CES 2023 : 5 tendances technologiques incontournables en matière de PC

L'époque où le CES faisait office de grand oral de début d’année pour l’industrie des technologies est peut-être révolue. Crédit Photo : CTA

L'époque où le CES faisait office de grand oral de début d’année pour l’industrie des technologies est peut-être révolue. Crédit Photo : CTA

Même si le CES de Las Vegas n'est plus ce qu'il était, il est toujours intéressant de s'arrêter sur les grandes tendances qui ont émergé lors de l'édition 2023 du salon.

Inutile de se voiler la face : affecté par la pandémie, le CES traverse une période difficile. Comme si la longue interruption subie par le plus grand salon de l'électronique du monde avait appris aux entreprises qu'une communication par courriel peut peut-être suffire à propager leurs annonces. Malgré tout, l'industrie du PC n'a pas déçu : ses principaux acteurs n'ont pas lésiné sur les présentations spectaculaires pour donner un aperçu de leurs nouveautés à venir. Au lendemain de la fermeture du salon, les tendances, bonnes et moins bonnes, qu'il a permis de mettre en avant dans le domaine du PC méritent d'être examinées. En voici 5, sans ordre particulier. 

Des écrans de folie

Conséquence probable de l'évolution vers le travail à domicile, il semble que les fabricants sortiront pléthore de nouveaux modèles d'écrans plus spectaculaires les uns que les autres cette année. D'ailleurs plusieurs segments de marché sont concernés. Ainsi, tous les fabricants d'écrans pour le jeu vidéo semblent se précipiter pour livrer des écrans OLED haut de gamme. Ce qui n'empêche pas les sorties de modèles encore plus grands et plus inattendus, à la technologie plus conventionnelle, comme le dernier Odyssey Neo G9 de 57 pouces de Samsung. Dans les catégories d'écran de plus petite taille, on commence à trouver des références étonnamment rapides avec des taux de rafraichissement de 500 Hz. Enfin, les professionnels et le secteur des médias ne sont pas oubliés. Dell propose un écran UltrashLrp 6K doté de la technologie IPS Black de LG, avec une webcam haut de gamme et des haut-parleurs intégrés. C'est le genre de matériel qui peut parfaitement gérer Zoom et Blender. Il y a donc l'embarras du choix pour mettre son écran à niveau cette année, à condition d'en avoir les moyens.

Le retour des grands PC portables de jeu

On a pensé pendant longtemps qu'aucun fabricant ne voudrait livrer de notebook pour le jeu de plus de 15 pouces, même en le dotant de cartes graphiques discrètes et d'une coque suffisamment épaisse pour abriter une série de ventilateurs pour le refroidir. Cette époque est révolue : les portables de jeu, grands et bruyants, sont de retour. Alienware, Acer et Razer ont dévoilé de nouveaux modèles de 18 pouces positionnés dans le haut de leurs gammes. Ces machines sont dotées des dernières technologies et d'assez d'options de mise à niveau pour faire vaciller les plus riches. Si l'on veut s'amuser à faire des prédictions, il semble que la tendance actuelle soit de délaisser les modèles ultra-portables et de miser sur le fait que les gamers joueront principalement à domicile, et moins dans un web café ou chez un ami. Sans doute que l'annonce récente des puces mobiles haut de gamme Intel Core HX de 13e génération, AMD Ryzen/Radeon 7000 et Nvidia RTX série 40 qui fonctionnent mieux dans un ordinateur portable de jeu en est la cause la plus probable. Plus prosaïquement, ces machines ont peut-être aussi besoin de cet espace supplémentaire pour accueillir un système de refroidissement plus puissant. Ces nouvelles puces sont extrêmement plus puissantes que tout ce que l'on a pu voir dans les ordinateurs portables précédents.

