatGPT à l'iPhone et assistant Siri.

Selon le New York Times et Bloomberg, qui suivent de près les projets d'Apple en matière d'IA, l'entreprise aurait conclu un accord pour offrir le support de Chat GPT à Siri sur iPhone. L'accord pourrait également s'étendre à d'autres services d'IA générative (GenAI), notamment Google Gemini, bien qu'aucun autre accord n'ait encore été signé. La manière dont Apple va aborder la question de l'IA n'est pas claire. L'entreprise pourrait proposer aux utilisateurs d'iPhone d'utiliser ces services pour remplacer son assistant vocal Siri. Mais il faudra probablement attendre la conférence WWDC de juin pour en savoir plus. Il est probable que l'ensemble des plateformes de l'entreprise seront concernées.

Sécuriser la GenAI Le défi d'Apple sera de maintenir la confidentialité et la sécurité des utilisateurs qu'elle est fière d'offrir sur ses appareils, tout en prenant en charge les chatbots de tiers. Certains se demandent si l'entreprise n'est pas en train d'investir dans une forme ou une autre du produit ChatGPT for Enterprise d'OpenAI, qui offre des fonctions supplémentaires de protection de la vie privée et de la sécurité. L'article du New York Times confirme qu'Apple a le sentiment d'avoir raté le coche de la GenAI dans un premier temps, mais il pointe aussi l'importance que la firme accorde désormais à cette technologie. Il affirme notamment que la décision de l'entreprise de mettre fin à son projet d'Apple Car, où elle a investi plusieurs milliards de dollars, a été prise afin de transférer des ressources aux efforts de développement de l'IA générique en interne. Le rapport décrit aussi quelques-unes des difficultés rencontrées par Apple pour attirer les meilleurs talents dans le domaine de l'IA, notant que certains nouveaux employés ont démissionné parce qu'ils se sentaient entravés par la nécessité de garder le secret.

Vers un Siri amélioré Concernant Siri, le principal problème que les dirigeants d'Apple espèrent résoudre grâce au déploiement de ChatGPT, c'est la capacité à fournir une compréhension contextuelle plus précise. À l'heure actuelle, Siri ne comprend pas le contexte, ce qui signifie qu'il n'est pas en mesure d'effectuer des tâches plus complexes, à part appeler un contatc, informer sur la météo ou mettre en route une piste musicale. La connexion avec ChatGPT permettrait de définir de nombreux facteurs afin de fournir des informations beaucoup plus granulaires. L'entreprise pourrait également conclure des accords similaires avec d'autres entreprises pour qu'elles proposent leurs propres fonctions d'IA générative. Apple serait en pourparlers avec Baidu et Google à ce sujet.

Selon Bloomberg, Apple travaille autour de trois axes principaux :

- La GenAI sur l'appareil, c'est-à-dire des solutions fonctionnant sur l'appareil, sans serveur.

- L'IA alimentée par le cloud, autrement dit, une intelligence basée sur le cloud, similaire à celle fournie par ChatGPT.

- Des services de chatbot, de façon à rendre Siri plus intelligent et plus conscient du contexte. Bloomberg pense qu'Apple pourrait envoyer tout ou partie des demandes de Siri à un service tiers.

Les enjeux La principale motivation d'Apple est de protéger le royaume de l'iPhone. L'entreprise estime apparemment que l'utilisation de la GenAI, et des agents intelligents alimentés par cette technologie, pourrait à terme supplanter à la fois iOS et l'App Store. La GenAI « pourrait devenir le principal système d'exploitation, et remplacer le logiciel iOS de l'iPhone », a écrit le New York Times, citant de bons connaisseurs de l'entreprise. Apple ne dépendra pas entièrement de l'IA de tiers, car elle développe ses propres solutions. Elle veut surtout améliorer la capacité de Siri à traiter les tâches déjà gérées par l'assistant, tout en élargissant son ensemble de fonctionnalités avec de nouveaux outils que l'entreprise peut ensuite présenter comme étant plus soucieux de la vie privée que d'autres services. Cela s'explique notamment par le fait qu'une partie du traitement aura lieu sur l'appareil lui-même, comme certains l'avaient envisagé. Le rapport confirme également les récentes affirmations selon lesquelles Apple développe un nouveau silicium destiné à être utilisé dans les centres de données. L'idée est de réduire les coûts des serveurs, d'améliorer l'efficacité énergétique et d'intégrer la protection de la vie privée dans le système afin de maintenir la sécurité des utilisateurs.

Une WWDC, sans doute très axée sur l'IA Il est important de noter que la fréquence des articles concernant les projets d'Apple en matière d'IA s'accélère à mesure que l'on se rapproche de la WWDC, le grand événement d'Apple destiné aux développeurs, qui aura lieu du 10 au 14 juin. C'est pourquoi, tout laisse à penser qu'Apple profitera de cette occasion pour dévoiler plusieurs aspects de son projet global pour l'IA.

s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité

Derniers Dossiers

Des JO 2024 sous haute surveillance

Des JO 2024 sous haute surveillance

Dans moins de six mois s'ouvriront les Jeux Olympiques et Paralympiques 2024 d'été à Paris dans un contexte international très tendu, bien plus que pour les précédentes éditions....

Les meilleures alternatives à VMware

Les meilleures alternatives à VMware

Beaucoup d'informations et d'annonces sont venues perturber les DSI, les opérateurs IT et les partenaires de VMware depuis son rachat par Broadcom. Pour certains d'entre eux,...

Publicité