Calxeda va sortir deux puces serveurs à base d'ARM 64 bits en 2014

Le processeur ECX-2000 est également pin-compatible avec la prochaines puces SoC 64 bits de Calxeda, connu sous le nom de code Sarita

Le processeur ECX-2000 est également pin-compatible avec la prochaines puces SoC 64 bits de Calxeda, connu sous le nom de code Sarita

Selon le fondeur, elles équiperont des serveurs basse consommation d'ici un an.

« Calxeda livrera aux fabricants ses échantillons de puces 64 bits au cours du premier semestre 2014, ce qui leur permettra de les tester avant de les intégrer dans leurs systèmes », a déclaré le vice-président du marketing de Calxeda, Karl Freund. De nouveaux serveurs pourront apparaître sur le marché les mois suivants. « Le 64 bits arrive. Il annonce des changements surprenants dans l'industrie des serveurs », a ajouté Karl Freund. « Notre priorité est de mettre notre puce sur le marché aussi vite que possible ». De plus en plus, les puces ARM, que l'on trouve dans la plupart des smartphones et tablettes, font figure d'alternative sérieuse aux puces x86 d'Intel qui dominent dans les datacenters. Certains pensent notamment que les serveurs ARM pourraient trouver leur place dans l'hébergement web et le traitement des requêtes en ligne, où ils permettraient de réduire la facture d'électricité. Dell a le même projet avec sa prochaine démonstration d'un serveur équipé de puces ARM 64 bits fournies par AppliedMicro.
Hewlett-Packard a prévu de mettre les puces ARM de Calxeda dans son serveur dense Moonshot jusque-là équipé uniquement de processeurs x86. AppliedMicro et AMD livreront aussi l'an prochain des processeurs pour serveurs 64 bits à base d'ARM. AMD, qui propose essentiellement des puces x86, parie aussi sur les processeurs ARM pour les futurs serveurs. Le designer prépare d'ailleurs deux systèmes sur puce 64 bits pour serveur à base d'ARM, nom de code Lago et Sarita. Selon le vice-président du marketing de Calxeda, AMD a affecté plus de personnel sur ces produits. Les puces Lago et Sarita sont basées sur l'architecture processeur ARMv8-A, annoncée en 2011 par ARM. Globalement, la livraison de puces ARM 64 bits pour serveurs affiche un léger retard. La puce A7 d'Apple est basée sur un processeur ARM 64 bits, mais, selon Karl Freund, la fabrication de puces pour serveurs est plus complexe parce que il faut intégrer des contrôleurs réseaux, I/O et mémoire à un système sur puce (SoC) à côté des CPU. « Certains ont fait des annonces irréalistes sur la disponibilité des puces 64 bits et ils ont été très agressifs sur le calendrier. Or, cela prend du temps », a encore déclaré Karl Freund.

D'ici là, Calxeda sortira sa puce EnergyCore ECX-2000, basée sur l'architecture processeur Cortex-A15 32 bits d'ARM. Celle-ci pourrait accélérer l'exécution des applications dans les environnements informatiques distribués OpenStack. « Des serveurs «bêta» intègreront la puce d'ici la fin de cette année », a annoncé Karl Freund. La puce de Calxeda prend en charge la virtualisation et l'hyperviseur Xen. « Aujourd'hui, la plupart des applications serveur tournent en 64 bits, mais l'ECX-2000 a trouvé un usage dans les serveurs cloud et les applications de stockage », a expliqué le vice-président marketing de Calxeda. Aeon va vendre des serveurs 1U à la fin de cette année, et HP a montré un prototype non opérationnel du serveur Moonshot avec puces ECX- 2000 à l'Open Server Summit qui s'est tenu du 22 au 24 octobre dernier à Santa Clara, Californie. Pour l'instant aucune date de sortie du Moonshot à base d'ARM n'a été annoncée. « Boston Ltd et Penguin Computing livreront aussi des serveurs intégrant des puces ECX-2000 », a annoncé Calxeda. L'ECX-2000 intègre quatre coeurs Cortex-A15 à 1,8 GHz, pour une consommation de 6 watts. La puce serveur est autonome : elle offre du 10 Gigabit Ethernet, des contrôleurs I/O et mémoire.

Ajouter un commentaire
0
Commentaires

s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité

Derniers Dossiers

Cybersécurité : Faire face aux dernières menaces

Cybersécurité : Faire face aux dernières menaces

« Alertés par une consommation énergétique très élevée d'un fournisseur d'énergie, de nombreux policiers sont intervenus croyant à une ferme de culture du cannabis, il s'agissait...

Publicité