Avec l'Instinct MI300, AMD compte bien rattraper Nvidia dans le HPC

Comme Nvidia avec son accélérateur Grace Hopper Superchip, AMD combine CPU et GPU dans sa prochaine carte accélératrice Instinct MI300. (En image une MI 100)

Comme Nvidia avec son accélérateur Grace Hopper Superchip, AMD combine CPU et GPU dans sa prochaine carte accélératrice Instinct MI300. (En image une MI 100)

Le prochain accélérateur d'AMD - l'Instinct MI300 combinant CPU et GPU - offrira des performances huit fois supérieures à celles de l'ACU actuelle qui équipe le premier superordinateur exascale au monde.

AMD prépare une unité de traitement accéléré (Accelerated Processing Unit ou ACU) plus performante que celle qui équipe le premier superordinateur exascale au monde. Lors de la journée consacrée à la communication de ses résultats financiers aux analystes, l'entreprise a présenté un accélérateur haut de gamme appelé Instinct MI300. Cette ACU combine des CPU Zen 4 avec la dernière génération de technologie GPU  jusqu'à 8 GPU grâce à de l'empilement 3D). Ces accélérateurs hériteront de mémoire HBM3, ainsi que l'Infinity Cache et l'architecture Infinity du fournisseur dans un seul et même ensemble multimodules. Cette unité de traitement offrira des performances pour les traitements IA huit fois supérieures à celles de l'ACU haut de gamme actuelle MI250, et sera disponible l'année prochaine.

Grâce au pool de mémoire à large bande partagé sur l'ACU entre le CPU et le GPU, les deux puces peuvent communiquer librement, évitant les copies de mémoire redondantes, une baisse de performance ou une consommation d'énergie inutile. « Cette ACU est conçue pour la performance applicative de la bande passante mémoire, et permet de réaliser des économies d'énergie substantielles par rapport aux architectures alternatives », a déclaré Forrest Norrod, vice-président senior du groupe de solutions pour datacenters d'AMD. « Nous fournirons plus d'informations à ce sujet à mesure que nous nous rapprocherons de la date de disponibilité de l'ACU », a-t-il ajouté. Quoi qu'il en soit, la firme de Santa Clara peut déjà se vanter du fait que le superordinateur le plus rapide du monde est alimenté par une combinaison de CPU Epyc et d'accélérateurs Instinct MI250.

Mise à jour de Zen 4

Toujours lors de la journée des analystes, le directeur technique d'AMD, Mark Papermaster, a déclaré que, par rapport aux produits actuels, la microarchitecture Zen 4 offrirait des performances améliorées de 15 % dans les applications de datacenter et qu'elle pourrait exécuter des instructions AVX512 pour les applications HPC. Le CPU Zen 4, dont la commercialisation est prévue cette année, sera le premier processeur au monde fabriqué selon le processus à 5 nm et dont le design a été modifié pour permettre une fréquence d'horloge plus élevée, en plus de l'amélioration des performances. Par rapport à la puce Zen 3, le Zen 4 offrira une amélioration de 25 % des performances par watt et une amélioration globale des performances de 35 %.

AMD a également parlé d'une puce pour serveur basé sur Zen 4 appelé Siena, et d'un premier processeur Epyc optimisé pour les déploiements edge et de communications intelligentes nécessitant des densités de calcul élevées, sur une plate-forme à bas coût et à faible consommation. M. Papermaster a aussi déclaré que le CPU Zen 5, prévu pour 2024, inaugurera une microarchitecture capable de résoudre certains problèmes architecturaux de mise à l'échelle de charges de travail variées, optimisée pour les charges de travail d'IA, sans donner plus de détails.

Des actifs clefs chez Xilinx et Pensando

La CEO d'AMD, Lisa Su, a déclaré que les deux récentes acquisitions d'AMD - celle du fabricant de FPGA, Xilinx et celle du fournisseur de réseaux Pensando - devraient générer des revenus et contribuer au chiffre d'affaires et aux résultats financiers de l'entreprise. Xilinx étend le marché des produits AMD et Pensando élargit ses solutions pour datacenter. « Notre objectif est de devenir le fournisseur le plus stratégique des plus grands datacenters du monde », a déclaré Mme Su. « Pensando dispose vraiment d'une technologie de pointe dans le domaine des DPU, et nous voyons que les solutions vont désormais travailler de concert avec le reste de nos technologies informatiques », a ajouté la CEO. Signalons que son concurrent Nvidia a déjà emprunté cette voie avec le rachat du spécialiste des réseaux Mellanox en mars 2019 pour un montant de 6,9 milliards de dollars. Pour les FPGA, Nvidia préfère toujours miser sur ses GPU pour répondre aux besoins HPC des entreprises et centres de recherche.

Avec les acquisitions de Xilinx et de Pensando, AMD hérite de trois produits réseau, à savoir : Solarflare, acquis par Xilinx en 2019, et utilisé pour les scénarios à très faible latence, dans les échanges financiers notamment ; Alveo, l'accélérateur adaptatif basé sur un FPGA de Xilinx pour les fonctions réseau personnalisées ; et Pensando, qui sert pour les flux et les processus réseau à haut volume. « Comme jamais auparavant, nous disposons aujourd'hui du plus grand ensemble de technologies de sécurité et d'un ensemble de technologies qui nous permettent de sécuriser le serveur dès le boot », a déclaré Forrest Norrod. « Nous pouvons vraiment sécuriser l'ensemble du noeud, et, avec la technologie d'Alveo et de Pensando, nous pouvons désormais sécuriser le pare-feu avec un cryptage sur chaque port », a ajouté le vice-président senior du groupe de solutions pour datacenters d'AMD. L'objectif du fournisseur est de proposer un ensemble complet de services de gestion et de sécurité qui s'étende jusqu'à la périphérie et à l'ensemble du réseau. « Notre technologie fournit la télémétrie qui permet à nos clients de surveiller tout ce qui se passe dans le datacenter, sans être pénalisés sur la performance », a encore expliqué M. Norrod.

s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité

Derniers Dossiers

Les accélérateurs viennent booster les datacenters

Les accélérateurs viennent booster les datacenters

Les datacenters des services providers, des opérateurs, mais aussi des entreprises cherchent en permanence à optimiser leurs infrastructures virtualisées pour les rendre plus...

UEM, une plateforme pour les gérer tous

UEM, une plateforme pour les gérer tous

Successeurs des solutions MDM (Mobile Devices Management), les plateformes UEM (Unified Endpoint Management) visent à gérer tous les appareils et postes de travail de l'entreprise...

Publicité