Cisco mise tout sur le WiFi 6

Pour s'adapter à l'ère du

Pour s'adapter à l'ère du "wireless-first", Cisco dévoile une famille de points d'accès WiFi 6 pour les gammes Catalyst et Meraki. (Crédit : Nikin, Pixabay)

Cisco déploie des points d'accès basés sur Catalyst et Meraki WiFi 6, ainsi que son commutateur Catalyst 9000. L'objectif : rendre le sans-fil aussi solide que le monde câblé.

« Le " meilleur " de la technologie sans fil ne suffit plus aux entreprises. Il y a eu un changement dans les attentes des clients, qui s'attendent à une expérience ininterrompue », a expliqué Scott Harrell, vice-président principal et directeur général des réseaux d'entreprise chez Cisco. « Nous sommes dans l'ère du wireless-first. » C'est à partir de cette affirmation que l'équipementier a développé une famille de points d'accès WiFi 6 pour les gammes Catalyst et Meraki. Le WiFi 6 (802.11ax) est conçu pour les environnements publics ou privés à haute densité. Il pourra également être bénéfique dans les déploiements IoT et dans les bureaux qui utilisent des applications de monopolisation de la bande passante comme la vidéoconférence.

Les points d'accès Catalyst 9100 et Meraki MR 45/55 sont construits à partir de composants Cisco et communiquent via des protocoles pré-802.1ax. Les puces intégrées dans ces points d'accès constituent fonctionnent comme des capteurs permettant aux services informatiques d'être informés en temps réel de ce qui se passe sur le réseau sans fil et de réagir plus rapidement aux problèmes et aux préoccupations en matière de sécurité, selon M. Harrell. Outre le WiFi 6, les boîtiers prennent en charge la visibilité et les communications avec les protocoles Zigbee, BLE et Thread. Les points d'accès Catalyst assurent des débits de liaison montante de 2,5 Gbits/s, auxquels peuvent s'ajouter 100 Mbits/s et 1 Gbits/s. Toutes les vitesses sont prises en charge sur du câblage de catégorie 5e, une première dans l'industrie, ainsi que du 10GBASE-T (IEEE 802.3bz).

Le réseau câblé doit lui aussi évoluer

Le trafic sans fil s'agrège aux réseaux câblés, donc le réseau câblé doit aussi évoluer. Une technologie comme l'Ethernet multi-gigabit doit être intégrée à la couche d'accès, ce qui entraîne à son tour des besoins en bande passante plus élevés au niveau des couches d'agrégation et de base, a ajouté Scott Harrell. La gestion de cet afflux de trafic sans fil est l'une des raisons pour lesquelles Cisco a également mis à niveau son célèbre Catalyst 6000 avec le Catalyst 9600 cette semaine. Le 9600 prend en charge les fonctions du 6000 telles que la prise en charge du MPLS, de la commutation virtuelle et de l'IPv6, tout en ajoutant ou en renforçant la prise en charge des réseaux sans fil ainsi que des réseaux basés sur les intentions (IBN) et la segmentation de la sécurité. Le 9600 aide à compléter la gamme remaniée de l'entreprise qui comprend la famille 9200 de commutateurs d'accès, le commutateur d'agrégation 9500 et le contrôleur sans fil 9800.

« Le WiFi ne fonctionne pas en vase clos. La façon dont il se connecte à l'entreprise et au centre de données ou à Internet est la clé, et dans le cas de Cisco, cette clé est maintenant le 9600 qui a été construit pour gérer le trafic accru », détaille Lee Doyle, analyste principal chez Doyle Research. Le 9600 s'apparente au Catalyst 9800 récemment lancé, qui offre des performances de 40 à 100 Gbits/s, selon le modèle, un patch à chaud pour simplifier les mises à jour et éliminer les temps d'arrêt liés aux mises à jour, des analyses de trafic cryptées (ETA), des micro et macro-segmentations basées sur des règles et des solutions fiables pour détecter les logiciels malveillants sur les périphériques connectés avec ou sans fil.

WiFi 6, bientôt la norme standard ?

Tous les membres de la famille Catalyst 9000 prennent en charge d'autres produits Cisco tels que DNA Center, qui contrôle les capacités d'automatisation, le réglage de l'assurance, l'approvisionnement en tissus et la segmentation basée sur des stratégies pour les réseaux filaires et sans fil d'entreprise. Les points d'accès sont pré-standard, mais d'autres fournisseurs, dont Aruba, NetGear et d'autres, vendent également des appareils pré-standard 802.11ax. « L'entrée de Cisco sur ce marché renforce la validité de cette stratégie », observe Brandon Butler, analyste senior chez IDC. De nombreux experts s'attendent à ce que la norme soit ratifiée à la fin de cette année. « Nous prévoyons des livraisons en volume de produits WiFi 6 d'ici le début de l'année prochaine et que cela devienne la norme standard d'ici 2022. »

En plus des points d'accès et du commutateur 9600, Cisco a étendu sa communauté de développement logiciel, DevNet, pour offrir des laboratoires d'apprentissage, bacs à sable et ressources de développement liés au WiFi 6. Les plates-formes d'accès Cisco Catalyst et Meraki sont ouvertes et programmables jusqu'au niveau du chipset, ce qui permet aux applications de tirer parti de la programmabilité réseau. Cisco a également déclaré avoir référencé d'autres fournisseurs pour inclure Apple, Samsung, Boingo, Presidio et Intel pour son projet OpenRoaming en cours. OpenRoaming, qui est en version bêta, promet de permettre aux utilisateurs de passer sans interruption entre les réseaux sans fil et le LTE.

Ajouter un commentaire
0
Commentaires

s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité

Derniers Dossiers

Cybersécurité : Faire face aux dernières menaces

Cybersécurité : Faire face aux dernières menaces

« Alertés par une consommation énergétique très élevée d'un fournisseur d'énergie, de nombreux policiers sont intervenus croyant à une ferme de culture du cannabis, il s'agissait...

Publicité