CNLL : L'Open Source créera un millier d'emplois en 2017

Le CNLLL pense qu'au vu de l’augmentation des embauches dans le secteur de l'open source en France, les entreprises verront leurs difficultés de recrutement s'accroître. Crédit : D.R.

Le CNLLL pense qu'au vu de l’augmentation des embauches dans le secteur de l'open source en France, les entreprises verront leurs difficultés de recrutement s'accroître. Crédit : D.R.

Le Conseil national du logiciel libre en France anticipe une dynamique de l'emploi positive dans les technologies liées au logiciel libre et à l'open source en 2017 avec des recrutements en hausse de 25%. En parallèle, la tension sur certains profils risque de s'accentuer.

Le CNLL (conseil national  du logiciel libre en France) vient de publier la  première édition d'une enquête consacrée au marché de l'emploi dans le secteur des logiciels libres et de l'open source. Selon les résultats, 1 000 recrutements sont anticipés pour 2017, ce qui correspond à une augmentation de  25% des effectifs. D'après  l'association, le taux de croissance des effectifs des entreprises du secteur devrait être supérieur à la croissance prévisionnelle annoncée dans l'étude PAC 2015-2020. Le cabinet annonçait la création de  50 000 postes  autour des logiciels open source et des services associés en 2020.

AdTech Ad Dans son étude, le CNLL précise que les entreprises recherchent majoritairement (72%) des diplômés de niveau master ou ingénieurs, et recrutent à part sensiblement égales des jeunes diplômés, des personnes déjà en poste, ainsi que des personnes en alternance ou en POE (préparation opérationnelle à l'emploi), le dispositif de reconversion de Pôle Emploi. Un tiers des start-ups, PME et ETI de ce secteur recrute des ingénieurs ou techniciens confirmés en poste et plus de 50% misent en parallèle sur les jeunes sortis de l'enseignement supérieur. L'association note un taux relativement important de recrutements de personnes en POE (15%) dans ces structures.

Des attentes concernant la formation

De plus, pour faire face à la pénurie de compétences dans ce domaine,  les entreprises jouent la carte de la diversification en multipliant les filières de formation initiale. Dans le secteur de l'open source et du libre, plus de la moitié des recrutés viennent  ainsi de l'Enseignement Supérieur « traditionnel », la part restante provenant de cursus de formations plus spécialisées par métiers et technologies (comme l'Ecole 42, ou Simplon). Le CNLL note une attente forte des entreprises pour un  cursus spécifique au logiciel libre et open source (avec l'apparition notamment de l'Open Source School en 2016).  Les postes les plus recherchés restent les profils de développeurs, devant les chefs de projets et les administrateurs systèmes. Des demandes émergent sur des profils de data scientists pour le traitement des données.

Avec  pour mission de structurer la filière du logiciel libre en France, le CNLL fédère 13 clusters d'entreprises régionaux consacrés au logiciel libre, et représente plus de 400 entreprises dont le modèle économique repose sur l'open source : startups, éditeurs de logiciels, sociétés de service et cabinets de conseil.

Ajouter un commentaire
0
Commentaires

s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité

Derniers Dossiers

SD-WAN : un marché bouillonnant

SD-WAN : un marché bouillonnant

Les réseaux MPLS, longtemps et toujours utilisés pour interconnecter les différents sites de l'entreprise, doivent aujourd'hui cohabiter avec la technologie SD-WAN qui agrège tout...

La sauvegarde à l'heure du cloud hybride

La sauvegarde à l'heure du cloud hybride

Le basculement en faveur des architectures cloud est une tendance forte, mais n'est pas synonyme de simplification. Il faut gérer la transformation et l'hybridation des systèmes...

Publicité