BlackBerry se concentre sur le soft au détriement des smartphones

Le Priv pourrait être la dernière production de BlackBerry en tant que fabricant de smartphones. (crédit : Florence Ion/PC World)

Le Priv pourrait être la dernière production de BlackBerry en tant que fabricant de smartphones. (crédit : Florence Ion/PC World)

Le constructeur canadien BlackBerry ne concevra plus ses smartphones, mais il en confiera la production à d'autres fabricants et se concentrera de son côté sur le logiciel. Les terminaux mobiles BlackBerry vont donc survivre. Enfin pour l'instant...

Mardi, lors de l'annonce de ses résultats trimestriels, le constructeur canadien a annoncé qu'il cesserait prochainement de développer du hardware. Autrement dit, BlackBerry ne fabriquera plus de smartphones BlackBerry. Mais ces derniers ne disparaîtront pas totalement, puisque le constructeur a décidé d'en confier la conception et la production à des tiers. Dans une déclaration écrite, le CEO de BlackBerry, John Chen, a indiqué que l'entreprise se concentrerait désormais sur le développement de logiciels, « notamment dans les domaines de la sécurité et des applications ». Ajoutant que la firme mettrait fin « à tout développement de matériel en interne et qu'elle externaliserait cette activité ». La décision de cesser la production de terminaux a été longue à prendre. Il y a près d'un an, le CEO John Chen avait déclaré que BlackBerry cesserait son activité hardware mobile si les ventes de téléphones n'étaient pas au rendez-vous.

AdTech Ad Neuf années d'hésitation Depuis la sortie du premier iPhone en 2007, BlackBerry n'a jamais pu s'imposer comme un concurrent sérieux. L'entreprise canadienne n'a jamais vraiment mesuré la menace que constituait l'ère de l'iPhone. Et quand, autour de 2012, BlackBerry a commencé à réagir au succès de l'iPhone (et des mobiles Android), il était déjà trop tard. Ensuite, BlackBerry a essayé de surnager, en proposant d'abord plusieurs téléphones Android adossés à une solution de sécurité et à des fonctions de messagerie maison, comme le dernier modèle DETK50. Mais cette entrée dans le peloton des fabricants Android n'a pas suffi à attirer le grand public, ni les entreprises, vers ses smartphones. À partir de maintenant, BlackBerry délèguera tout le développement du hardware à des partenaires. En fait, il a déjà commencé. Le DETK50 a été conçu et réalisé par Alcatel et ce mobile ressemble plus à une refonte de l'Idol 4 d'Alcatel.

Une stratégie à mettre en parallèle avec celle de Microsoft Cette nouvelle approche de BlackBerry en matière de matériel rappelle la stratégie adoptée par Microsoft pour Windows 10 Mobile. La firme dirigée par Satya Nadella a également cédé la conception et fabrication du hardware à des fabricants tiers pour se concentrer sur le développement logiciel. On ne sait pas si BlackBerry se détachera autant de ses mobiles que Microsoft semble l'être. Le groupe canadien pourrait encore garder la main sur le développement des téléphones portant sa marque ou pourrait exiger des fabricants de maintenir un certain calendrier de sortie. Pour l'instant, il n'a pas répondu à nos questions sur ce sujet. Mais, qu'importent les conditions qu'il a négociées : on dirait que les smartphones portant la marque BlackBerry ont peu de temps à vivre, et ce quel que soit le fabricant qui prendra la relève.

s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité

Derniers Dossiers

UEM, une plateforme pour les gérer tous

UEM, une plateforme pour les gérer tous

Successeurs des solutions MDM (Mobile Devices Management), les plateformes UEM (Unified Endpoint Management) visent à gérer tous les appareils et postes de travail de l'entreprise...

Publicité