Datadog s'apprête à entrer en bourse

Depuis sa création en 2010, Datadog a considérablement étoffé son catalogue de services APM. (Crédit : Datadog)

Depuis sa création en 2010, Datadog a considérablement étoffé son catalogue de services APM. (Crédit : Datadog)

Pour accélérer sa croissance et rémunérer ses fondateurs et ses investisseurs, le spécialiste de l'APM cloud Datadog a déposé un dossier auprès de la SEC américaine afin de préparer son entrée en bourse.

Après une 2ème édition particulièrement réussie de sa convention Dash, les 16 et 17 juillet 2019 à New York, Datadog vient d'enclencher la première étape de son IPO (Initial Public Offering) en déposant un dossier détaillé (S-1) auprès de la SEC. Installé à New York et fondé en 2010 par Olivier Pomel et Alexis Lê-Quôc, Datadog est aujourd'hui reconnu pour ses solutions APM en SaaS pour la surveillance des principales métriques cloud. Interrogé sur une prochaine introduction en bourse en juillet dernier à New York, lors de l'évènement Dash, Olivier Pomel était resté évasif sur le sujet. Un signe ne trompait pourtant pas : la présence d'une flopée d'analystes au côté du traditionnel petit bataillon de journalistes. Enfin, grâce au document publié par Datadog, on apprend que la société a réalisé un chiffre d'affaires de 100,8 millions de dollars en 2017 et de 198,1 millions en 2018. Plus récemment, les revenus de la société ont atteint 153,3 millions de dollars au premier semestre 2019. L'éditeur a toutefois enregistré une perte d'exploitation de 13,7 millions de dollars sur la même période.

Avec son IPO, Datadog compte lever un montant de 100 millions de dollars. Un chiffre provisoire qui changera lorsque la société fixera une fourchette de prix pour ses actions. Ces dernières seront de deux types : A pour les actionnaires courants avec un seul droit de vote par action et B pour les fondateurs avec 10 droits de vote par action. Une façon de ne pas perdre le contrôle de l'entreprise dans les années à venir.
Rappelons qu'Index Ventures possède la plus grande partie de la société avec un peu plus de 20 % des parts. OpenView est le second, avec 16%. Olivier Pomel, le CEO de l'entreprise, en détient un peu plus de 14 %. Iconiq vient ensuite avec 11,3 % et Alexis Lê-Quôc et RTP détiennent chacun plus de 8 % des parts de l'éditeur.

Sur le marché du monitoring des applications et services cloud, Datadog est aujourd'hui en concurrence avec New Relic, Dynatrace, AppDynamics, Sysdig et même Splunk. Datadog annonce aujourd'hui plus de 8 800 clients un peu partout dans le monde avec un peu plus de 1 200 employés dans 24 pays (31% aux États-Unis et 50% en France). Parmi les clients français, on peut citer Ubisoft, 24 Sèvres, Selectra et les laboratoires Roche.

Ajouter un commentaire
0
Commentaires

s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité

Derniers Dossiers

La sauvegarde à l'heure du cloud hybride

La sauvegarde à l'heure du cloud hybride

Le basculement en faveur des architectures cloud est une tendance forte, mais n'est pas synonyme de simplification. Il faut gérer la transformation et l'hybridation des systèmes...

Cybersécurité : Faire face aux dernières menaces

Cybersécurité : Faire face aux dernières menaces

« Alertés par une consommation énergétique très élevée d'un fournisseur d'énergie, de nombreux policiers sont intervenus croyant à une ferme de culture du cannabis, il s'agissait...

Publicité