Cybersécurité : le gouvernement met en place un bouclier pour protéger les PME-ETI

Jean-Noël Barrot, ministre de la Transition numérique, a présenté lors de l'European Cyber Week un plan doté de 30 M€ pour sécuriser les PME-ETI. (Crédit Photo: ECW)

Jean-Noël Barrot, ministre de la Transition numérique, a présenté lors de l'European Cyber Week un plan doté de 30 M€ pour sécuriser les PME-ETI. (Crédit Photo: ECW)

A l'occasion de l'European Cyber Week, Jean-Noël Barrot, ministre délégué à la Transition numérique, a présenté un plan de 30 millions d'euros pour créer un bouclier cyber pour les PME-ETI. Il comprendra un audit et de la formation autour de ces problématiques.

Lors des Assises de la sécurité en 2021, Guillaume Poupard, directeur général de l'Anssi dressait un constat sans appel : « Les ETI sont clairement un angle mort et constituent des cibles de choix pour les cybercriminels ». Plus d'un an après ce constat, le Gouvernement a profité de la tenue de l'European Cyber Week à Rennes pour concentrer ses efforts sur la protection des PME et des ETI. Jean-Noël Barrot, ministre délégué à la Transition numérique, a dévoilé pour l'occasion un plan doté d'une enveloppe de 30 millions d'euros et comprenant différentes mesures dont un bouclier cyber.

Au sein de ce bouclier, on retrouve une combinaison d'audit, de conseil et de formation sur la cybersécurité. Le gouvernement a déjà ciblé 750 entreprises couvertes par la liste de la directive NIS 2 (fixant des opérateurs de services essentiels) pour bénéficier de ce support. Cette initiative, qui devrait débuter en 2023, n'est pas sans rappeler les parcours de sécurité institués par l'Anssi auprès des collectivités territoriales. On se souvient également que 20 millions d'euros avaient été débloqués par le ministre de la Santé, François Braun, après l'attaque par ransomware du centre hospitalier de Corbeil-Essonnes.

Renforcer la sécurité à l'aune des grands évènements sportifs

Dans le plan dévoilé par Jean-Noël Barrot, il existe aussi des mesures à destination des particuliers notamment dans l'optique des grands évènements sportifs que la France va accueillir prochainement : Coupe du monde de Rugby et les Jeux Olympiques 2024 à Paris. Anticipant une montée en flèche des escroqueries, un « filtre anti-arnaque » va être développé en version bêta pour être opérationnel lors des JO. Par ailleurs, le cyberscore - officialisé en mars dernier - va être mis en place à la fin 2023.

Enfin, un volet de ce plan concerne les administrations et en particulier les collectivités territoriales. L'actualité est riche hélas en cyberattaques sur ces entités : Conseil départemental de Seine-et-Marne, de Seine-Maritime, des Alpes-Maritimes, et la ville de Brunoy. Le Gouvernement veut donc poursuivre ses efforts pour accompagner les collectivités à auditer et à améliorer leur cybersécurité. 50 collectivités supplémentaires vont intégrer les parcours de sécurité cités précédemment.

s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité

Derniers Dossiers

Le Zero Trust, un modèle à explorer

Le Zero Trust, un modèle à explorer

Zero Trust, ZTNA (Zero Trust Network Access) ou plus globalement SASE (Secure Access Service Edge), tous ces concepts ou modèles de cybersécurité inventés par les cabinets...

iPaaS : au coeur des convergences du SI

iPaaS : au coeur des convergences du SI

A l'heure où les données migrent de plus en plus dans le cloud public, les entreprises se doivent de contrôler leurs flux, de les préparer, de les intégrer et de les connecter...

Les accélérateurs viennent booster les datacenters

Les accélérateurs viennent booster les datacenters

Les datacenters des services providers, des opérateurs, mais aussi des entreprises cherchent en permanence à optimiser leurs infrastructures virtualisées pour les rendre plus...

Publicité