Datadog rachète Timber et Sqreen

Co-fondée par Olivier Pomel son CEO, Datadog engage 2021 comme il avait bouclé 2020, à savoir sous de meilleures auspices. (crédit : Datadog)

Co-fondée par Olivier Pomel son CEO, Datadog engage 2021 comme il avait bouclé 2020, à savoir sous de meilleures auspices. (crédit : Datadog)

ous les voyants semblent au vert pour Datadog. La société créée en 2010 par Olivier Pomel et Alexis Lê-Quôc deux anciens élèves de Centrale Paris, a réussi son pari de montée à l'échelle en parvenant à lever 648 millions de dollars au Nasdaq en septembre 2019. Depuis, le groupe positionné dans le monitoring des infrastructures cloud et conteneurisées et la performance applicative (APM) a étoffé son éventail fonctionnel avec de la gestion des incidents de configuration ou encore de l'analyse de code en production. Et c'est cette fois par le biais de deux acquisitions que la société renforce encore ses capacités. D'une part en croquant Timber et sa technologie Vector d'observabilité des données et d'autre part Sqreen pour muscler ses capacités de sécurité cloud. Ces deux annonces ont été faites ce 11 février 2021.

La plateforme de Timber, fondée en 2016, permet aux entreprises de collecter, d'enrichir et de mieux comprendre les logs et indicateurs issus de leurs systèmes aussi bien sur site que dans le cloud et les injecter dans les environnements de leur choix. « Avec Vector, les utilisateurs ont un contrôle total sur la façon dont les données circulent dans leur pipeline, ce qui leur permet de résoudre les problèmes de conformité, de contrôler les coûts et d'éviter le blocage des fournisseurs », explique Datadog. Il est prévu que les équipes de Timber rejoignent son effectif, incluant ses deux co-fondateurs Zach Sherman son CEO et Ben Johnson son CTO. Timber avait réussi avant ce rapprochement à lever 5,8 millions de dollars notamment auprès de NextView Ventures, Wonder Ventures et Notation Capital.

De la sécurité avec Sqreen

Quant à Sqreen, créé en 2015 par deux français Jean-Baptiste Aviat et Pierre Betouin, sa technologie ajoute de la détection, du blocage et de la réponse à incidents au travers d'une plateforme unifiée. En particulier grâce aux briques dauto-protection de runtime applicatif (RASP) et de pare-feu applicatif web (WAF). « La couche applicative est actuellement l'une des surfaces d'attaque les plus vulnérables et exploitables», a expliqué Olivier Pomel, CEO de Datadog.

Sqreen propose une visibilité sur la sécurité des applications

« En combinant Sqreen et Datadog, nous prévoyons de combler le fossé entre les développeurs d'applications et les équipes de sécurité et fournir à nos clients une sécurité des applications robuste, sans défaut sur la visibilité, les coûts de mise en oeuvre élevés et une courbe d'apprentissage trop longue par rapport aux produits de sécurité traditionnels ». Le bouclage de ce rachat doit être réalisé au deuxième trimestre 2021. Avant son rachat, Sqreen avait levé 18 million s de dollars auprès d'investisseurs incluant  Greylock Partners, Y Combinator, Alven Capital et Point Nine.

Un bond de 66% des revenus en 2020


Ces deux acquisitions interviennent au moment où Datadog a terminé son exercice fiscal 2020 sur un chiffre d'affaires de 603,5 millions de dollars (+66%) pour un résultat opérationnel dans le rouge de 13,7 millions de dollars versus -20 M$ un an auparavant. Pour son dernier trimestre, la société a vu ses revenus bondir de plus de 56% à 177,5 millions de dollars (contre 113,6 en 2019), dépassant largement les prévisions des analystes qui tablaient plutôt sur 163,6 millions de dollars de CA. La perte opérationnelle a atteint -8,9 M$ contre -2,3 un an plus tôt. Sur les trois derniers mois, le groupe a convaincu 97 nouveaux clients et plus de 1 250 sur un an, soit 46% de plus qu'en 2019. Pour 2021, Datadog table sur des revenus compris entre 825 et 835 M$ et un résultat opérationnel non GAAP compris entre 35 et 45 M$.

Ajouter un commentaire
0
Commentaires

s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité

Derniers Dossiers

5G, pourquoi c'est une vraie rupture pour les entreprises

5G, pourquoi c'est une vraie rupture pour les entreprises

Les premiers forfaits grand public 5G sont déjà en vente chez les quatre principaux opérateurs : Free, Orange, SFR et Bouygues Telecom. Les déploiements d'antennes se poursuivent...

Publicité