Cap sur le stockage hybride pour relancer Qumulo

CTO de Qumulo, Kiran Bhageshpur mise lui aussi sur la demande en traitements IA pour gonfler les ventes de sa plateforme de stockage hybride. (Crédit S.L.)

CTO de Qumulo, Kiran Bhageshpur mise lui aussi sur la demande en traitements IA pour gonfler les ventes de sa plateforme de stockage hybride. (Crédit S.L.)

Débarrasser de ses appliances au profit d'un modèle purement logiciel en mode souscription, Qumulo se distingue avec des propositions aux tarifs compétitifs et taillées pour le cloud hybride.

Vétéran dans l'industrie du stockage, précédemment chez Isilon (VP engineering) et Igneous (CEO et cofondateur), Kiran Bhageshpur est depuis un an CTO de Qumulo et pilote donc les développements produits du fournisseur de Seattle. Pour faire le point sur la stratégie de l'entreprise, nous avons rencontré Kiran Bhageshpur chez Kleiner Perkins à Menlo Park, en Californie. Si Qumulo a commencé son histoire en proposant des appliances pour servir une architecture scale-out NAS (anciens d'Isilon oblige) et multiprotocole (NFS, SMB, S3 et FTP) pour stocker des données non structurées. Cette plateforme de stockage unifiée, locale et cloud, est ensuite passée au modèle Software Defined Storage (des containers sur Ubuntu) en mode hybride cloud avec des partenaires comme Arrow, Cisco, Dell, Fujitsu, HPE ou encore Supermicro pour la partie serveur.



De type Software Defined Storage, la plateforme de Qumulo combine des clusters locaux et des instances cloud. 

"Le cloud est aujourd'hui indispensable", nous a indiqué Kiran Bhageshpur, "mais le modèle hybride est plébiscité pour le stockage". Qumulo commercialise donc une offre hybride avec des déploiements sur site couplés à des instances dans le cloud public pour assurer une géodistribution des données, toutes les instances (locales et cloud) étant connectées afin de fournir une expérience utilisateur transparente. Un global namespace unique assure un data plane unifiée, précise le CTO. Si le GNS expose tous les fichiers et les accès de tous les sites, la propagation n'est pour l'instant possible qu'à partir d'un seul site. Une capacité d'écriture multi-sites est attendue dans une prochaine évolution pour couvrir plus de cas d'usages. "Nous combinons les ressources locales et cloud pour alimenter les applications pour les opérations IA déportées par exemple", a souligné le CTO.



Le GNS de Qumulo est appelé à évoluer pour gérer les écritures multi-sites

Aujourd'hui, la principale caractéristique de Qumulo réside dans son élasticité cloud, notamment sur Azure avec son produit baptisé ANQ (Azure Native Qumulo). Annoncée en novembre dernier, cette solution est proposée en mode SaaS avec une tarification progressive à la capacité (voir slide ci-dessous) et un pilotage fin des données chaudes et froides pour optimiser le coût du stockage. Cette première avec Azure devrait se diffuser chez AWS et GCP, les deux autres partenaires cloud de Qumulo. À ce jour, la base installée du fournisseur atteint près de 1 000 clients dans 20 pays avec plus de 4 exabytes vendus et couvre tous les secteurs d'activité. En France depuis le départ de Vincent Guibert chez Vast Data puis son retour chez Nutanix pour piloter le stockage, Qumulo n'a plus vraiment de country manager France. C'est Fabrice Goulay, vice-président des ventes, qui assure la fonction en attendant mieux.



Qumulo propose des tarifs compétitifs sur Azure. 

s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité

Derniers Dossiers

Des JO 2024 sous haute surveillance

Des JO 2024 sous haute surveillance

Dans moins de six mois s'ouvriront les Jeux Olympiques et Paralympiques 2024 d'été à Paris dans un contexte international très tendu, bien plus que pour les précédentes éditions....

Les meilleures alternatives à VMware

Les meilleures alternatives à VMware

Beaucoup d'informations et d'annonces sont venues perturber les DSI, les opérateurs IT et les partenaires de VMware depuis son rachat par Broadcom. Pour certains d'entre eux,...

Publicité