Les GPU dans une mauvaise passe

On aurait dit que le monde retenait son souffle quand le marché des cartes graphiques a touché le fond, juste avant que Nvidia, AMD et même le nouveau venu Intel n'annoncent de nouvelles gammes de GPU à la fin 2022. Ces cartes sont là et elles sont décevantes. Les premiers avis sur la série RTX 40 de Nvidia, terriblement hors de prix, ont été si mauvais qu'une des cartes haut de gamme a été retirée avant son lancement. Sa remplaçante, la RTX 4070 Ti, n'a pas davantage convaincu. Même si AMD se positionne en tant qu'alternative plus rationnelle en termes de prix, son produit phare, la 7900 XTX, souffre de problèmes de surchauffe généralisés - ce qui n'est pas la meilleure nouvelle juste avant une grande présentation au CES. Le mieux que l'on puisse dire des cartes économiques d'Intel, c'est qu'elles sont plutôt de bonne facture pour leur prix. Mais il y a encore beaucoup à faire pour qu'elles soient compétitives du point de vue des performances. En résumé, ce n'est pas le bon moment pour acheter une carte graphique pour desktop, autant en termes de puissance que de prix. Il est préférable de patienter six mois encore. Pour les plus désespérés, le mieux est de trouver une bonne affaire sur un GPU de dernière génération.

Où sont passés les écrans pliables ?

Il y a quelques années, tout le monde portait les écrans pliables aux nues, peut-être en grande partie parce Samsung avait poussé l'adoption de cette technologie à un niveau décent sur ses smartphones Galaxy Fold. Enhardis par ce bon accueil, Lenovo et Asus l'ont imité par la suite sur le segment des PC portables, ce qui semble avoir été une erreur. En effet, s'il est intéressant qu'un téléphone mobile, que l'on place le plus souvent dans une poche, puisse se déplier pour offrir une surface d'affichage plus importante, cela l'est beaucoup moins pour un notebook qui va de toute façon être transporté dans un sac. De fait, les deux fabricants n'ont pas poursuivi sur ce chemin lors du CES 2023. Lenovo a plutôt choisi d'innover en présentant plusieurs modèles avec deux écrans, tandis qu'Asus dévoilait un notebook offrant un affichage 3D sans lunettes.

Avons-nous encore besoin de grands shows ?

A dire vrai, toutes les grandes conférences technologiques étaient devenues moins pertinentes avant même la pandémie. De grandes marques comme Apple, Samsung et Microsoft préfèrent organiser leurs propres événements pour faire passer leurs messages. Pour elles, cela vaut mieux  que de de dépenser des millions de dollars et se battre dans la même arène pour capter l'attention des journalistes durant la semaine  la plus chargée de l'année. Même Dell, toujours enclin à déplacer des troupes et dont le siège social se trouve à une courte distance de vol de las Vegas, a décidé de ne pas participer au selon cette année, préférant plutôt inviter la presse à de petites visites guidées organisées à l'avance.

En revanche, les parties du Consumer Electronics Show les moins tournées vers le grand public conservent peut-être une raison d'être. On parle ici des tes tractations et marchandages des fournisseurs BtoB, ainsi que des soirées presse où les petits fabricants ont l'occasion de promouvoir leurs produits. Mais pour les grands noms de l'industrie électronique, un salon commercial a de moins en moins de sens en tant que lieu où attirer l'attention du client de base.

Le Consumer Technology Association ne va toutefois pas laisser mourir son événement phare l'année prochaine, ni lors de la décennie en cours. Mais l'époque où le CES faisait office de grand oral de début d'année pour l'industrie des technologies est peut-être révolue. Le Mobile World Congress, l'E3 et l'IFA ont suivi le même chemin. Ils sont désormais évités par certains exposants qui leur préfèrent des présentations vidéo reprenant le style de YouTube.

s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité

Derniers Dossiers

Le Zero Trust, un modèle à explorer

Le Zero Trust, un modèle à explorer

Zero Trust, ZTNA (Zero Trust Network Access) ou plus globalement SASE (Secure Access Service Edge), tous ces concepts ou modèles de cybersécurité inventés par les cabinets...

Publicité