Bordeaux : Le BSA fait campagne contre le piratage des logiciels avec la FRP2i

La Business Software Alliance, association représentant les intérêts des éditeurs, mène actuellement à Bordeaux une campagne de communication visant à lutter contre le piratage des logiciels dans les entreprises. L'opération repose sur la distribution de flyers et la présence de 500 affichages en quatre par trois dans la ville et son aéroport. Pour relayer son message auprès de l'ensemble des entreprises de la région, l'association a également acheté des espaces publicitaires sur le site web et la version papier du quotidien Sud-Ouest. « Mener des opérations au niveau régional s'avère plus efficace que des campagnes de communication au niveau national car cela nous permet de concentrer plus de moyens », explique Michel Weber, le président du BSA et responsable anti-piratage chez Adobe.

1 desktop sur 8 embarquerait un logiciel piraté en entreprise

C'est la deuxième opération de ce type menée par le BSA en région. En 2011, l'association s'était penchée sur Marseille, en partenariat avec la chambre de commerce et d'industrie locale. A Bordeaux, elle reçoit le soutient de la FRP2i, la Fédération des Revendeurs et Prestataires Informatiques Indépendants. « D'après un sondage réalisé auprès de nos adhérents, 1 PC de bureau sur 8 n'est pas forcement vendu avec toutes les licences des logiciels qu'il embarque. Pour les portables, le taux est de 1 sur 25 environ, détaille Emmanuel André, le président de la FRP2i. Cette concurrence déloyale de certains revendeurs peu scrupuleux entraîne un manque à gagner réel pour l'ensemble des revendeurs ».

En sensibilisant ainsi les revendeurs et les entreprises à la problématique du piratage des logiciels, le BSA espère bien sûr enrayer le phénomène en faisant évoluer les mentalités, mais aussi en se faisant aider. L'association propose en effet à toute personne de signaler de façon confidentielle (et non pas anonyme) tous cas de piratage en passant par son site web ou un numéro vert qu'elle met à disposition. A Marseille, ce numéro gratuit a reçu une vingtaine d'appels suite à la campagne de communication menée par le BSA.

Le piratage en chiffres

IDC estime que 39% des logiciels en France étaient d'origine illégale en 2010. Ce piratage représenterait un manque à gagner de 1,9 Md€ pour les acteurs de la filière logicielle. La prochaine étude qu'IDC devrait publier sur le sujet dans le courant de ce mois de mai pourrait montrer une amplification du phénomène. En 2011, le BSA indique en effet avoir observé une hausse de 127% du nombre de sociétés utilisant des logiciels piratés qui lui ont été signalées. Celles qui ont été attaquées en justice par l'association d'éditeurs et condamnées ont dû s'acquitter l'an dernier de pas moins de 1,25 M€ contre 260 000 € en 2010.

s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité

Derniers Dossiers

Les accélérateurs viennent booster les datacenters

Les accélérateurs viennent booster les datacenters

Les datacenters des services providers, des opérateurs, mais aussi des entreprises cherchent en permanence à optimiser leurs infrastructures virtualisées pour les rendre plus...

UEM, une plateforme pour les gérer tous

UEM, une plateforme pour les gérer tous

Successeurs des solutions MDM (Mobile Devices Management), les plateformes UEM (Unified Endpoint Management) visent à gérer tous les appareils et postes de travail de l'entreprise...

Publicité