Bouygues Telecom Entreprises se lance seul dans le cloud de confiance

Pierre Amann va diriger l'entité OnCloud de Bouygues Telecom Entreprises qui se porpose de fournir des offres cloud aux PME et ETI. (Crédit Photo: Bouygues Telecom Entreprises)

Pierre Amann va diriger l'entité OnCloud de Bouygues Telecom Entreprises qui se porpose de fournir des offres cloud aux PME et ETI. (Crédit Photo: Bouygues Telecom Entreprises)

Bouygues Telecom a décidé de passer à la vitesse supérieure sur le cloud en créant une entité dédiée. Baptisée OnCloud, elle cible les PME et les ETI souhaitant migrer dans le cloud. Elle entend s'inscrire dans le label de cloud de confiance poussé par le gouvernement.

Après plusieurs tâtonnements, Bouygues Telecom Entreprises accélère dans le cloud et profite de la tendance autour de la souveraineté pour lancer OnCloud. Il s'agit d'une entité indépendante sur laquelle l'opérateur travaille depuis deux ans. « Cela fait suite à l'acquisition de Nerim en 2019 qui comportait un volet télecom, notamment sur la fibre optique et un second volet lié au cloud », précise François Treuil, directeur général de Bouygues Telecom Entreprises. Cette structure s'appuiera sur des datacenters issus des infrastructures de Bouygues Telecom et Nerim.

Un socle technologique Cisco et VMware


Concrètement, OnCloud va proposer des offres de cloud public, privé et bare metal. Sur la partie architecture, Pierre Amann, PDG de la nouvelle entité explique, « la brique technologique repose sur des éléments hardware Cisco pour la partie LAN et SDDC, dessus il y a une stack VMware notamment avec NSX pour ce qui est automatisation du réseau et de la sécurité, ainsi que vSAN pour la partie hyperconvergence ». Le dirigeant insiste par ailleurs beaucoup sur « la résilience élevée des offres, géo-redondées ». Une demande devenue plus sensible suite l'incendie d'OVH Cloud.

Reste que le catalogue de Bouygues Telecom Entreprises OnCloud demeure pour l'instant un peu nébuleux en l'absence de prix et de configurations d'instance. Le site renvoie systématiquement à une demande de devis. Impossible donc de faire une analyse comparative avec les concurrents hexagonaux (OVH, Scaleway, Orange Business Services et SFR Business). « Nous nous inscrivons dans un mode projet pour accompagner les clients dans leur migration vers le cloud où la VM n'est qu'une brique de l'offre », justifie Pierre Amann.

Séduire
les PME-ETI et les partenaires

La cible de OnCloud est clairement « les grosses PME et les ETI qui veulent aller dans le cloud ou moderniser leur infrastructure, mais qui ne disposent pas des compétences », glisse Pierre Amann. Pour les aider, Bouygues Telecom Entreprises peut les aider en direct avec les équipes de OnCloud, mais également avec l'implication des partenaires. « Nous accompagnons les revendeurs IT/Telecom dans leur transition vers le cloud avec une forte présence commerciale et avant-vente auprès de leurs clients », rapporte le PDG.

Un programme éditeur est aussi prévu pour ceux qui sont à la recherche d'« un socle IaaS/Paas performant, évolutif et résilient. Nous mettons à leur disposition des ressources d'automatisation spécifiques qui simplifient leurs opérations », poursuit le dirigeant.

En route vers SecNumCloud


L'opérateur mise donc sur le conseil, mais surtout veut apporter une réponse aux questions de sécurité et de souveraineté souvent considérées comme un frein au développement du cloud. « L'entreprise est indépendante, de droit français et des datacenters en France qui nous protège des effets du Cloud Act sur la confidentialité des données », insiste François Treuil. Sur l'aspect sécurité, le groupe met en avant son engagement dans la certification ISO 27001 et entend bien concourir après au label de cloud de confiance (évolution de SecNumCloud) délivré par l'ANSSI.

Car l'arrivée de OnCloud intervient quelques jours après les annonces du gouvernement sur la stratégie nationale sur le cloud. Pour autant, Bouygues Telecom Entreprises ne souhaite pas pour l'instant passer des partenariats avec des grands hyperscalers comme c'est le cas d'OVH avec Google Cloud ou Bleu dévoilé par Orange, Capgemini et Microsoft. L'opérateur ne ferme cependant pas la porte, « nous restons ouverts notamment dans une logique de multicloud », observe Pierre Amann. A suivre donc...



Ajouter un commentaire
0
Commentaires

s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité

Derniers Dossiers

5G, pourquoi c'est une vraie rupture pour les entreprises

5G, pourquoi c'est une vraie rupture pour les entreprises

Les premiers forfaits grand public 5G sont déjà en vente chez les quatre principaux opérateurs : Free, Orange, SFR et Bouygues Telecom. Les déploiements d'antennes se poursuivent...

Publicité