Cisco : de sombres prévisions font dévisser le cours de bourse

Chuck Robbins : « Bien que le trimestre ne se soit pas déroulé exactement comme prévu, la demande et les fondamentaux de notre activité restent solides. » Crédit photo : D.R.

Chuck Robbins : « Bien que le trimestre ne se soit pas déroulé exactement comme prévu, la demande et les fondamentaux de notre activité restent solides. » Crédit photo : D.R.

Le chiffre d'affaires de Cisco a stagné à 12,8 Md$ pour son troisième trimestre 2022, tandis que les bénéfices n'évoluaient que faiblement. Le quatrième trimestre, qui a démarré début mai, devrait se solder par une baisse de revenus d'au moins 1%. Cette annonce a fait chuter le cours de l'action Cisco de 19%.

Les incertitudes que le retour de zones de confinement en Chine et les opérations militaires russes font peser sur l'économie mondiale ont des conséquences néfastes sur les acteurs du marché des réseaux et notamment Cisco. Les résultats de l'équipementier pour son troisième trimestre fiscal 2022 le montrent. Dans l'impossibilité de satisfaire toutes les demandes de ses clients du fait du manque généralisé de composants, l'équipementier a vu son carnet de commandes croître encore fortement. A fin avril, il se chiffrait à 15 Md$, auxquels il faut ajouter 2 Md$ en logiciels. Ces revenus potentiels non réalisés ont entraîné une stagnation du chiffre d'affaires trimestriel de Cisco à 12,8 Md$ (+3% en vente de produits, -8% en services). Par ailleurs, la cessation d'activité que l'entreprise a volontairement mise en oeuvre en Russie et en Biélorussie sur fond d'agression de l'Ukraine l'a amputé de 200 M$ de bénéfices. Cisco a ainsi clos son troisième trimestre 2022 sur 3,6 Md$ de résultat net (+3%).

Russie, Biélorussie et Ukraine pèsent environ 1% des revenus de Cisco

« Traditionnellement, la Russie, la Biélorussie et l'Ukraine représentent collectivement environ 1 % de nos facturations. Au troisième trimestre, notre taux d'exécution dans ces pays a été un peu plus élevé, en raison d'imputations supplémentaires sur les revenus que nous avons enregistrées. Il s'agit de créances irrécouvrables et d'autres éléments », a déclaré Scott Herren, le DAF de Cisco, lors d'une conférence dédiée aux analystes. Quant à la situation en Chine, il semble désormais que Shangaï devrait être déconfiné le premier juin, a indiqué Chuck Robbins, le CEO de l'entreprise. Ce dernier ne peut cependant pas dire quand les fournitures recommenceront à circuler. Et lorsque ce sera le cas, il y a fort à parier que les voies d'acheminement seront encombrées.

Pour son quatrième trimestre fiscal, Cisco s'attend à des difficultés d'approvisionnement sur environ 250 composants critiques, sur un total de 41 000 composants uniques. « Notre équipe logistique étudie activement différentes options pour combler ces pénuries », a indiqué Scott Herren. « Nous travaillons sur ces pénuries tous les jours, et chaque jour, certaines d'entre elles sont résolues, puis chaque jour d'autres viennent s'ajouter à la liste », a-t-il poursuivi. Un travail essentiel puisque Chuck Robbins estime que les performances de Cisco au cours des prochains trimestres seront moins dépendantes de la demande et plus liées à la disponibilité des offres dans un environnement de plus en plus complexe.

Jusqu'à -5,5% de revenus anticipés au T4

Les choses ne paraissant pas réellement s'arranger, le fournisseur anticipe une baisse de chiffre d'affaires comprise entre -1 et -5,5% pour le compte de son quatrième trimestre 2022. La marge opérationnelle, elle, devrait se situer entre 31,5% et 33,5%. Sur l'ensemble de l'exercice, c'est à une hausse de revenus de 2 à 3% que Cisco s'attend.

Ces prévisions plutôt sombres ont fait chuter le cours de l'action Cisco de 19% après publication des résultats trimestriels de l'entreprise. Un recul qui a rejaillit sur la cotation des concurrents du fournisseur après la clôture des échanges réguliers : Arista (-6%), Juniper (-10%), Ciena (environ -9%) et F5 (-3%). Arista et Juniper ont tous deux signalé des arriérés de commandes importants au cours des dernières semaines.

s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité

Derniers Dossiers

Le Zero Trust, un modèle à explorer

Le Zero Trust, un modèle à explorer

Zero Trust, ZTNA (Zero Trust Network Access) ou plus globalement SASE (Secure Access Service Edge), tous ces concepts ou modèles de cybersécurité inventés par les cabinets...

iPaaS : au coeur des convergences du SI

iPaaS : au coeur des convergences du SI

A l'heure où les données migrent de plus en plus dans le cloud public, les entreprises se doivent de contrôler leurs flux, de les préparer, de les intégrer et de les connecter...

Les accélérateurs viennent booster les datacenters

Les accélérateurs viennent booster les datacenters

Les datacenters des services providers, des opérateurs, mais aussi des entreprises cherchent en permanence à optimiser leurs infrastructures virtualisées pour les rendre plus...

Publicité